Dinan : Hervé Berville, le Du Guesclin du Rwanda

A LA UNE

18/10/2017 – 07h00 Dinan (Breizh-info.com) – Il parait que le groupe LREM de l’Assemblée nationale possède « cinq chevilles ouvrières ». Parmi elles, Hervé Berville, 27 ans, porte-parole du groupe, député de Dinan, est décrit comme « pédagogue » (Le Figaro, 11 octobre 2017).

Ce jeune économiste, brillant élève du lycée des Cordeliers à Dinan, puis de la London School of Economics avec un « double master » en économie politique, saura certainement expliquer à ses collègues du groupe des marcheurs et à ceux de l’opposition les subtilités du projet de loi de finance 2018. Et surtout souligner les incohérences des propositions des Républicains.

Il est, par exemple, singulier de voir des libéraux, en principe très à cheval sur l’orthodoxie budgétaire (équilibre des comptes et réduction de la dette), suggérer des mesures qui creusent un peu plus le trou. Ainsi Eric Woerth (LR), président de la commission des finances à l’Assemblée nationale, propose d’abaisser de 10% toutes les tranches de l’impôt sur le revenu, alors que le déficit budgétaire atteindra 82,9 milliards d’euros et la charge de la dette (intérêts)  41,2 milliards d’euros en 2018.

« Pour financer leur générosité fiscale envers les entreprises (3,3 milliards d’euros de maintien du taux de CICE) et les ménages (7 milliards de baise de l’IR), les députés LR comptent sur les 3 milliards de non – suppression d’un premier tiers de taxe d’habitation. Mais aussi sur une coupe sèche de 60 000 postes de fonctionnaires – bien plus que les 1 600 programmés dans le budget 2018 – et sur une baisse – sans la détailler – de 20 milliards d’euros de dépenses publiques l’an prochain, contre 4 de plus que prévu par le duo Lemaire – Darmanin. » (Le Figaro Économie, 09/10/2017).

A lui de montrer qu’au Rwanda – son pays d’origine – on sait compter. « Comme son mentor de l’Élysée, Hervé Berville aime le débat et veut maîtriser sa communication », raconte-t-on. (Le Télégramme, Saint-Brieuc, 13/06/2017). Ses électeurs dinannais (26 834 voix, soit 64,17%, au second tour des législatives) seront fiers d’avoir fait le bon choix et d’avoir donné un successeur à Du Guesclin lors des joutes qui opposeront dans l’hémicycle Hervé Berville à Eric Woerth et compagnie.

B. Morvan

Photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Valérie Pécresse sera la candidate Les Républicains (LR) à la présidentielle 2022

Les résultats du second tour du congrès de désignation du candidat Les Républicains à l'élection présidentielle sont tombés. La...

Littérature pour enfants. Madame la Chouette vous propose sa sélection de Noël [Partie 2]

Voici la deuxième partie de la sélection de Noël de Madame la Chouette, animatrice et rédactrice du site Chouette...

3 Commentaires

  1. Il faut vraiment faire preuve d’amnésie profonde pour lui octroyer le sobriquet de « Du Guesclin ».
    L’original n’était pas le premier arriviste parvenu dans les soutes du nouveau monarque.
    Au contraire s’il a laissé un nom dans l’Histoire c’est à force de sueur, de sang et de témérité à aller à contre-courant.
    Rien
    à voir donc avec n’importe quel député LREM d’ailleurs, si l’on veut
    bien se souvenir de l’empressement des candidats à l’investiture, à se
    rallier au vainqueur de la présidentielle.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés