Guingamp. Annie Le Houérou (PS) : « Femme de gauche sincère, je mets l’humain au cœur de mon action »

A LA UNE

09/06/2017 – 06h50 Guingamp (Breizh-Info.com) – Le premier tour des élections législatives approche. Dans la 4ème circonscription des Côtes d’Armor (Guingamp-Callac), ils sont douze candidats à se présenter au suffrage des électeurs, dont plusieurs personnalités, comme Jean-François Le Bihan, président de Bretagne réunie. Mais aussi Annie Le Houérou, député (PS) sortante et ancienne adjointe au maire de Guingamp.

Malgré la présence de Yannick Kerlogot, conseiller départemental, pour défendre les couleurs de La République en Marche, et pour faire de l’ombre à la député sortante, celle-ci y croit plus que jamais, dans une circonscription favorable à la gauche. Nous l’avons interrogée.

Breizh-info.com : Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ? Qu’est ce qui vous a amené à entrer en politique ?

Annie Le Houérou : C’est la parité qui m’a permis d’entrer en politique. Je ne m’étais pas destinée à un avenir public, mais j’ai vu l’opportunité de porter la voix de ceux qui n’osent pas. Je suis une femme politique, humble et sincère. J’essaie de représenter au mieux notre territoire.

Le terreau de mon engagement politique est ma détermination à vouloir placer l’humain au cœur de toutes mes préoccupations. La justice sociale, fiscale et territoriale guide mon action publique et mes votes.

Breizh-info.com : Vous êtes députée sortante de la circonscription. Pourquoi vous représentez vous ?

Annie Le Houérou : Je souhaite me représenter, d’abord parce que j’estime qu’il y a encore beaucoup de travail sur la table. Je suis une femme loyale, sincère et constructive. En ce sens, j’ai à cœur de vouloir poursuivre ce que j’ai entamé sur le handicap, le vieillissement, l’agriculture, les artisans, autour par exemple de la réforme du RSI (c’en est un parmi tant d’autres).

Je me représente ensuite parce que si j’ai la conviction d’avoir pu obtenir des résultats pendant cinq ans, je suis persuadée que les avancées s’obtiennent par l’action. Le dialogue, l’écoute et la négociation sont primordiaux à la protection et la conquête de nouveaux droits. Le temps législatif n’est pas celui de l’instantané, et les dossiers en cours sont encore très nombreux.

Breizh-info.com : Quelle expérience tirez vous de votre mandat de député ? Quel est votre bilan ?

Annie Le Houérou : Je retire d’abord de l’expérience à la fabrique de la loi. C’est un mécanisme qu’il faut pouvoir maîtriser, et quand on est nouvellement élu, il faut un certain temps avant de pouvoir être pleinement efficace ! Pour pouvoir peser dans les débats, il faut savoir porter les bons amendements, dans un créneau-temps très spécifique… et auprès des bonnes personnes. C’est un véritable savoir-faire pour pouvoir convaincre et faire infléchir la loi dans la bonne direction.

C’est également une question de personnes. Avec les années, on développe des relations privilégiées avec des collègues, leurs collaborateurs, à l’Assemblée, dans les ministères et à l’Élysée. Ce sont des contacts que j’ai pu nouer avec le temps, et qui me permettraient aussi d’être efficace très rapidement, si les électeurs me font confiance.

Quant à mon bilan, j’ai assisté à plus de 700 visites et inaugurations dans les communes, 800 dossiers individuels traités chaque année avec mes équipes, j’ai maintenu les trésoreries de Plouaret et Bégard, la sous-préfecture de Guingamp dont j’ai obtenu l’extension du périmètre, j’ai obtenu la réouverture du Tribunal de Guingamp, et maintenu l’indépendance de l’hôpital, premier employeur de la circonscription.

Mon bilan, c’est aussi une certaine manière de faire et un savoir-faire. Si j’ai pu obtenir des avancées concrètes pour ce territoire, c’est parce que j’ai su me montrer disponible, à l’écoute, ouverte au dialogue. Malgré des désaccords avec certaines politiques nationales, je suis restée loyale. C’est la démocratie, le travail d’équipe. En actionnant les bons leviers, dans les ministères ou à l’Élysée, j’ai su et pu maintenir l’EPIDE de Lanrodec, installer un IRM entre Carhaix et Guingamp. En privilégiant le dialogue social, le chômage des jeunes à reculé de 13% sur le bassin de Guingamp en 2016.

Breizh-info.com : Quelles sont les lois que vous souhaiteriez porter à l’Assemblée nationale ?

Annie Le Houérou : La problématique des déserts médicaux se fait de plus en plus pressante sur le territoire, et notamment en zones rurales (mais pas uniquement). Je pense qu’il faudrait diriger la présence de médecins en zone déficitaire.

