Prison pour mineurs d’Orvault : l’émeute évitée de justesse, 3 surveillants blessés

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

12/04/2017 – 06H00 Orvault (Breizh-info.com) – Samedi 8 avril vers 21 heures, un détenu âgé de moins de 16 ans et incarcéré pour délits de droit commun à l’établissement pour mineurs d’Orvault a trouvé que la prison était fort ennuyeuse. Il a mis le feu à sa cellule pour l’égayer un peu.

Lorsque les surveillants sont arrivés pour circonscrire l’incendie, il les a violemment agressés ; trois agents ont été blessés. Un autre détenu a profité du désordre ambiant pour saccager sa cellule. D’autres encourageaient leurs comparses à mettre le plus de désordre possible.

L’émeute générale a été évitée de justesse, notamment parce que des surveillants en week-end ou qui habitaient près de l’EPM d’Orvault sont venus prêter main-forte à leurs collègues pour ramener le calme.

Selon nos informations, le meneur a déjà commis plusieurs agressions de surveillants. Titulaire d’un casier très chargé malgré son jeune âge, ce jeune français de souche né à Bordeaux a été déplacé plusieurs fois suite à ses agressions, d’abord à Bordeaux-Gradignan, puis à Angoulême avant d’être transmis à l’EPM d’Orvault. Sarcastique, FO-Pénitentiaire qui « condamne ces violences gratuites et la mise en danger des personnels » dans son communiqué « attend que ce détenu poursuive son tour de France pénitentiaire ».

L’EPM d’Orvault n’avait plus défrayé la chronique depuis une série d’incidents en octobre puis à la toute fin décembre 2015. Il y avait eu à l’époque une double tentative d’évasion suivie le lendemain d’une grosse émeute avec six départs de feu et une quinzaine de cellules saccagées.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

Articles liés

Débat. Avons-Nous Perdu Le Goût Des Libertés ?

Dans ce live signé Zone Libre, Paul Fortune et Ludwig analyseront le recul des libertés personnelles et publiques au travers de différents points d'actualité....

Nantes. Il agresse un surveillant pour obtenir son transfert vers une prison plus « accueillante » en stupéfiants et téléphones

Le 20 mai dernier vers 11h30, un détenu s’en est pris à l’agent pénitentiaire qui l’accompagnait au retour de promenade ; il lui a donné...

Reportage. « Prison sous haute tension »

Immersion dans l'une des prisons les plus sécuritaires de France, la maison centrale de Saint-Maur et ses 195 détenus condamnés à de longues peines...

Bénéficiant d’une libération anticipée en raison du Covid-19, l’homme viole une adolescente

En mars 2020, la ministre de la Justice Nicole Belloubet décidait de faire libérer des milliers de détenus en raison de la potentielle propagation...