Saint-Méen-Le-Grand (35). Les Républicains défendent le programme agricole de François Fillon

A LA UNE

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Immigration et invasion de l’Europe. Pour Jean-Yves Le Gallou, « Tous les pays européens ont été victimes d’un coup d’Etat, des médias et des...

Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, enchaine les livres majeurs, avec la sortie de « L'invasion de...

Covid-19. Second pic épidémique planétaire 2020 franchi en 2ème quinzaine de novembre : l’hémisphère nord est le plus touché

Résumé de la situation  Au niveau planétaire, la contamination poursuit sa progression principalement en Europe et en Amérique du...

09/03/2017 – 07H00 Saint-Méen-Le-Grand (Breizh-info.com) – Ce mardi 7 mars à 20h30, se tenait une réunion publique organisée par le parti Les Républicains dans une salle de la commune de Saint-Méen-Le-Grand (35). Cette réunion était fixée dans le cadre de la campagne électorale de François Fillon pour l’élection présidentielle et avait pour thème l’un des sujets majeurs du monde rural breton : l’agriculture.

Un député alsacien absent

Mais le programme initial fût remodelé en dernière minute. Alors que le député du Bas-Rhin Antoine Herth devait faire le déplacement pour présenter les principales mesures de François Fillon aux agriculteurs de la région, il a été retenu dans sa circonscription. Cette absence fût vite oubliée puisque ce sont des responsables politiques locaux, et donc au contact des réalités économiques du secteur, qui l’ont remplacé.

Ainsi, les députés Marc Le Fur et Philippe Le Ray mais également le maire de Cancale Pierre-Yves Mahieu étaient présents pour parler du programme du candidat Fillon.

Plus tôt dans la soirée, une conférence de presse a vu quelques membres de la FDSEA 35, dont son président René Collin, écouter attentivement les propositions pour l’agriculture détaillées par Pierre-Yves Mahieu, membre actif des rangs fillonistes spécialisé sur les questions agricoles. Et exprimer leurs interrogations sur certains points, notamment sur les lourdeurs administratives ou la renégociation de la PAC (Politique Agricole commune).

Une soixantaine de personnes dans la salle

Une bonne soixantaine de participants s’étaient déplacés pour la réunion. En plus des personnalités déjà citées, Pierre Guitton (maire de Saint-Méen) et Mélina Parmentier (maire de Bécherel et candidate Divers Droite dans la 3ème circonscription d’Ille-et-Vilaine) avaient aussi pris place à la table des élus.

Le tout supervisé par la député bretonne Isabelle Le Callennec qui est sur tous les fronts en ce moment, partageant son emploi du temps entre les réunions de terrain et son rôle important dans l’équipe de campagne de François Fillon.

Les_republicains_le_fur

Quelques mesures phares

Plusieurs mesures ont alors été présentées comme étant des piliers du programme du candidat François Fillon

C’est notamment le cas de la levée de l’embargo vers la Russie pour les produits agricoles français ou la baisse de charges de 40 milliards promise aux agriculteurs pour assurer leur compétitivité.

Une simplification du statut juridique et fiscal est également envisagée. Au chapitre de la simplification des normes, François Fillon prévoit de supprimer le principe de précaution de la Constitution pour le remplacer par le principe de responsabilité.

Le retour du « bon sens paysan » ?

C’est ce que laisse transparaître une des mesures mises en avant mardi soir. La constitution de provisions déductibles des charges afin d’aider les gérants d’entreprises agricoles à faire face aux aléas climatiques.

Une proposition qui a cependant suscité beaucoup d’incertitudes dans la salle, les trésoreries de nombreux paysans ne permettant absolument pas de provisionner pour les années à venir.

« Un agriculteur isolé est un agriculteur en danger ! »

Pierre-Yves Mahieu l’affirme, l’heure est au regroupement des synergies et aux organisations de producteurs. En premier lieu dans l’optique de peser dans les négociations des marges avec la grande distribution et les industriels.

Par ailleurs, le maire de Cancale a mis en garde sur un phénomène encore ignoré du grand public : la demande croissante de la grande distribution concernant les produits issus de l’agriculture biologique afin de faire baisser les prix payés aux producteurs.

« Macron, ce sont les métropoles, pas les territoires »

La « punchline » est de Marc Le Fur quand viennent les questions sur les offres politiques concurrentes. Une concurrence où le spectre du Front national est bien présent, ce qui a été révélé par sa percée dans les communes rurales de Bretagne aux dernières élections régionales.

Tandis que dans le même temps, l’électorat agricole, traditionnellement ancré dans la droite dite « classique », ne cache pas une déception certaine envers les partis s’étant succédés au pouvoir ces dernières années.

Il faut souligner que les questions de rapports à l’Union européenne sont toujours sujettes à réaction, entre des agriculteurs fatigués par l’accumulation de normes en provenance de Bruxelles mais malgré tout tributaires des aides de la PAC.

La question qui fâche

Quand viendra le moment des questions du public, une sera l’occasion de quelques sourires dans l’assistance : pourquoi François Fillon propose-t-il des mesures qu’il n’a pas pris sous la présidence Sarkozy dont il fut le premier ministre cinq années durant ?

Les élus se succèderont dans les réponses en avançant quelques causes comme la crise économique mondiale de 2008-2009 et le surcroît actuel de volonté politique dans le camps LR. Des arguments jugés plus ou moins convaincants par le public d’agriculteurs présents.

Interview de Marc Le Fur sur l’agriculture et la réunification

À la fin de la réunion, le député des Côtes d’Armor a répondu, dans la vidéo ci-dessous, à quelques questions de notre journaliste sur le sujet du soir… Et sur la réunification de la Bretagne historique.

Crédit Photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Diego Maradona, un gamin en or

Âgé de 60 ans, Diego Armando Maradona est décédé le 25 novembre 2020. ARTE diffuse un portrait de la...

Natacha Polony s’interroge sur la léthargie des Français face aux « règles absurdes et normes tatillonnes »

« Règles absurdes et normes tatillonnes : mais quand est-ce qu’on se réveille ? » titrait le 25 novembre...