03/04/2017 – 07H15 Nantes (Breizh-info.com) – Une nouvelle fouille sectorielle a eu lieu tout récemment à la maison d’arrêt de Nantes, en présence de 8 hommes des ERIS, le GIGN des prisons. Faute d’effectif – il faut déménager dans d’autres cellules, le temps de la fouille, les détenus qui y sont – les fouilles ne concernent que quelques cellules à la fois, trois fois par an et toutes ne sont pas fouillées dans l’année.

Cette fois, 100 grammes de drogue ont été trouvés, dont 80 grammes dans la même cellule. Il s’agit de résine de cannabis (shit) en barrettes et d’un peu d’herbe de cannabis (beu). Par ailleurs, sur les 8 cellules fouillées, 11 téléphones ont été trouvés, ainsi que des clés USB, 20 euros et d’autres objets interdits.

« A tous les coups on gagne », nous précise William Cozic, délégué FO-Pénitentiaire. « Tout et n’importe quoi rentre en prison, faute de pouvoir fouiller les détenus et de volonté politique pour remettre de l’ordre dans les prisons ». Lors de la précédente fouille – neuf cellules en novembre 2016 – les agents de la pénitentiaire avaient trouvé un poinçon artisanal, des brosses à dent transformées en couteaux, neuf portables et chargeurs, 15 grammes de cannabis, des clés USB.

De quoi se demander – surtout au vu du taux de récidive – si les prisons corrigent vraiment les délinquants, où s’ils s’y adonnent à la fumette aux frais du contribuable.

L.M.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine