Algérie. Des militants kabyles réclament l’ouverture des restaurants durant le ramadan

A LA UNE

30/05/2017 – 06h15 Alger (Breizh-Info.com) –  Si en France, de nombreux Algériens réclament le respect de leur rite religieux musulman (ouverture de mosquée, horaires adaptés dans les entreprises ..) en Algérie, les autorités musulmanes n’appliquent pas la même tolérance que les autorités françaises.

Pendant le ramadan durant lequel les musulmans s’abstiennent de boire, de manger, de fumer et d’avoir des relations sexuelles du lever jusqu’au coucher du soleil, les restaurants sont ouverts seulement dans les hôtels de luxe, et les autorités tout autant que les religieux incitent (en mettant la pression s’il le faut) la population à respecter le jeûne, l’un des cinq piliers de l’islam.

Jusque dans les années 1980, dans les villes au moins, les restaurants étaient ouverts et ne jeûnaient que ceux qui le voulaient.

En Kabylie, ces interdictions ne passent pas, chez toute une partie de la population qui n’est pas forcément musulmane, et encore moins pratiquante.

Cette année, des habitants de la province de Béjaïa , en Kabylie, ont  protesté, ce dimanche 28 mai pour réclamer l’ouverture de restaurants et cafés durant ce mois de Carême. Pour le journal en ligne « Algérie Part »,  « L’initiative est une première du genre. Certaines sources locales ont affirmé que ce sont plutôt les militants du MAK qui ont porté ces revendications. ».

Voir au sujet de la lutte pour l’autonomie de la Kabylie, notre interview de Djafar Khenane 

L’an dernier, un groupe d’activistes avait organisé un déjeuner public à Aokas, dans la wilaya de Béjaïa. En 2015, c’était dans la ville de Tizi-Ouzou qu’une manifestation similaire avait eu lieu. Les promoteurs de cette initiative avaient justifié leur acte par l’intervention effectuée par des gendarmes dans un café fermé dans la localité d’Iflissen. Un geste perçu comme une provocation de la part des autorités surtout que le commerce travaillait porte fermée, comme c’est, d’ailleurs, le cas dans d’autres régions de la Kabylie.

Le débat sur la liberté de manger en public durant le mois de Ramadan revient chaque année en Algérie (voir ici en 2013).

Fréquemment, des non-jeûneurs sont arrêtés dans différentes régions, manger en public à cette période étant considéré comme une « atteinte aux préceptes de l’islam » selon la loi algérienne. D’autres ont également été lynchés par la foule il y a quelques années.

Peu rassurant lorsque l’on sait qu’Emmanuel Macron  déclarait au début de l’année vouloir proposer « au gouvernement algérien la création d’un Office franco-algérien de la Jeunesse, à l’instar de ce qui existe entre l’Allemagne et la France, pour favoriser la mobilité entre les deux rives de la Méditerranée ».

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’impose avec la manière à Colomiers (23-29)

Le RC Vannes est de retour pour leur jouer un mauvais tour ! Vendredi 26 novembre, le XV Breton...

Liverieg : Tapet o laerañ el Lidl, ar Romez a ziskenn he c’hulotenn

D'ar 26 a viz du ez eus bet kondaonet ur Roumanez gant lez-varn Roazhon evit "emziskuzh seksel" ha "laeradenn"....

8 Commentaires

  1. Sacré article de fayotage vous vous intéressez à la société algérienne commencez par parler de ce qui touche le quotidien des algériens , chômage santé éducation

    • Bien des Bretons sont sensibles à la résistance du peule Kabyle car nous sommes dans une situation comparable de peuple sans État. L’inverse est egalement vrai. Outre la discrimination religieuse cela concerne en effet aussi l’emploi (vivre et travailler au Pays que ce soit en Kabylie ou en Bretagne) ou l’éducation (enseignement dans les écoles de la langue berbère en Kabylie et du breton en Bretagne)!

  2. Il n’est fait aucune interdiction règlementaire aux restaurants d’ouvrir pendant le ramadan. Le problème qui se pose est le suivant : Si tous les restaurants appartiennent à des Kabyles musulmans pratiquants( et ils sont bien plus nombreux que les athées) qui font le ramadan, peut-on les obliger à ouvrir leurs établissements sans exercer sur eux une oppression intolérable?

    S’agissant « du peuple sans état », les situations des Bretons et des Kabyles ne sont pas les mêmes. En France, les Français ne sont pas tous Celtes , c’est une petite minorité qui se limite à la Bretagne. En Algérie l’écrasante majorité du peuple est berbère arabophone. Les Kabyles sont une petite tribu berbère amazighophone qui ne sont pas circonscrits à la seule Kabylie (nom donné par les arabes aux tribus qui peuplaient l’Afrique du Nord et qui signifie simplement Tribu ) Les Kabyles sont chez eux partout en Algérie et chaque Algérien a des droits sur le piton rocheux où sont concentrés les Kabyles. Enfin s’agissant du travail, les Kabyles ( mais pas seulement) préfèrent émigrer que rester gratter les pentes rocheuses de leurs djebels. Ils émigrent en Algérie même dans les autres régions comme en Oranie où ils sont nombreux et richissimes , en France où ils ont une prédilection pour l’hôtellerie, les brasseries, et au Canada qui est maintenant la destination à la mode.

  3. De plus en plus de Kabyles rejettent l’islam qui est une religion qui leur a été imposée par les Arabes. N’oubliant pas qu’ils sont berbères, nombre d’entre eux réclament la reconnaissance de leur identité réelle en prônant une plus grande laïcité, voire en revenant à leur religion d’origine avec des conversions de plus en plus nombreuses au christianisme.

  4. pour info : en France les horaires de travail ne sont pas adaptées pour les musulmans (ils travaillent exactement comme les autres et peut être même plus productif pas pause café pas de pause clop etc…)

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés