Jean-Yves Le Gallou : « Claudine Dupont-Tingaud est l’incarnation parfaite de l’esprit de dissidence »

A LA UNE

17/11/2017 – 08h00 Paris (Breizh-Info.com) – A quelques heures du 3e Forum de la Dissidence organisé par la formation Polémia à Paris samedi prochain (inscriptions ici), nous avons interrogé Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia, sur ce colloque résolument offensif.

« La diabolisation aboutit à la division de la droite »

Breizh-Info.com : Ce 3e Forum de la Dissidence s’attaque à Emmanuel Macron, pourquoi lui ?

Jean-Yves Le Gallou : Emmanuel Macron a été élu sur un programme libéral-libertaire, qu’il met en œuvre. Et il a été élu avec l’appui de grands lobbys : le grand lobby financier, les grands lobbys idéologiques tels que le lobby antiraciste et le lobby LGBT. Et il leur renvoie l’ascenseur, il mène la politique qu’ils souhaitent, c’est-à-dire l’inverse d’une politique nationale et identitaire. Il est donc assez normal de le désigner comme cible.

Embed from Getty Images

Breizh-Info.com : On le voit par diverses enquêtes et témoignages sur le terrain, beaucoup de militants Les Républicains sont partisans d’une ligne très dure, notamment sur l’immigration. Mais refusent d’être reliés au Front national. Comment leur parler ?

Jean-Yves Le Gallou : Il existe une opinion qui est attachée à une ligne très ferme de contrôle de l’immigration et à une politique que l’on pourrait qualifier d’identitaire. Mais cette opinion n’a aucune traduction politique car les hommes politiques sont soumis au « Parti des médias », lui-même assujetti au politiquement correct qui assure la division interne de la droite avec d’un côté Les Républicains qui seraient comestibles et de l’autre le Front national qui serait infréquentable. C’est donc cette stratégie de diabolisation qui aboutit à la division de la droite et à son impuissance.
C’est-à-dire que rien ne sera possible sans dénoncer cette stratégie de diabolisation et donc refuser d’y participer.

Embed from Getty Images

« Il faut jeter le politiquement correct par-dessus bord ! »

Breizh-Info.com : En France, la « tyrannie médiatique » semble être une réalité, comment faire pour que la droite réussisse à s’en défaire ?

Jean-Yves Le Gallou : Il y a trois manières de s’en défaire. Premièrement, il s’agit de la dénoncer et de dénoncer le Parti des médias qui impose cette dictature du politiquement correct à l’opinion et aux hommes politiques.
Ensuite, Il faut simplement refuser de s’y plier.
Enfin, la troisième chose consiste à soutenir et développer des médias alternatifs qui ne se laissent pas imposer le politiquement correct.
Il faut jeter le politiquement correct par-dessus bord !

Breizh-Info.com : A quelques jours de la 3e édition du Forum de la Dissidence, quel bilan tirez-vous des deux premières manifestations ?

Jean-Yves Le Gallou : Je crois que ce sont des événements qui permettent de faire progresser l’idée de la transgression. Transgression par les mots avec l’utilisation de mots interdits. Transgression par la fréquentation en mettant autour de la même table des gens qui ne devraient pas se rencontrer car il existe des interdits. Et enfin, transgression par les actes. La participation à des manifestations concrètes de cette dissidence est une impérative.

« Claudine Dupont-Tingaud, infatigable dissidente »

Breizh-Info.com : En Bretagne, la gauche semble avoir définitivement gagné la bataille des esprits. La situation évoluera-t-elle un jour ?

Jean-Yves Le Gallou : Je ne suis pas sûr que la gauche absolument gagné la bataille des esprits en Bretagne. Ce qui est certain c’est qu’en Bretagne, l’idéologie de l’extreme gauche est plus forte qu’ailleurs et donc cela pèse immanquablement sur le climat politique général car c’est l’extrême-gauche qui donne le « la ». Ce n’est pas acceptable mais je sais qu’il existe de nombreuses initiatives dissidents en Bretagne. On peut notamment citer la réaction populaire à l’agression sexuelle d’une bretonne par un migrant à Arzon. On peut également citer le groupe Yaouankiz Breizh qui a défilé l’année passée à Nantes pour la réunification en imposant une vision de droite. Plus récemment, comment ne pas évoquer le cas de Claudine Dupont-Tingaud, infatigable dissidente ? Je crois qu’il s’agissait de la plus jeune prisonnière politique au moment de l’Algérie française et elle semble déterminée à vouloir devenir la gardée-à-vue politique la plus ancienne par sa résistance à l’invasion migratoire et à l’islamisation.
Claudine Dupont-Tingaud est l’incarnation parfaite de cet esprit de dissidence qui préside à notre rencontre annuelle, gageons que, si elle est présente cette année au Forum de la Dissidence, nous ne manquerons pas de saluer son courage et sa volonté sans faille !

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Articles liés