Environnement. Pesticides : une carte de France interactive pour connaître son niveau d’exposition

Pesticides

Connaître la quantité de pesticides utilisés dans sa commune, c’est désormais possible grâce a une nouvelle carte interactive. Qui met en exergue les disparités au niveau hexagonal, sans toutefois préciser le type de pesticides utilisés.

Une carte de France interactive pour connaître l’exposition aux pesticides

Si la France ​est « le premier consommateur de pesticides de synthèse en Europe » comme l’a constaté Foodwatch dans un rapport, les différentes régions l’Hexagone n’y sont pas exposées avec la même intensité. C’est ce que suggère une carte interactive de France réalisée par Solagro, une entreprise associative de Toulouse, et accessible depuis quelques jours.

Pour connaître son niveau d’exposition, il suffit à l’internaute de saisir le nom de sa commune ou de zoomer sur la carte en question. De là, une estimation des Indicateurs de Fréquence de Traitement par les agriculteurs dans son environnement lui sera proposée.

Ces IFT correspondent, comme le précise Solagro, « au nombre de doses de produits phytosanitaires appliquées par hectare pendant une campagne culturale ». L’objectif de cette carte est également de permettre aux pouvoirs publics de mieux cibler leurs actions et aux scientifiques de mieux réaliser leurs recherches. Toutefois, la carte interactive ne précise pas le type de pesticides utilisés et donc le niveau de danger de l’exposition.

Le nord de la France dans le rouge, la Bretagne mitigée

À la lecture de la carte dénommée « Adonis » (en référence à cette plante messicole en voie de disparition du fait de l’utilisation des herbicides), il apparaît ainsi que le pourtour méditerranéen mais aussi la région bordelaise et, surtout, le nord de l’Hexagone sont les zones les plus polluées du pays.

À l’inverse, le département de la Drôme avec 23 % d’agriculture biologique et un IFT de 2,14, le département du Gers avec 22 % d’agriculture biologique et un IFT de 2,4 ou, plus proche de nous, le département de la Manche qui a su préserver son élevage à l’herbe et son bocage avec un IFT de 1,41 et 8 % de surface en bio, figurent parmi les zones les moins polluées de France métropolitaine. Ajoutons-y également les zones montagneuses des Alpes, des Pyrénées, du Massif central ou encore du Jura. Le Limousin est aussi relativement préservé des pesticides.

Les deux cartes mettant en exergue l’évolution entre 2010 et 2018 sont sans équivoque :
Source : Evaluation sur l’usage territorialisé des pesticides en France métropolitaine par Solagro

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Maasaak) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 réponses

  1. La démarche est très intéressante pour la reconnaissance de cette pollution qui menace la santé de millions de citoyens chaque jour. Je constate cependant qu’elle a des lacunes, car dans la commune de Passa 66300 où l’arboriculture a remplacé « la vigne » ces vingt dernières années, on omet de mentionner les pesticides répandus par voie aérienne haute (3métres de hauteur) depuis début février jusqu’en novembre, et parfois journellement à 10 mètres de ma maison d’habitation. L’étude est donc à compléter pour coller à la réalité, afin de faire pression sur ces criminels en puissance.

    1. Oui, la Corse est toute verte, hormis sur les terre cultivée par la Régie industrielle des Établissements Pénitentiaires dont la population n’a aucun pouvoir.

  2. il n’y a pas que les terres qui sont arrosées, les fruits et légumes en conservent et les consommateurs les ingèrent

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !