Bretagne. Après avoir prétendu le combattre, des élus de droite et de gauche appellent à voter Macron

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

25/04/2017 – 04h55 Nantes (Breizh-Info.com) – Les promesses n’engagent que ceux qui veulent bien les écouter ; c’est un peu la leçon à retenir des multitudes appels à voter Emmanuel Macron émanant d’élus ou de personnalités politiques qui, il y a encore quelques jours en Bretagne, appelaient à le combattre et à choisir un autre candidat.

Ils voudraient faire l’aveu qu’Emmanuel Macron est le candidat du système, ou plutôt de leur système, qu’ils ne s’y prendraient pas mieux.

Du côté du Parti Socialiste, après avoir appelé à voter Hamon, Nathalie Appéré, maire de Rennes annonce sur twitter son ralliement à Macron :

Idem pour Johanna Rolland, maire de Nantes :

David Samzun, maire de Saint-Nazaire, lâche aussi Hamon pour Macron, à se demander si le candidat qui se prétend « hors système » n’a finalement pas été fabriqué de toute pièces par ses anciens collègues du Parti Socialiste.

Chez Les Républicains, ils sont aussi quelques uns à suivre les consignes de leur leader, François Fillon – dont beaucoup d’électeurs estiment que son appel à voter Macron constitue pourtant une haute trahison (les propos tenus par ce dernier ces derniers mois sont éloquents) :

– Fillon le 16/11/16 : « Macron c’est l’homme le plus proche de lui (Hollande), celui qui a conçu son programme économique », qui cause « beaucoup de difficultés et de catastrophes dans le pays »

– Fillon le 15/03/17 :  » Le projet de M. Macron c’est un projet mou « 

– Fillon le 01/04/17 : Macron c’est du « populisme mondain », « une supercherie ».

– François Fillon le 23/04/17 : «  Je voterai donc en faveur d’Emmanuel Macron »

David Robo, maire de Vannes :

Idem pour Isabelle Le Callennec, qui appelle à voter Macron sans avoir le courage politique de le dire ouvertement :
« Fidèle à mes convictions humanistes et aux valeurs républicaines, totalement étrangère aux idées de l’extrême droite, je ferai mon devoir le 7 mai et voterai en conscience. »

Alain Cadec, président du Conseil Départemental, se range lui aussi :

« En gaulliste que je suis, j’ai toujours appelé à faire barrage au Front National. Je voterai donc Emmanuel Macron au deuxième tour. Je n’ai pas d’état d’âme ».

Bertrand Plouvier, chef de file de l’opposition à Rennes : « Le 7 mai prochain (…), je voterai Emmanuel Macron, le candidat qui a le projet le plus européen car pour moi l’Europe est une chance et non un danger. La Bretagne a besoin de l’Europe. Enfin, étant donné le contexte international, je défends l’idée d’une France forte dans une Europe forte. »

Ludovic Jolivet, maire de Quimper, est formaté au même logiciel et appelle à voter Emmanuel Macron au 2e tour de la présidentielle : « Il faut que l’on se souvienne de 2002. Il faut que Macron l’emporte sinon c’est la porte ouverte à l’extrême. »

Marc le Fur – qui se disait très engagé contre le mariage pour tous, la PMA, la GPA – votera lui aussi pour Emmanuel Macron qui accordera la PMA à toutes les femmes.

Agnès le Brun, maire de Morlaix, explique également son choix : « Parce que je ne crois pas au projet économique et social de Marine Le Pen qui conduira la France à la ruine et au chaos, j’apporterai mon suffrage à Emmanuel Macron.»

La classe politique bretonne, dans sa majorité, se rallie donc à Emmanuel Macron, déjà largement en tête en Bretagne avec plus de 29% des suffrages, et en Loire-Atlantique (28,66%) se rallie donc dans sa quasi totalité (hormis les élus Front national qui appellent à voter Marine Le Pen) à Emmanuel Macron.

Il leur sera désormais difficile de faire comme si ils étaient adversaires politiques à l’occasion des élections législatives à venir, au mois de juin.

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Le chantage au vaccin sur les enfants – JT de TVLibertés du mercredi 28 juillet 2021 [Vidéo]

À la une de ce journal du 28 juillet de TVLibertés, les collégiens et lycéens non vaccinés seront renvoyés si un cas de Covid-19...

Emmanuel Macron fantasme les essais atomiques en Bretagne

« Je pense que c'est vrai qu'on n'aurait pas fait ces mêmes essais dans la Creuse ou en Bretagne », confesse Emmanuel Macron à Tahiti, à...

Vote du Pass sanitaire : touché mais pas coulé – JT de TVLibertés du lundi 26 juillet 2021 [Vidéo]

À la une du journal de TVLibertés du lundi 26 juillet, retour sur la mobilisation anti pass sanitaire de samedi. Le journal évoquera ensuite les...

Pass sanitaire : le mépris parlementaire

A la une de cette édition : le pass sanitaire voté en 1ère lecture par l’Assemblée Nationale. Sans surprise, le gouvernement aura réussi son...