Canada. Justin Trudeau toujours aussi à l’aise avec l’immigration

Trudeau

Premier ministre médiatique du Canada depuis fin 2015, Justin Trudeau s’est notamment rendu célèbre pour son approche moderne de la politique et par ses larmes versées lorsqu’un réfugié syrien lui raconta son histoire personnelle. Souvent jugé comme permissif sur les questions migratoires, quelles sont donc ses positions actuelles et celles du gouvernement canadien sur le sujet ?

Confiants dans le système d’immigration

La dernière intervention remarquée de Justin Trudeau sur la question date du 7 septembre dernier lors de la conférence de clôture du caucus libéral à Kelowna, en Colombie-Britannique. Le premier ministre estime que l’accueil des réfugiés n’est pas incompatible avec le respect des règles en matière d’immigration lorsqu’il déclare : « Les Canadiens sont aussi accueillants justement parce qu’ils ont confiance en l’intégrité du système d’immigration ».

Un système qui semble cependant connaître des limites puisque le gouvernement canadien a durci le ton sur l’immigration en provenance des États-Unis.

Plus ferme sur la frontière canadienne 

Le problème était apparu aux yeux de l’opinion publique au cours de l’hiver dernier lorsque de nombreux migrants s’étaient aventurés à franchir la frontière canadienne par le Manitoba et le Québec. Des migrants peu préparés par ailleurs à la rudesse hivernale de la région.

En cet été 2017, ce sont cette fois des migrants originaires d’Haïti qui se sont massés à la frontière canadienne. Une arrivée motivée par la crainte de voir leur statut de protection temporaire supprimé par la nouvelle administration de Donald Trump.

Justin Trudeau s’était d’ailleurs fait remarquer lors de l’élection du nouveau président américain en postant sur les réseaux sociaux un message sans ambiguïté : « À ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre, sachez que le Canada vous accueillera indépendamment de votre foi. La diversité fait notre force ». Un message que les conservateurs canadiens n’ont pas manqué de rappeler au premier ministre et estiment que celui-ci a encouragé de fait les demandeurs d’asile à franchir illégalement la frontière du Canada.

Cependant, face aux craintes montantes dans la société canadienne et aux risques électoraux qui pourraient en découler par la suite pour le gouvernement en place, Justin Trudeau s’est montré plus nuancé récemment. Il a notamment insisté sur l’obligation de respecter les lois sur l’immigration vers le Canada. D’autre part, il a insisté sur la nécessité de démentir les informations laissant entendre que l’arrivée et l’installation des migrants au Canada était une chose facile.

Un député hispanophone pour désamorcer les flux

C’est dans cette optique de réduction des flux migratoires dès la source que Justin Trudeau compte dépêcher un député hispanophone à Los Angeles afin de refroidir quelques peu les Honduriens et Salvadoriens tentés d’immigrer au Canada en leur expliquant les différentes règles du processus d’immigration.

Au mois d’août dernier, c’est le député d’origine haïtienne Emmanuel Dubourg qui avait rencontré des demandeurs d’asile en provenance d’Haïti alors qu’ils étaient stationnés en Floride. Toujours dans le but de limiter leur venue au Canada.

« Ouvert et compatissant » avec les Rohingyas

L’actualité n’étant pas avare de nouveautés, se pose désormais la question des réfugiés Rohingyas, qui ont quitté massivement le Myanmar pour le Bangladesh, ceci en raison d’une répression militaire.

Justin Trudeau n’a pas manqué l’occasion de les inviter au Canada : « Nous demeurerons un pays ouvert et compatissant. Nous aurons des procédures et des règles de droit qui s’appliqueront, mais comme toujours, en tant que Canadiens, nous demeurons prêts à aider ».

Dénonçant en même temps une certaine « rhétorique de la peur » qu’utiliseraient les opposants à l’immigration, Justin Trudeau a justifié le coût financier supplémentaire que ces nouvelles arrivées vont entraîner pour l’État canadien : « Oui, nous avons dû réinvestir plus de ressources et adopter des mesures particulières à certains endroits, mais cela signifie que nous avons défendu l’intégrité, la rigueur et les règles de notre système d’immigration et ces règles s’appliquent à tous et à tout le monde qui arrive au Canada ».

Reste à savoir jusqu’à quand « l’intégrité du système d’immigration » va pouvoir fonctionner…

Crédit photo : Wikimédia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Frog in Uniform

    La devise de Justin Trudeau:  » C’était moi ou Justin Bieber. »

    • Acadian

      Tu veux dire: « Juste Imbibé » ? ;-)