voisins_vigilants

30/10/2017 – 09H00 Rennes (Breizh-info.com) –   Jeudi 26 octobre 2017, à l’occasion des 15 ans du mouvement « Voisins vigilants », les responsables ont annoncé devenir les « voisins vigilants et solidaires ». Nouveau logo, nouveau look, mais des valeurs fondamentales qui évoluent mais ne changent pas, et toujours cette volonté d’organiser la protection, entre eux, des citoyens, notamment contre les cambriolages.

Les défaillances multiples de l’État en matière de sécurité publique incitent d’ailleurs de plus en plus de personnes à prendre les choses en main eux mêmes.

Voisins Vigilants et Solidaires, au travers de sa plateforme web www.voisinsvigilants.org, est un réseau social de voisinage qui lutte contre les cambriolages en recréant du lien social avec ses voisins. Principalement connue comme une plateforme qui lutte contre l’insécurité , c’est également un outil d’entraide aux personnes isolées (téléassistance connectée au voisinage…) et services de proximité entre voisins (petites annonces, covoiturage…).

La sécurité de proximité

Attentifs à leur quartier, les voisins vigilants et solidaires repèrent les événements inhabituels : véhicule ou individu effectuant un repérage, fenêtre d’une habitation voisine ouverte en l’absence des occupants, aucune nouvelle d’une personne âgée depuis 15 jours, etc.

Ils les signalent à l’ensemble de leurs voisins en postant une alerte sur la plateforme web ou en envoyant un SMS au 06 47 49 26 26. Tous les membres de la communauté reçoivent par SMS l’alerte et une notification par mail.

« Il suffit juste d’être attentif lorsque l’on remarque des choses inhabituelles. Un jour, à 14h, un homme sonne à ma porte pour repérer les logements inoccupés. Je l’ai signalé sur la plateforme. Quelques heures plus tard, il est interpellé avec deux complices, à bord d’un véhicule rempli d’ordinateurs volés. » déclare Jean-Yves, Voisins Vigilants et Solidaires de Cadaujac (33)

La solidarité et l’échange

La plateforme de communication Voisins Vigilants et Solidaires permet aussi aux voisins d’échanger sur d’autres sujets que la sécurité. Grâce aux outils mis en place, ils peuvent par exemple s’occuper de la vie du quartier. Libre à eux d’organiser la prochaine fête des voisins, l’arrivée d’un nouveau membre, la prochaine réunion de quartier, etc. De quoi renforcer les liens au sein d’une communauté, et de facto, de faire baisser les cambriolages, puisque plus solidaires entre eux.

Selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur, une baisse de – 20 % à – 40 % de cambriolages est enregistrée dans les quartiers Voisins Vigilants et Solidaires (il y’en a 10 000 au total en France et en Belgique). Un système d’alerte efficace, une relation rapide avec les autorités, de l’affichage dissuasif, une alchimie qui prend grâce aux nouvelles technologies, et le tour est joué pour protéger les siens, et son quartier.

Plus d’informations sur le site de l’organisation

Voisins vigilants en Bretagne

En Bretagne administrative, actuellement 992 communautés de Voisins Vigilants et Solidaires sont recensées comprenant 10701 foyers. Au cours de cette année 2017, 1788 alertes ont également été postées.
En Loire Atlantique actuellement 604 communautés de Voisins Vigilants et Solidaires sont recensées comprenant 7479 foyers. Au cours de cette année 2017, 1608 alertes ont également été postées. 
En ce qui concerne les cambriolages, là encore, la Bretagne enregistre un taux (pour 2016) de 3,62 cambriolages pour 1.000 habitants – cambriolages enregistrés par la police et la gendarmerie – alors que 5,38 faits similaires ont été dénombrés à l’échelle de la France.

Le Morbihan affiche le taux de cambriolages le plus élevé, avec 4,29 cambriolages pour 1.000 habitants. L’Ille-et-Vilaine (3,56) et les Côtes-d’Armor (3,41) comptent moins de victimes de cambriolages. Le Finistère, avec 3,23 cambriolages pour 1.000 habitants, fait même partie des 10 départements français les moins cambriolés. Le département de Loire-Atlantique est, lui, au-dessus de la moyenne nationale avec 7,22 cambriolages pour 1.000 habitants.

Crédit photo : Pixabay (cc)
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.