Poldark, séduisante série tournée en Cornouailles.

poldark1

Tournée en Cornouailles, la série britannique Poldark satisfera autant les amateurs de mélodrame que ceux qui recherchent une réflexion historique.

En Cornouailles (Angleterre), à la fin du XVIIIe siècle. Ross Poldark (Aidan Turner), officier de l’armée britannique, revient blessé, mais vivant, de la guerre d’Indépendance américaine. Après trois ans d’absence, il espère retrouver sa famille, le domaine familial ainsi qu’Elizabeth (Heida Reed), sa bien-aimée. Mais son père est mort endetté, la mine de cuivre familiale a fermé et sa promise, le croyant mort, s’est fiancée à son riche cousin, Francis Poldark (Kyle Soller). Homme d’honneur, Ross ne demande pas à Elizabeth de renoncer à ce mariage même s’il est encore amoureux d’elle. Pour rouvrir la mine, Ross emprunte aux notables locaux. Proche du peuple, il prend toujours la défense des mineurs et des paysans. Il embauche comme servante et cuisinière la fière et dévouée Demelza (Eleanor Tomlinson), jeune fille qui était battue par son père, et s’en éprend. Son mariage avec la pauvre Demelza et son attachement aux miséreux suscite la médisance de la plupart des autres nobles. Sa réussite entraîne bientôt la convoitise de George Warleggan (Jack Farthing), parvenu issu d’une nouvelle classe d’industriels et de banquiers, détestable homme d’affaires prêt à tout pour ruiner ses rivaux…

La série télévisée britannique Poldark est diffusée depuis 2015 sur BBC One et depuis 2016 sur Netflix en France. Debbie Horsfield adapte ainsi la série de romans du même nom écrits entre 1945 et 2002 par Winston Graham (1908-2003), écrivain britannique. Ces romans avaient déjà été adaptés en 1975 par la télévision britannique dans une série visionnée par plus de 14 millions de téléspectateurs. Pour la nouvelle série, les huit épisodes de la première saison ont conquis 8 millions de Britanniques. Elle vient d’être reconduite pour une quatrième saison.

La série Poldark a été tournée dans les magnifiques paysages de Cornouailles ainsi qu’à Bristol, afin que les bâtiments soient fidèles à l’époque. A chaque épisode de ce mélodrame, le héros avance sur son cheval cheveux au vent, le long des falaises de Cornouailles, au son des violons…

Ross Poldark est en effet un héros romanesque et ténébreux. De la Guerre d’indépendance américaine, il conserve des séquelles tant physiques (une cicatrice au visage) que psychologiques (une certaine amertume). Il n’adhère pas aux bonnes manières de la noblesse, dont il fait pourtant partie, et prend fréquemment la défense des plus pauvres. L’acteur irlandais Aidan Turner, déjà remarqué dans The Hobbit de Peter Jackson où il incarnait le nain Kili, joue à la perfection ce héros romanesque.

Cette série offre également une réflexion sur la situation sociale en Cornouailles à la fin du XVIIIe siècle. Ce pays de culture celtique est alors frappé par la crise. Cette série montre bien sûr les différences sociales, notamment lorsque Demelza, issue d’une classe sociale inférieure, doit apprendre à se déplacer avec élégance et à danser afin de participer à un bal. La saison 1 ne se contente pas de décrire le conflit entre les cousins Poldark, chacun étant propriétaire d’une mine. Elle dénonce également le comportement des banquiers au début de la révolution industrielle. Les paysans deviennent miséreux et de nombreux petits propriétaires terriens sont ruinés au profit des plus grandes familles. Le nouveau riche George Warleggan, un parvenu qui ne respecte pas les codes de bonne conduite de la noblesse, devient l’ennemi de Ross Poldark.

Dans la saison 3, Ross se rendra à Quimper pour sauver son ami Dwight Enys emprisonné par les révolutionnaires français.

Poldark Saison 1, 3 DVD, 24,99 euros. Koba films.

Kristol Séhec.

Photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

  • Pschitt

    Comment ça « Cornouailles (Angleterre) » ? La Cornouailles c’est la Cornouailles ! Mettez Britannique si vous voulez mais laissez-lui son identité.