Le 18 mars, un colloque Iliade pour lutter contre le Grand Remplacement civilisationnel

A LA UNE

13/03/2017 – 12h00 Paris (Breizh-Info.com) – Le 18 mars 2017 à la Maison de la Chimie à Paris, l’Institut Iliade organise son 4e colloque annuel. Le thème de cette édition : « Européens : transmettre ou disparaître ». Ce colloque Iliade réunira plusieurs dizaines de spécialistes des questions d’éducation et de transmission. Il est possible de s’y inscrire en ligne.

Un colloque Iliade, « subtil mélange d’esthétique et de pragmatisme »

Emilie, 25 ans, était présente au dernier colloque avec Jean-Baptiste, 27 ans. Ces deux morbihannais en gardent un excellent souvenir. « Souvent, les réunions culturelles et politiques sont un peu creuses ou trop axées sur l’étude des symptômes. Avec le colloque de l’année dernière, on était au contraire sur un moment constructif, un subtil mélange d’esthétique et de pragmatisme » lance Emilie.

En 2016, le colloque avait pour thème : « Face à l’assaut migratoire, le réveil de la conscience européenne ! » et avait réuni près d’un millier de participants.

Jean-Baptiste, lui, se souvient de la grande qualité des intervenants : « J’ai vraiment été marqué par la qualité de l’analyse de François Bousquet qui a magnifiquement démontré à quel point l’idéologie déconstructionniste était à combattre. Et le message de Jean Raspail était très émouvant. »

Un nouveau cru de qualité

Cette année, l’Institut Iliade a mis les petits plats dans les grands. Un plateau d’une grande qualité permettra aux spectateurs de balayer de nombreux champs de la transmission au sens large.
Plusieurs orateurs s’exprimeront sur l’éducation lors de ce colloque Iliade. Jean-Paul Mongin, délégué général de SOS-Éducation, parlera ainsi de L’Education nationale comme un outil idéologique tandis que Jean-Francois Chemain, docteur en droit et en histoire, analysera l’Education nationale au miroir de l’éducation antique.
Françoise Candelier, créatrice d’une école hors contrat, parlera de ces lieux de résistance et de transmission.

Seront également présents : Jean-Yves Le Gallou, Philippe Condrad, Lionel Rondouin, François Bousquet, Christopher Gérard, Jean-François Gautier, Philippe Christèle, Charlotte d’Ornellas, Patrick Péhèle, les Antigones et bien d’autres.

Jean-Yves Le Gallou : « Il faut transmettre notre héritage »

Interrogé par nos confrères de TV libertés, Jean-Yves Le Gallou a expliqué pourquoi la question de la transmission posée par ce colloque Iliade était essentielle à ses yeux : « Le grand problème de la France, et de manière plus large de l’Europe, c’est le Grand Remplacement. Le Grand Remplacement démographie et le Grand Remplacement civilisationnel. [Ce dernier est] une espèce de négation, de destruction de nos propres valeurs de civilisation, une négation de notre histoire, une négation de notre culture… Cela débouche sur la disparition de notre identité. Comment faire face à cela ? Et bien en reposant la question de la transmission. Il faut transmettre notre héritage, notre culture, notre patrimoine, notre histoire, notre identité… »

Emilie et Jean-Baptiste seront présents à Paris. Emilie espère « apprendre encore plein de nouvelles choses et admirer les créations artistiques des équipes de l’Institut Iliade. » Pour Jean-Baptiste, c’était une évidence que d’assister à cette édition : « C’est un événement d’une telle qualité que je m’étais promis d’y retourner chaque année ! Vu les intervenants, je pense que je ne me suis pas trompé. »

Colloque Iliade 2017, « Européens : transmettre ou disparaître », 18 mars 2017 à partir de 10 heures, Maison de la Chimie, 28 rue Saint Dominique 75007 Paris.
Inscriptions en ligne : https://www.weezevent.com/colloque-iliade

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Donnez votre or pour la cause !

Pourquoi donner son argent aux associations militantes, et comment réunir la somme maximale ? Pourquoi ? Tout l’argent que vous n’aurez...

Association des élus socialistes « Vivre à Brest » : la chambre régionale des comptes révèle les détails de l’affaire

La chambre régionale des comptes tire sur une ambulance : elle vient de publier un rapport sur Vivre à Brest,...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés