D’Oradour au mémorial de la Shoah en passant par Brahim Bouarram : Macron remporte le grand chelem de l’antifascisme

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

02/05/2017 – 09h15 Paris (Breizh-Info.com) – Si on enlève les énormités historiques sorties par Emmanuel Macron durant la première semaine de l’entre deux tours de l’élection présidentielle, le dirigeant du mouvement « en Marche!» aura toutefois remporté haut la main le grand chelem de l’antifascisme, à défaut de réussir à contrer Marine Le Pen sur la plan des idées.

En une semaine, M. Macron, dont la liste de soutiens profondément ancrés dans le système ne cesse de s’allonger chaque jour, aura réussi la prouesse de se rendre, à Oradour sur Glane, au mémorial de la Shoah, au mémorial des martyrs de la déportation et, ce lundi 1er mai, devant la stèle rendant hommage à Brahim Bouarram, jeté dans la Seine en 1995 par des individus en marge d’une manifestation du Front national.

Une « tournée antifasciste », qui a fait ironiser Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du FN ce 1er mai : « Monsieur Macron fait la tournée des cimetières, c’est un mauvais présage pour lui ».

Mis à mal par Marine Le Pen notamment lors de « l’affaire Whirpool » où il s’est fait mettre à l’amende y compris par les salariés de l’usine, Emmanuel Macron retourne donc aux vieilles ficelles utilisées depuis des décennies par la gauche antifasciste . Des ficelles qui – notamment au sein d’une jeunesse qui ne se sent ni responsable, ni concernée par toutes ces références d’un autre siècle – ne prennent plus et pourraient même se retourner, dimanche prochain, dans les urnes, contre leur initiateur qui apparaît de plus en plus comme le chien de garde d’un système aux abois.

La faible mobilisation syndicale, « étudiante » et politique de ce lundi 1er mai dans les rues – incomparable avec le grand mouvement organisé de 2002 contre Jean-Marie Le Pen – en est d’ailleurs une preuve significative.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Bretagne. Littoral à la rencontre de pêcheurs des îles

Littoral propose une émission entièrement consacré aux pêcheurs. François Spinec sur l'ile de Sein dans le Finistère va bientôt...

Euro 2016 : un supporter, jugé pour violences, rentre en Russie et dénonce une justice politique

Mikhaïl Ivkine, l’un des deux supporters russes condamné pour «violences ayant entraîné une infirmité» à l’encontre d’un fan de...

2 Commentaires

  1. « Oradour sur Glane + mémorial de la Shoah + mémorial des martyrs de la déportation + Brahim Bouarram, jeté dans la Seine »

    Et pour les 3 derniers jours de la campagne, on aura sans doute droit à une profanation de cimetière (un vieux classique).

Comments are closed.