Rennes, capitale du « vivre ensemble »le 19 et 20 janvier à l’initiative de Ouest-France

07/12/2017 – 06h30 Rennes (Breizh-Info.com) – En 2016, l’insécurité croissante dans le centre-ville de Rennes liée aux agressions commises par des migrants avait conduit la police à déconseiller aux Rennais de sortir seuls.

En 2017, les cités sud de la ville s’étaient longuement embrasées avec des incendies de véhicules qui avaient conduit à une grave crise.

Toujours en 2017, les agressions et les vols commis par les mineurs étrangers prétendus isolés ont empoisonné le quotidien des forces de l’ordre.

Mais cela a semble-t-il échappé à certains qui ont décidé de faire – bien ironiquement – de Rennes la capitale du vivre ensemble fin janvier. En effet, Ouest-France organise « Vivre Ensemble, les premières assises nationales de la citoyenneté ». Ces assises se tiendront les vendredi 19 et samedi 20 janvier 2018 à Rennes au Couvent des Jacobins.

Un programme chargé et de nombreuses personnalités attendues

Au programme, conférences et tables rondes animées par 11 journalistes et responsables Ouest-France. Evidemment, tous ces animateurs sont européens et seule une femme est présente. Pour une conférence dédiée au vivre-ensemble, cela commence mal !

De nombreux invités de taille sont invités : Gérard LARCHER, président du Sénat, Pierre GATTAZ, président du Medef, Philippe MARTINEZ, secrétaire général de la CGT, Bruno RETAILLEAU, sénateur, Les Républicains (LR), Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Éducation, Jack LANG, ancien ministre de la Culture, Daniel COHN BENDIT, ancien parlementaire européen, Laurent SOLLY, directeur Facebook France ou encore Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État chargée à l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Et l’objectif de Ouest-France est aussi ambitieux que militant :

Vivre ensemble : cette formule, devenue la pierre angulaire de nombreux discours politiques, est parfois contestée. Pourquoi l’évidence – on ne peut pas faire autrement que vivre les uns avec les autres – a-t-elle cessé de l’être ? Comment la montée de l’individualisme, des communautarismes, des populismes, a-t-elle fait de la réalité la plus banale un idéal presque inaccessible ?

Trois ans après les manifestations géantes qui avaient suivi les premières attaques terroristes à Paris – et le besoin de retisser du lien social qui s’était alors exprimé dans toute la société – où en sommes-nous ? Que nous disent les intellectuels, les élus, les responsables associatifs, syndicaux ? Quelles initiatives ont été lancées dans nos villes et nos villages, à l’école, dans l’entreprise, pour mieux vivre ensemble ?

Confronter les opinions, faire émerger les solutions : voilà les deux objectifs de ces Assises de la citoyenneté dont l’ambition est de devenir un événement annuel.

« Et pourquoi pas organiser cet événement en Seine-Saint-Denis ? »

Plusieurs lecteurs rennais nous ont fait part de leur colère : « Alors que le Blosne est en train de devenir une zone de non-droit au fur et à mesure du remplacement des Rennais de souche, ils ne manquent pas de toupet ! » Et ce Rennais indigné de poursuivre : « Chaque jour on a un vol commis par un des migrants avec lesquels ils veulent nous faire vivre-ensemble, que Ouest-France s’occupe de couvrir ces délis plutôt que de tenter nous faire avaler ses couleuvres idéologiques… »

Pour une lectrice, c’est « un événement ridicule » qui aurait dû être organisé ailleurs : « Il m’aurait semblé plus cohérent que cet évenement soit organisé ailleurs, là où l’immigration a rendu infernale la vie des habitants autochtones. Et pourquoi pas en Seine-Saint-Denis ou à Marseille ? Ou mieux, dans les quartiers sensibles de Rennes. Pour que ces politiciens en costard rencontrent enfin ceux avec qui ils veulent nous faire vivre ensemble ! »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Armoricaine

    Vous avez raison O-Fr est un journal collabo diabolique.