Maltraitance infantile. Une carte interactive pour aider et être aidé

A LA UNE

Bretagne. 6 à 11% de prénoms musulmans selon les départements attribués en 2019

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (1/2)

Le 19 septembre dernier, à Paris, s’est tenu le colloque annuel de l’Institut Iliade sur le thème « La...

Charles de Meyer (SOS Chrétiens d’Orient) : « Les pigistes de Mediapart nous désignent comme des cibles aux islamistes »

Nous nous étions faits écho de l'article entièrement à charge du journal Mediapart, commande visant l'ONG SOS Chrétiens d'Orient,...

Le RN en tête aux Régionales en Bretagne. Un sondage LREM pour faire peur ?

 La République en Marche (LREM) a fait réaliser - et volontairement fuiter semble-t-il - un sondage sur les intentions...

« L’immigration est une chance pour la France » : 40 ans déjà

« L’immigration est une chance pour la France » : le plus souvent, de nos jours, cette formule est utilisée par antiphrase,...

21/11/2017 – 07h15 Paris (Breizh-info.com) – Trois ans après sa dernière enquête, L’Enfant Bleu – association qui agit depuis près de 30 ans auprès des enfants victimes de maltraitances – dresse un nouvel état des lieux de la maltraitance des enfants en France et annonce la création d’un site mobile et interactif qui permettra , via un système de géolocalisation, d’identifier l’ensemble des interlocuteurs de proximité compétents pour intervenir en cas de maltraitance, qu’il soit à titre personnel ou dans son entourage.

Dans un sondage mené par Harris Interactive1, les Français ont été interrogés sur leur perception, mais surtout sur leur expérience personnelle de la maltraitance infantile. Si la lutte contre la maltraitance des enfants est identifiée comme un objectif unanimement (97%) prioritaire aux yeux des Français., ils n’en restent pas moins très pessimistes à son égard. Une très large majorité des sondés juge en effet le phénomène fréquent (73%) et touchant tous les milieux sociaux (92%). La maltraitance est également identifiée comme un sujet peu évident à aborder : 79% le qualifient encore de « tabou ».

Un constat alarmiste qui trouve son origine dans le nombre très important de Français qui ont (ou sont encore) exposé à titre personnel et dans leur entourage à la maltraitance infantile.

Interrogés sur leur propre enfance, plus de 2 Français sur 10 (22%) relatent des événements assimilables à de la maltraitance.  16% de ces victimes auto-déclarées témoignent d’une maltraitance de nature sexuelle (principalement en des attouchements surtout vécus par des jeunes filles) , 8% font état d’une maltraitance psychologique (menaces, insultes, humiliations), 5% de violences régulières (coups) et 3% de négligence répétée (soins, hygiène). 68% de ces victimes déclarées font état d’une maltraitance ayant eu lieu au moins en partie dans leur propre famille.

Deux tendances lourdes apparaissent parmi ces victimes déclarées : 80% des Français déclarent ne pas avoir parlé des maltraitances vécues au moment des faits. Parmi les personnes affirmant avoir parlé de leurs maltraitances, 61% estiment que cette situation s’est arrêtée totalement ou partiellement suite au révélations.

Rapport Harris 2017 – La Maltraitance Des Enfants (Enfant Bleu) by Breizh Info on Scribd

Les Français face à la maltraitance au sein de leur entourage : entre méconnaissance et inertie

Au-delà de leur expérience personnelle, les Français estiment que la maltraitance des enfants constitue un phénomène répandu dans leur entourage direct (famille proche, amis) ou indirect (famille élargie, voisins, collègues). Ainsi, 47% estiment probable, voire certain, qu’il y ait dans leur entourage au moins une personne ayant été victime de maltraitance durant l’enfance. Plus préoccupant encore, plus d’1 Français sur 3 (36%) estime même qu’au cours des dernières années, un cas de maltraitance d’enfant s’est probablement ou certainement produit dans leur entourage.

Et pourtant, la moitié indique ne pas avoir adopté de comportement particulier face à ce soupçon. 19% reconnaissent directement ne pas être intervenus, quand 30% estiment qu’ils n’étaient pas en capacité d’intervenir, par manque de preuves. A noter que le recours aux solutions institutionnelles n’est que très peu cité, qu’il s’agisse des services sociaux (9%), de la police (6%), des professionnels de santé (5%), des associations (3%) ou du numéro d’appel national, le 119 (3%).

Dans le cadre de cette enquête, le terme « victimes de maltraitance » désigne les personnes déclarant avoir été, durant leur enfance, régulièrement victimes de coups/menaces/insultes, d’absence de soins ou d’hygiène ; ou avoir été au moins une fois victimes de viol/agression sexuelle. Que ces actes aient été exercés par un membre de la famille ou une personne extérieure, par un adulte ou par un mineur.

≠alerterpoursauver : un site mobile dédié à la maltraitance

Ce site a été conçu pour répondre à un double objectif :

  • Sortir les victimes du silences (80 % ne parlent pas) et donner les moyens à tout citoyen de venir en aide aux enfants en danger (près de 50 % des personnes soupçonnant des maltraitances n’agissent pas) : permettre à tout enfant maltraité, adulte ayant été maltraité dans l’enfance, leurs proches et témoin de maltraitance infantile de trouver au plus près et le plus rapidement possible l’interlocuteur qui pourra l’aider.
  • Répondre au besoin criant d’information des Français (57 % ont le sentiment de ne pas être suffisamment informés et beaucoup n’ont pas la bonne démarche lorsqu’ils sont confrontés à la maltraitance) : mettre à leur disposition un espace d’information clair sur ce qu’est la maltraitance et les moyens d’agir.

Il présentera 2 espaces :

  • Sous forme de carte interactive, un annuaire géolocalisé qui permettra en entrant simplement son adresse, ou celui de la victime, de trouver toutes les institutions et les personnes ressources permettant d’aider l’enfant en danger. •
  • Un espace d’information où trouver toutes les informations concrètes et utiles qui lui permettront d’aider une victime ou de trouver de l’aide si l’internaute est lui-même concerné.

L’Enfant Bleu a lancé une collecte de fonds, via une plateforme en ligne , et recherche 10 000 euros pour mener à bien ce projet

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Un délinquant multicarte arrêté pour 12 vols, détention d’armes et stupéfiants à Nantes

Un délinquant récidiviste a été arrêté récemment pour 12 vols commis à l’est de Nantes entre le 25 août...

Chevaux mutilés et tués : ils organisent la résistance

Depuis 2018, des attaques barbares de chevaux ont lieu dans toute la France : yeux arrachés, découpe de l'oreille...

“Eloge de la Force”, Laurent Obertone au micro d’André Bercoff

Eloge de la Force. Le nouveau livre de Laurent Obertone vient de sortir (il nous en avait parlé ici). Il était l'invité d'André Bercoff. Crédit...

Frédéric Rouvillois : La pensée dangereuse et glaçante de Macron

Le professeur de droit public, Frédéric Rouvillois, publie un ouvrage essentiel pour comprendre la pensée profonde d'Emmanuel Macron et de ses soutiens :"liquidation". Macron...

Rennes. Alerte renforcée : quelles nouvelles contraintes sanitaires ?

La situation se complique à Rennes concernant les mesures liées au Covid-19. La ville vient de passer en zone d'alerte renforcée. Avec des implications...

Gilles-William Goldnadel : « Je vis l’immigration comme un drame, comme une invasion. »

Gilles-William Goldnadel : « Je vis l'immigration comme un drame, comme une invasion. » https://www.youtube.com/watch?v=_REVVTRcmEw Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -