Finistère. Michel Canevet n’a pas lu le programme d’Emmanuel Macron

14/04/2017 – 07H15 Quimper (Breizh-info.com) – Emmanuel Macron ne doit plus savoir où donner de la tête avec tous ces ralliements qui lui arrivent de tous les horizons. Un exemple récent : Michel Mercier, ancien ministre, sénateur (UDI-UC) du Rhône, avec neuf autres signataires. Dans le lot, on trouve Michel Canevet, maire de Plonéour-Lanvern, président de la communauté de communes du haut pays bigouden, et sénateur du Finistère.

Dans une tribune (JDD , 26 mars 2017), Canevet et ses copains expliquent qu’«être élu local ou parlementaire, c’est exercer une fonction dans laquelle la confiance est primordiale. Or il faut restaurer cette confiance sans laquelle il ne peut y avoir de progrès pour notre pays. Une loi sera votée rapidement : les règles doivent en être claires, les contrôles efficaces et rendus publics ».

On notera que Michel Canevet demeure dans les généralités. Ce qui lui évite d’aborder, par exemple, l’épineuse question du cumul des mandats, question qui le concerne directement puisqu’il se paie le luxe d’exercer trois activités.

Or il n’y a que vingt-quatre heures dans une journée ! Élu le 28 septembre 2014, son mandat de sénateur (six ans) se termine en 2020. Une autre forme de ce cumul est à mettre à son actif : le cumul dans le temps puisqu’il est maire depuis 1992, réélu en 2001, en 2008 et en 2014. Or, le programme d’« Emmanuel Macron président » devrait l’inquiéter. Il y est proposé « l’interdiction du cumul de plus de trois mandats successifs ». Mais surtout » nous réduirons d’environ un tiers le nombre de députés et de sénateurs » (page 27). Un tiers en moins dans le Finistère, cela signifie trois sénateurs au lieu de quatre.

Rappelons qu’aux dernières élections sénatoriales, la liste PS était arrivée en tête avec 782 voix et avait obtenu deux élus (François Marc et Maryvonne Blondin), suivie par celle de l’UMP avec 668 voix et un élu (Philippe Paul), la liste centriste se classait troisième avec 401 voix et obtenait un élu (Michel Canevet). Toutes les conditions sont donc remplies pour qu’en 2020, Canevet se retrouve chez Pôle emploi. A moins qu’il ne parvienne à rebondir grâce à son diplôme de Sup de co Bretagne.

B. Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Une réponse

  1. Il importe peu que tel ou tel élu soutienne Macron,c’est au peuple de choisir et de ne pas se laissé mener,les élus utilisent leur notoriété afin d’influencer les électeurs,les journalistes,les chanteurs,les comédiens en font autant,à mon avis ce n’est pas cela la démocratie.
    Je vote FN ,ce parti que nous n’avons jamais eu au pouvoir suprême ne bénéficie pas du soutien d’acteurs,de chanteurs ou de comédiens, il nous faut chercher ce que de tels soutiens rapportent car c’est toujours du donnant donnant , à l’époque ou les communistes représentaient encore quelque chose des chanteurs venaient chanter à la foire du trône même s’ils n’étaient pas communistes,cela attirait les foules et chacun y trouvait son compte le parti communiste et les chanteurs ,dans l’assistance combien de personnes venaient réellement pour entendre les discours politiques?

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS