nantes_orange_meca

27/09/2017 – 06h30 Nantes  (Breizh-Info.com) – Jeudi 21 septembre peu avant 23 heures, les secours sont appelés pour une blessure à Erbray, au sud-est de Châteaubriant. Un jeune homme présente une entaille conséquente au cou, faite par son ami avec un tesson de bouteille.

Il s’agirait d’un dîner très alcoolisé entre les deux hommes et la sœur du blessé ; au cours de celui-ci, le téléphone de la jeune femme aurait été perdu, l’auteur de la blessure aurait été accusé du vol et cela aurait dégénéré en bagarre. Le prévenu a été placé en garde à vue pour violences volontaires en état d’ivresse, puis relâché le 23 au soir en attendant son procès.

Un règlement de comptes de juin 2016 résolu au Breil

Toujours le 21 septembre, trois frères âgés de 15, 17 et 20 ans, d’origine extra-européenne, ont été interpellés à Bellevue et mis en examen pour détention illégale d’armes de catégorie B – pour les deux plus jeunes – et pour tentative d’assassinat pour le plus âgé. Ce dernier avait ouvert le feu, le 24 juin 2016, au calibre 7.65 sur une voiture où se trouvaient deux hommes, dont un avec lequel l’auteur des coups de feu avait un différend d’ordre personnel à régler.

A ce propos, les enquêtes liées aux règlements de comptes à balles réelles entre les gangs des quartiers nantais sont confiées depuis mars dernier au Groupement local de traitement de la délinquance ; 12 quartiers  dits « sensibles » de l’agglomération sont dans son ressort.

Sillon de Bretagne : deux mineurs de 14 et 15 ans interpellés pour vols très violents

Le 22 septembre dans l’après-midi, la police a interpellé trois personnes dans le quartier du Sillon de Bretagne, à l’ouest de Nantes, dont deux mineurs âgés de 14 et 15 ans déjà connus des forces de l’ordre et de la justice. Ces deux derniers sont soupçonnés d’avoir agressé, à coups de barres de fer et de nerf de bœuf, plusieurs passants et passantes, en plein jour, dans le quartier. Ils tabassaient leurs victimes et leurs volaient téléphones, porte-feuilles, cartes bancaires etc.

Quatre agressions violentes ont été signalées à la police, qui continue son enquête. Lors de la dernière, une mineure signalée en fugue était présente aux côtés des deux jeunes agresseurs, mais elle n’aurait pas porté de coups.

Châteaubriant : conduire en état d’ivresse est une impasse

Samedi 23 vers 23 heures, les gendarmes de Châteaubriant ont dû poursuivre le conducteur d’une voiture qui ne s’arrêtait pas à leurs injonctions, accumulant les infractions au code de la route. Ils l’ont finalement coincé dans une impasse du lieu-dit la Caillerie. Le conducteur, âgé de 28 ans, était fin saoûl et venait de quitter un bar du centre-ville.

Saint-Léger-les-Vignes : incendie criminel d’un garage, une enquête ouverte

Dans la nuit du 23 au 24 septembre vers 1h50, les pompiers sont intervenus pour un feu dans un garage de Saint-Léger-les-Vignes, rue de la Chausserie. Le feu est clairement d’origine volontaire : mis à un tas de souches devant le garage, il a gagné le toit et a fait du dégât chez les voisins. Les gendarmes ont ouvert une enquête pour destruction volontaire du bien d’autrui par un moyen dangereux (article 322-6 du code pénal). Ils relient cet incendie aux vandalismes et dégradations qui se multiplient depuis près d’un an dans la commune, et commencent à sérieusement exaspérer ses habitants.

Nantes-Carquefou : encore une découverte stupéfiante à la maison d’arrêt

Dimanche matin, une personne a encore été interpellée pour avoir tenté de faire passer du cannabis dans la maison d’arrêt de Nantes. La dernière vague d’interpellations en marge de parloirs datait du 3 septembre, lorsque 4 femmes ont été interpellées avec du cannabis sur elles. Cette fois, ce n’est ni une petite amie, ni une fiancée, ni une femme, ni une mère de détenue. C’est un ami. Il avait 56 grammes de cannabis dans ses poches. Il a été interpellé, placé en garde à vue et son permis de visite a été suspendu.

Nantes : la gérante d’un bar de la place du Commerce menacée par un client ivre

Le 24 septembre vers 22h20, la gérante d’un bar, le Chat Noir, a été menacée par un client ivre âgé de 38 ans. Il a été maîtrisé par deux clients, puis interpellé peu après. Rond comme une queue de pelle, il a expliqué à la police ne plus se souvenir des faits. Il sera néanmoins jugé pour menaces et dégradations en correctionnelle.

Situé face à la place du Commerce, allée Duguay-Trouin, le Chat Noir se trouve en plein milieu de la zone de non-droit liée aux trafics de drogue. C’est en outre un des lieux de réunion de l’extrême-gauche à Nantes (avec d’autres cafés situés rue de Strasbourg, rue du Gué Robert, boulevard Léon Bureau etc.), mal aimé des dealers qui ne peuvent y vendre leur came, et qui ont déjà menacé les gérants à plusieurs reprises.

Quatre Roumains jugés pour avoir volé et tué des porcs à Vritz

Le 25 septembre, quatre Roumains étaient jugés au tribunal de Nantes. Trois mois auparavant jour pour jour, ils s’étaient introduits dans un élevage porcin de Vritz, près de Saint-Mars-la-Jaille. Pendant que l’un d’eux faisait le guet, trois autres tuaient quatre porcs à la machette et les embarquaient.

Pas de chance pour eux, l’élevage était placé sous vidéo-protection, une solution de plus en plus employée par les agriculteurs pour limiter les vols, mais aussi et surtout pour pouvoir surveiller leurs bêtes sans être obligés d’être toujours sur place. Les gendarmes ont réussi à reconnaître un des suspects, qu’ils connaissaient déjà, puis à identifier ses complices. Le quatuor a affirmé avoir volé et tué les porcs pour se nourrir. Nécessité ne faisant pas loi, ils ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis et 300 € d’amende, auxquels s’ajoutent 900 € à rembourser à l’éleveur, dont 600 pour son préjudice matériel.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.