Nantes : les habitants du Building aux Dervallières recevront une remise de loyer pour les coupures d’eau à répétition

A LA UNE

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

21/10/2017 – 12h30 Nantes (Breizh-info.com) – Pour solde de tout compte. Nantes Métropole Habitat et le collectif d’habitants constitué dans le Building suite aux nombreuses coupures d’eau cet été du fait d’un surpresseur défaillant, ont trouvé un arrangement. Il y a deux semaines encore, le collectif déposait via son avocat une mise en demeure pour obliger Nantes Habitat à faire les travaux. Le surpresseur défaillant a été changé. Et les habitants – l’ensemble des locataires des 252 logements, qu’ils aient ou non été là cet été – recevront 150 € de remise de loyer sur celui du mois d’octobre, payable à la fin du mois.

L’engagement avait été pris lors d’ une réunion entre le collectif de locataires, l’agence Watteau qui gère les HLM du parc de Procé aux Salorges (dont les Dervallières) et Marc Patay, directeur général de Nantes Métropole Habitat. Les locataires devaient être avertis par courrier au début du mois d’octobre ; pour l’heure, rien n’est encore arrivé dans leurs boîtes à lettres.

« Nous avions demandé la remise totale du loyer d’octobre , cela nous a été catégoriquement refusé car Nantes Habitat se sert de cet argent, disent-ils, pour payer les travaux suite aux malfaçons dans l’immeuble », nous précise un membre du collectif. Construit de 1958 à 1961, rénové en 1985 puis en 2016, le Building apparaît flambant neuf de l’extérieur et est en réalité perclus de malfaçons à l’intérieur, notamment pour la plomberie, l’étanchéité et l’électricité. Les contribuables nantais apprécieront.

Louis-Benoît Greffe

Photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

ESCC Maen-Roch e Bro-Felger a vo anvet « kreizenn Eugénie Duval »

D'an 28 a viz even e voe digoret an ESCC Maen-Roch e Bro-Felger. Gant an departamant hag ar gevredigezh...

Islande. Forte hausse des nouveaux cas de Covid-19 : les contaminés sont majoritairement des vaccinés

En Islande, le retour de plusieurs restrictions sanitaires a été décidé par les autorités face à la forte hausse...

Articles liés

Nantes : affaire Steve Maia Caniço – mise en examen du commissaire Chassaing

Il aura fallut deux ans d'enquête pour aboutir à une première mise en examen pour homicide involontaire dans l'affaire du décès de Steve Maia...

Nantes. Quelques conseils pour trouver un logement avec un budget étudiant

Plus de 50 000 étudiants de tout horizon viennent chaque année étudier à Nantes, ce qui en fait la 5e ville universitaire de France. Plus...

Deux véhicules brûlés aux Dervallières, un scooter incendié quartier Procé

Dans la nuit du 11 au 12 juillet, une camionnette et une voiture ont encore été incendiés rue Watteau aux Dervallières vers 0h45 –...

Nantes : la police sévit contre les rodéos et les voleurs de colliers

Ce 9 juillet vers 1h30, trois individus ont agressé deux jeunes et arraché un collier que l'un d'eux portait. Intervenue rapidement, la police arrive...