Saint-Herblain signe un accord de coopération-jumelage avec N’Diaganio (Sénégal)

st_herblain

10/11/2017 – 11h00 St Herblain (Breizh-info.com) – Les maires de Saint-Herblain et de N’Diaganio, M. Gana Gning et M. Bertrand Affilé, réunis à Saint-Herblain, mercredi 8 novembre ont signé un nouveeau jumelage / accord de coopération pour la période 2017/2020.

Un précédent programme de coopération ( à sens unique) avait déjà été mené par les deux collectivités entre 2012 et 2016 et les deux collectivités voulaient poursuivre le travail engagé au Sénégal.

Pour la période 2017/2020, il a été proposé d’actualiser l’accord-cadre en conservant les domaines d’actions prioritaires, que sont la gouvernance locale et l’eau, l’assainissement et la prévention santé, et en y inscrivant les nouvelles actions suivantes :

-Amélioration de l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les établissements publics (phase 2). De nombreux établissements publics restant dépourvus d’équipements sanitaires de base, il convient de poursuivre le programme d’installation.

-Soutien à la mise en place d’un service de maintenance des équipements publics d’assainissement, programme conçu pour assurer la pérennité des investissements.

En fonction des données recueillies pour le plan local de développement de N’Diaganiao de nouvelles actions pourront être inscrites dans l’accord cadre par voie d’avenant en 2018.

Comme pour le programme 2012/2016, dont les actions se sont centrées sur la modernisation du service public de l’eau potable et de l’assainissement, avec un cofinancement important de Nantes Métropole dans le cadre du dispositif de solidarité « 1% eau » (Loi Oudin), il a été proposé de nommer l’Office Municipal des Relations Internationales et des Jumelages (OMRIJ) « structure interne de programmation/suivi/évaluation » par la Ville de Saint-Herblain pour le programme 2017/2020.

A noter qu’en échange (dans le cadre de la coopération entre les deux villes) la ville sénégalaise ne devrait en échange rien apporter de particulier à St-Herblain et à ses habitants, si ce ne sont peut être quelques nouvelles soirées débats, festives ou tables rondes sur le sujet.

Néanmoins, gageons qu’une partie des 300 000 sénégalais établis en France selon le consulat (2015) pourrait être tentée par un retour au pays, afin de profiter pleinement de ces installations financées par la municipalité bretonne, comme par d’autres municipalités par ailleurs.

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.