Tourisme. « Rien en Centre-Bretagne ». Quand Loïc Roscouët méprise le travail de la Vallée des Saints

A LA UNE

17/11/2017 – 05H00 Carnoët (Breizh-info.com) – « Les sites qui accueillent le plus de touristes dans les Côtes-d’Armor, c’est Fort-la-Latte, à Fréhel, et le Zoo de Trégomeur. Dans le Centre-Bretagne, il n’y a rien ». Tels sont les propos maladroits de Loïc Roscouët, conseiller départemental des Côtes d’Armor, afin de justifier d’un investissement intéressant pour renouveler la base nautique de Guerlédan.

Des propos qui ont fait bondir les dirigeants de La Vallée des Saints, et notamment Philippe Abjean, son fondateur, qui  adressé au quotidien qui avait rapporté les propos de M. Cadec, une réponse cinglante.

Interpellant l’élu sur sa « surprenante méconnaissance  des projets d’envergure dans la région », ce dernier rappelle notamment qu’à Carnoët, lieu où se situe la Vallée des Saints, pas loin de 330 000 visiteurs sont passés cette année, avec un objectif porté à 500 000 pour les prochaines années (contre 90 000 visiteurs par an attendus à Guerlédan). Au total, 3000 donateurs, dont 250 entreprises, financent le projet, qui n’a par contre jamais bénéficié d’investissements massifs du Département.

Et Philippe Abjean d’inviter M.Roscouët,, qui ne se serait jamais déplacé sur le site, à l’occasion de l’Assemblée générale de l’association, le 25 novembre prochain.

La Vallée des Saints est située à Carnoët (Côtes d’Armor), au cœur de la Bretagne, à 15 minutes de Carhaix. L’association ambitionne d’y implanter 1000 sculptures monumentales taillées dans du granite breton, une véritable île de Pâques bretonne ! Les géants sont implantés dans un site exceptionnel et unique en Bretagne. Il se compose d’une motte féodale, d’une chapelle classée monument historique, d’un site archéologique et surtout d’une vue à couper le souffle avec un 360° sur tout le Poher.

Chaque année, les visiteurs peuvent assister aux chantiers de sculptures organisés du mois de mai au mois d’octobre. Chaque chantier dure 30 jours et voit la création de 5 à 7 sculptures. Chaque sculpture revient à 15 000 euros avant réductions fiscales (déduction de 66% pour un particulier et 60% pour une entreprise).

« Il faudrait qu’un jour, les élus se rendent compte que de l’autre côté de la 4 voies, il existe aussi des paysages, des animations, des lieux et des habitants. Ils ont parfois tendance à l’oublier » nous glisse un client du Ty Korn, le bar tabac restaurant de Carnoët.

Dans tous les cas, la multiplication des projets en Centre-Bretagne, à Guerlédan comme à Carnoët, est un facteur de développement important, dans un secteur très (trop) souvent oublié par les pouvoirs publics.

Photo : breizh-info.com
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Articles liés