Il me semble par ailleurs assez injuste que les droits ne soient pas individualisés. Par exemple, l’allocation adulte handicapé ne doit pas dépendre de la situation familiale. Une personne en situation de handicap a besoin d’accompagnement, qu’elle soit en couple ou pas.

Par ailleurs, la prime d’activité doit être automatique si on travaille et que les revenus sont faibles. En 2012, les 2/3 des ayants droits ne bénéficiaient pas des aides auxquelles ils pouvaient prétendre, simplement par manque d’information ou d’accompagnement. Aujourd’hui, ils sont encore la moitié d’entre eux. C’est mieux, mais nous devons réduire ce nombre. Il m’apparaît scandaleux que ceux qui sont en droit d’obtenir des aides ne les touchent pas, du fait de complexités ou de flous administratifs. C’est d’ailleurs la même chose pour la réversion des veuf(ve)s.

Je militerais enfin pour un statut à destination des accompagnants d’enfants handicapés.

Breizh-info.com : Quel regard portez vous sur l’élection d’Emmanuel Macron ? 

Annie Le Houérou : La France doit réussir, avec notre Président Macron. Les Français veulent la cohésion sociale dans un environnement de qualité. Députée d’expérience, constructive, vigilante, je porterais les singularités du territoire: j’exercerais mon droit et mon devoir d’amendement.

Vous me connaissez. Femme de gauche sincère, je mets l’humain au cœur de mon action pour dialoguer et trouver le juste équilibre entre prospérité et protection des plus fragiles. C’est mon engagement.

Je fais confiance aux acteurs économiques et associatifs.

Près d’un millier de visites en un mandat témoigne de mon attachement au territoire. Nous ne manquons pas de projets. Avec vous, nous les réaliserons, loin des incantations et oppositions systématiques.

Je le sais, les difficultés de la vie sont réelles. Je continuerais à être à votre écoute et à vous aider pour accéder à vos droits: accès aux soins, à l’éducation, aux services publics. Je me suis battue pour garder le tribunal, l’hôpital, les trésoreries, les écoles… J’entends poursuivre avec enthousiasme et loyauté.

Je poursuivrais les journées de proximité. J’installerais un Conseil Citoyen. Justice sociale, justice fiscale et justice territoriale guideront mes votes. Je serais votre relais, fidèle à mes valeurs.

Breizh-info.com : Un mot sur vos concurrents dans cette circonscription ?

Annie Le Houérou : Nous avons, chacun, nos manières de faire, nos manières d’être et nos valeurs. Les électeurs choisiront.

Concernant ma manière d’être, j’ai été députée à 100% pendant 5 ans. Je fais partie des 10% des députés les plus influents (source : nosdeputes.fr). C’est la preuve d’un engagement entier, sincère. Je me suis battue jusqu’au bout du mandat : dans les tous derniers jours du quinquennat, j’ai encore obtenu 500 000€ pour l’hôpital. Je défends ce territoire jusqu’au bout, parce que j’ai des convictions solides et parce que je garde le cap : femme de gauche constructive, fidèle à mes valeurs.

Ce bilan, je le dois aussi à une certaine manière de faire. Si j’ai pu obtenir des avancées concrètes pour ce territoire, c’est parce que j’ai su me montrer disponible, à l’écoute, ouverte au dialogue. Malgré des désaccords avec certaines politiques nationales, je suis restée loyale. C’est la démocratie, le travail d’équipe. En actionnant les bons leviers, dans les ministères ou à l’Élysée, j’ai su et pu maintenir l’EPIDE de Lanrodec, installer un IRM entre Carhaix et Guingamp.

Élire, c’est choisir une personne, ses convictions, ses actes. C’est juger sur une capacité à négocier pour obtenir des résultats concrets. Vous me connaissez, vous pouvez compter sur moi.

Breizh-info.com : Que lisez vous actuellement ? Quels films regardez vous ?

Annie Le Houérou : Pour tout vous dire, je me consacre actuellement à la lecture des actualités locales et nationales.

Breizh-info.com : Le mot de la fin, pour nos lecteurs et vos électeurs.

Annie Le Houérou : Je compte sur vous dès le 11 juin prochain pour voter et faire voter Annie Le Houérou et Alain Guéguen !

Propos recueillis par Yann Vallerie

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’influence de la démographie sur le développement des épidémies et pandémies et vice-versa

Ci-dessous un exposé de Denis Garnier, président de l'association Démographie Responsable, au sujet de l'influence de la démographie sur...

Joel Keys, un jeune loyaliste qui veut débattre d’une « Irlande nouvelle »

Ci-dessous la traduction d'un article du Guardian au sujet du jeune militant loyaliste Joel Keys, pour qui l'unionisme gagnerait...

Articles liés