Chômage. Les très mauvais chiffres du mois d’août

28/09/2017 – 08h00 Rennes (Breizh-info.com) – Les chiffres du chômage viennent de tomber pour le mois d’août  2017 et ils ne sont pas bons. Pour les cinq départements bretons, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A s’élève en effet à 216 550, soit 4 790 de plus en trois mois. Alors que la croissance et le nombre de créations d’emplois progressent, ces mauvais résultats interpellent.

En Bretagne historique, pour l’ensemble des inscrits tenus de rechercher un emploi (catégories A, B, C), leur nombre s’élève à 391 250 à fin août 2017 soit 7 940 de plus qu’à fin mai 2017. Si l’on ajoute les inscrits à Pôle emploi en stage ou en maladie (catégorie D) et les créateurs d’entreprise, en contrats aidés (catégorie E) on arrive à un total de 442 830 personnes à fin août 2017 contre 434 440 un an plus tôt soit une progression de 1,93% sur un an.

Fin août 2017, dans les Côtes-d’Armor, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 27 940. Ce nombre augmente de1,4% sur  trois mois (soit + 380 personnes) ; il progresse de 1,5 % sur un mois et de 1,3 % sur un an.

Dans le Finistère, le nombre de chômeurs de catégorie A s’élève à 42 330, soit une augmentation de 1,7% sur 3 mois. Il est stable sur un mois et baisse de 1,5% sur un an.

Dans le Morbihan, on compte 35 710 inscrits à Pôle emploi en catégorie A, soit, une augmentation de 2,5% sur trois mois, de 1% sur un mois et de 0,7% sur un an.

En Ille-et-Vilaine, 45 750 personnes pointent à Pôle emploi dans la catégorie A fin août, soit un bond de 3% sur trois mois, de 1,7% sur un mois,  alors que sur un an le département enregistre une baisse de 0,4%.

Enfin en Loire-Atlantique, les chômeurs sans activité sont 65 020 (+2,4% en un trimestre, 1,4% sur un mois et – 0,3% sur un an).

En France métropolitaine on compte, fin août 2017, 3 540 400 demandeurs d’emploi de catégorie A, soit + 1,3% sur trois mois, + 0,6% sur un mois et – 0,3% sur un an. Pour la même période, on dénombrait 5 646 000 demandeurs d’emploi de catégorie A, B et C soit + 1,5% sur trois mois, + 0,4% sur un mois et + 2,5% sur un an. Enfin, Pôle emploi enregistrait 6 366 700 inscrits pour l’ensemble des cinq catégories, soit + 1,4% sur trois mois, + 0,6% sur un mois et + 1,6% sur un an.

Alors que la croissance est en hausse et que le nombre de créations d’emploi progresse, comment expliquer ces mauvais chiffres ?

Selon Bruno Ducoudré, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), « la baisse de charge du plan de formation pour les demandeurs d’emploi et la baisse des contingents de contrats aidés depuis juillet pourrait expliquer une partie de la hausse du chômage. Le taux de chômage, mesuré par l’Insee, a reculé de 0,5 point au premier semestre, pour s’établir à 9,2% de la population active en métropole et à 9,5% en France entière. Dans sa communication, le gouvernement, qui refuse de commenter les chiffres de Pôle emploi, marque clairement sa préférence pour ce taux, seul thermomètre du chômage reconnu à l’international. » (Sud Ouest, 27/09/2017).

L’actuel gouvernement compte donc s’en tenir au taux de chômage selon les critères définis par le Bureau international du travail (BIT). Et passer d’un taux de 9,5% aujourd’hui à 7% en 2022. La réforme du code du travail et son plan d’investissement dans les compétences permettront-il d’atteindre cet objectif ? La question est posée.

Crédit photo : Julien Faure pour Pôle Emploi, via Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

  • Yvette Prétet

    Pour ”inverser la courbe du chômage”: Hollande a envoyé les chômeurs ”en formation”….cette ”formation” s’est terminée au mois d’août et les chômeurs ont réapparu…les merdias,complices des mensonges de Hollande, se taisent!…

    • Richard Coeur

      Exactement ce que je pensais!!!

      Il fallait cacher le plus de chômeurs possible pour faire passer Macron et maintenant ils réapparaissent.

      Quand au BIT, il a perdu toute crédibilité car depuis l’élection de M. Obama, il fait tout pour faire baisser le taux de chômage même quand le nombre de chômeurs augmente…