Ces annonces de Pôle Emploi où il faut savoir parler arabe

Immigration

Magie de la « créolisation » de la France, quand un demandeur d’emploi tape « arabe » sur le site de Pôle Emploi, il découvre pas moins de 90 annonces où ce critère est demandé. Loin de concerner des entreprises exportatrices dans les pays du Moyen-Orient, ces annonces sont principalement postées par des entreprises travaillant strictement… en France ! Le Grand Remplacement, un fantasme ?

A Plaisir, dans le 78, par exemple, Le Groupe TAP spécialisé dans les équipements de stockage et manutention, recherche un « CONDUCTEUR DE TRAVAUX JUNIOR H/F ». Ce poste entraine « des déplacements partout en France mais aussi parfois du travail sur les sites de Bazoches (78) et Saint Quentin Fallavier (38) ». Rien à l’étranger donc. Par contre, la connaissance de l’arabe est « fortement conseillée pour les échanges avec les prestataires d’Afrique du Nord ». C’est à dire les ouvriers immigrés peu syndiqués et corvéables à merci dont la présence était vilipendée par le PCF et la CGT il y a quelques décennies ?

Dans le secteur du bâtiment, le « profil » recherché est loin d’être une exception. A Chennevieres-sur-Marne, dans le 94, une entreprise recherche un électricien parlant arabe pour « intervenir dans des immeubles parisiens et en Ile de France dans le cadre de rénovations de colonnes montantes électriques » Le Grand Remplacement électrique ?

A Strasbourg, par contre, il faut être « Bac+3, Bac+4 ou équivalents sciences humaines – Faculté de Théologie Musulmane » pour pouvoir prétendre au poste « d’Assistant de service social ». Bien entendu, il convient de connaître « l’arabe et le turc » pour « apporter un accompagnement spirituelle (sic !) et religieux pour les proches de défunts ». Les postulants sont prévenus, il faudra connaître les « caractéristiques socio-culturelles des publics » pour pouvoir envoyer son CV. Les publics en question sont-ils LGBT friendly par contre ?

A Massy, c’est le sympathique Secours Islamique France (SIF) qui cherche actuellement son responsable comptable. Problème, l’organisation a été épinglée pour ses liens passés avec l’Islamic Relief et ses tendance antisémites et ses accointances avec le Hamas et les Frères Musulmans

Plus anecdotique : A Bordeaux, une supérette de centre-ville cherche un employé parlant le… roumain et/ou l’arabe ! Il fut un temps, pas si lointain, où Bordeaux était une ville occitane et occitanophone…

A Marseille, la Pénitentiaire recherche un traducteur-interprète d’arabe placé « sous l’autorité hiérarchique du chef de cellule interrégionale du renseignement pénitentiaire et de son adjoint » afin de décrypter la correspondance et les appels de certains détenus. Islamistes radicalisés ? L’annonce ne le précise pas. Ceci étant, il faudra que le traducteur contribue « à l’éclairage culturel et cultuel des analystes ». Il apparaît ici peu probable que cela concerne les détenus coptes des Baumettes (s’ils existent)…

Ailleurs, ce sont des postes de psychologues, de travailleurs sociaux pour publics difficiles et d’éducateurs arabophones pour « mineurs isolés» de 35 ans que l’Etat recherche. Car, n’oubliez pas, l’immigration est un enrichissement !

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. En France, la langue arabe a de l’ avenir, le grand remplacement est donc bien une réalité n’ en déplaise « aux politiquement corrects » !!!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !