La victoire du gauchisme est-elle inéluctable ? [Tribune libre]

Gauchisme Berezina

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

L’incroyable victoire culturelle du gauchisme peut-elle être stoppée ? Et si oui, comment ? C’est la véritable question qui doit hanter les pensées de tout sympathisant de Droite.

Qu’est-ce que le gauchisme ?

Il est d’abord important de définir le gauchisme.
C’est une idéologie. C’est-à-dire que c’est une grille de lecture de laquelle le gauchiste ne pourra presque jamais se détacher.
Par exemple, face à 50 millions de migrants demandant l’asile en France, le gauchiste pur et dur continuera à prôner l’accueil et le vivre-ensemble.

Le fait que ça soit une idéologie comporte un avantage extraordinaire pour le gauchiste, nul besoin de réfléchir au bien-fondé de ses positions, elles sont bonnes par essence.
Accueillir l’autre, c’est une évidence. Que l’homme et la femme soient égaux en tout, qui pourrait le nier ? Les patrons sont des profiteurs, bien entendu.
Il ne ressent pas le besoin de se justifier face à celui qui lui demande des comptes. Ce qui est souvent bien pratique…

Un gauchiste regarde tout événement avec un filtre idéologique, mais de quoi est-il composé ?
La grille de lecture de l’idéologie gauchiste est un mélange de plusieurs ingrédients périmés présents en des quantités différentes selon les individus :

Égalitarisme forcené (un homme = une femme, un Africain = un Européen)
Sans-frontiérisme (prône l’ouverture totale et complète des frontières, résolument opposé aux nations, aux patries et aux drapeaux, etc.)
Féminisme (genre = construction purement sociale, haine du patriarcat, réécriture de la langue, etc.)
Athéisme militant (haine de la religion)
Marxisme (lutte des classes, sanctification du travailleur face au patron, lutte contre le capitalisme, communisme, etc.)
Socialisme (social-démocratie, amour de l’impôt vu comme redistributif, étatisme, fonctionnariat, haine du libéralisme, etc.)

Mais pour comprendre ce qu’est le gauchisme, il faut bien prendre conscience que le ressort principal de cette idéologie c’est le rapport de domination.

Concrètement, un gauchiste fonctionne en deux étapes :

1/ Le sujet sur lequel je dois me prononcer est-il lié à un rapport de domination ?

Dominés : les femmes, les Africains, les minorités ethniques et/ou religieuses et/ou sexuelles, etc.
Dominants : les Européens, les hommes, les catholiques, les patrons, les cisgenres, les riches, etc.

2/ Si oui, application de la grille de lecture évoqué ci-dessus.

Exemples :

Un patriote français est un fasciste.
Un patriote kurde est un héros.

Un blanc en Afrique est suspect de vouloir faire perdurer le système oppressif et raciste de la colonisation.
Un noir en Europe est un européen qui peut nous apporter la richesse de sa culture et de ses différences.

Un catholique traditionnel est un fasciste.
Un musulman traditionnel est victime de haine et de stigmatisation.

La victoire du gauchisme, presque inéluctable ?

Il n’existe aujourd’hui personne qui s’oppose publiquement et frontalement au gauchisme. Pour une simple raison, le gauchisme est une vision du monde cohérente basée sur l’égalité et la bonté.
L’objectif d’un militant gauchiste : permettre le respect de tous, y compris les minorités, et une meilleure justice sociale.
Bien entendu, son combat est voué à l’échec mais là n’est pas la question.

L’intention gauchiste, défendre les dominés, est louable. Elle correspond parfaitement à trois grands mouvements de pensée qui ont marqué les Européens.

Premièrement, cette volonté de respect absolu de tous rappelle évidemment le message chrétien originel dans lequel a baigné la société européenne pendant des siècles. C’est d’ailleurs pour cela que les plus zélés gauchistes sont à chercher parmi les évêques et les prêtres français.
Paradoxalement, elle correspond également tout à fait à la poussée droit-de-l’hommiste issue des Lumières, pourtant opposées à l’Eglise. La fin de l’ordre aristocratique, la révolte des Tchândâla… Tout cela prend sa source, en partie, dans les idées des Lumières.
Enfin, la fiction égalitariste est poussée aujourd’hui par des intellectuels et des universitaires de qualité qui forment un réseau donnant à cette hallucination obscurantiste une apparence d’édifice intellectuellement solide.

Tout cela, évidemment additionné à la propagande médiatique incessante, rend la critique du gauchisme lettre morte et vous fait passer pour un triste sire, sans aucun cœur.

Soyons honnêtes, s’opposer à l’immigration extra-européenne, ce n’est pas – uniquement – une question sociale ou économique. C’est avant tout défendre l’identité génétique de son peuple.
Sinon, la perspective d’une France comportant 80 % d’Africains travaillant dur et récitant du Corneille ne dérangerait personne.
Répondre cela à un gauchiste, ce n’est pas seulement s’offrir le luxe de pouvoir disposer d’arguments forts, scientifiquement appuyés, c’est le contredire frontalement. C’est lui faire perdre pied. C’est le sortir de sa zone de confort. Instantanément, il ne peut plus argumenter et perd immédiatement la face. Mais dire cela publiquement, c’est s’exposer immédiatement à la mort sociale.

Qui aujourd’hui peut s’opposer au gauchisme et clamer que les Africains ne sont pas des Européens interchangeable ? Qui est assez téméraire pour affirmer que le débat sur l’existence des races n’est pas refermé et, pire, que depuis les progrès de la génétique, il est même ravivé ?
Qui aujourd’hui est capable de s’opposer à l’arrivée de migrants en disant clairement que la substitution ethnique de la population française est le vrai drame de cette crise migratoire ?

Qui est encore assez fou pour produire un texte, pourtant scientifique, comme celui de James Damore qui lui a valu d’être licencié de Google ?

La vérité est limpide pour qui veut le voir : les armes permettant de détruire le gauchisme ont été rendues inutilisables par le gauchisme.

Pour dynamiter le logiciel gauchiste, assumer des positions clivantes !

Il n’y a pas d’autre moyen pour le combattre que de refuser de se soumettre au politiquement correct ! Ceux qui font des concessions au gauchisme perdent immédiatement la bataille.

Il faut également ne pas se soumettre aux incantations absurdes sur l’inexistence des races humaines, postulat de base de l’égalitarisme gauchiste. Il faut attaquer les obscurantistes en déclarant posément que le débat sur l’existence des races humaines n’est pas du tout refermé et que de nombreuses études récentes (Woodley, 2009 ou Fuerst, 2015) ont patiemment démontré que l’existence de races humaines n’était pas un fantasme d’extrême-droite mais bien une catégorisation fondée scientifiquement qu’on ne pouvait plus écarter d’un revers de la main.

Sur les différences biologiques entre les hommes et les femmes, il est également important de se battre pied à pied. Là encore, les gauchistes n’ont pas du tout l’habitude qu’on leur tiennent tête de manière argumentée. Il faut s’appuyer sur des données scientifiques qui prouvent que le mythe gauchiste de l’indifférenciation humaine est absurde.

Problème, ces positions clivantes permettant de détruire le gauchisme sont synonymes de mort sociale immédiate et très douloureuse. Le spectre du nazisme n’est jamais bien loin et les noms d’oiseaux fusent. Face à l’accusation de nazisme, personne ne peut se relever indemne. Celui qui la reçoit est obligé de se justifier tandis que l’observateur neutre prendra immédiatement ses distances avec le prétendu nazi.

C’est pour cela que le gauchisme remporte toutes les batailles et que sa domination s’accélère à vue d’œil. Tant que personne ne se lèvera pour lui faire face, posément, sans craindre les représailles immédiates et très violentes, la Droite ne pourra que reculer.

Voilà pourquoi le gauchisme gagnera, à moins d’un incroyable sursaut.

Paul Logier

Crédit photo : Claude Truong-Ngoc [CC BY-SA 3.0]
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Abrux

    A mon avis il y a un oubli sur l’évolution du gauchisme lui-même. Le gauchisme de 2017, n’est pas le gauchisme des années 70. En France le gauchisme est passé du PC au Front de Gauche. Il peut encore évoluer ou se contredire. Islamistes, marxistes et même migrants finiront par se taper dessus.

    Au niveau culturel, ou sont les oeuvres de gauche ? La gauche est devenu ringarde. Or le 20ième siècle a été dominé culturellement par le communisme.

    • asertus

      Les travailleurs ont rejeté la gauchime parce que c’était une ruine, une perte de liberté et de valeurs. Et ils l’ont vu dans les pays communistes. C’est pourquoi, après le 68 mai, le parti de De Gaulle a remporté les élections.

      C’est pourquoi le gauchime a trahi le travailleur en important des minorités du tiers monde qui rivalisent avec lui et détruisent les valeurs françaises et européennes.

  • PL44

    On peut déjà voir les énormes contradictions: entre sans-frontiérisme et soutien (tout à fait justifié) aux nationalistes kurdes ; entre athéisme militant et féminisme (qui n’a rien de condamnable en lui-même), d’une part, et mise au pilori des islamophobes, d’autre part.

  • Yvette Prétet

    Les gauchistes ont toujours été des collaborateurs contre le pays! Pendant la guerre de 1939-1945:ils ont attendu qu’Hitler envahisse la Russie pour entrer dans la résistance…Pendant la  »guerre d’Indochine » et la  »guerre d’Algérie », les gauchistes étaient du côté des ennemis de la France.. Maintenant les gauchistes encouragent l’invasion de la France par des hordes de musulmans sanguinaires! Une loi a paru au Journal Officiel du 9 août 2017 concernant la libre circulation des jeunes actifs algériens vers la France loi n°2017-1249..les gauchistes sont pro-immigration, ce sont des lèche-babouches des racailles …les gauchistes se moquent pas mal de la  »sécurité » des  »vrais » Français non-musulmans!

    • lanceur

      la gauche ou les gauchistes ont toujours collaboré avec l’envahisseur, quel qu’il soit.

      • vroumvroum

        Tout comme la droite.

        • lanceur

          faux, totalement faux car vous avez pléthore de documents qui prouvent le contraire. Cherchez, vous finirez par trouver.

    • Gwendal Pennanech

      N’oubliez-pas quand même que toutes ces idées sont directement issues de la révolution FRANÇAISE. Le pays que vous semblez chérir est une vue de l’esprit car la France est justement la matrice de ce phénomène idéologique…

      • Henri Lapoire

        La France et la Bretagne également sont les matrices de la REVOLUTION.
        Voir en particulier les actions révolutionnaires de clubs bretons.

  • La base du gauchisme est d’abord et avant tout la jalousie et l’envie. Les gauchistes sont des frustrés car ils ne savent pas apprécier ce qu’ils possèdent et sont envieux de ce que les autres ont. Ils sont aussi égocentrique et imbu d’eux mêmes et souvent paresseux.

    • lanceur

      très juste.

  • lanceur

    exactement.

  • lanceur

    je le crois aussi.

  • lanceur

    espérons le. bon com.

  • Gwendal Pennanech

    C’est bien plus ancien que cela . L’union soviétique n’a fait que reprendre les idées de la révolution française de 1789 , 1830, 1848, 1870 etc. La France dont l’égalitarisme est la pierre angulaire est la patrie idéologique du gauchisme !

    • ArverneDeSouche

      Je ne voulais pas remonter si loin, mais vous avez parfaitement raison, l’escroquerie « révolution Française » est à l’origine de bien des maux du monde occidental.

  • Henri Lapoire

    Il s’auto détruira après que nous soyons métissés.