Twitter #TwitterPurge

21/12/2017 : Vincent Lapierre, journaliste à ERTV, qui vient de voir sa page facebook censurée, lance un appel à la prise de conscience générale face à la censure.

21/12/2017 – 06h30 Paris (Breizh-Info.com) – C’était une date qui était crainte par de nombreuses personnalités et groupements politiques de droite, aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Le 18 décembre 2017, Twitter mettait en place de nouvelles règles d’utilisation de ses services et s’engageait à bannir de la plateforme toute personne ou groupe appelant à la haine et à la violence. Des Etats-Unis jusqu’à la France, de nombreux comptes ont ainsi été supprimés.

Des bannissements annoncés de longue date

La date du 18 décembre, à laquelle les nouvelles règles d’utilisation de Twitter ont été publiées, était connue. C’est notamment le compte Twitter du réseau social Gab (concurrent de Twitter) qui avait annoncé cette date depuis de nombreuses semaines, revendiquant avoir un infiltré parmi les équipes Twitter.

Pourtant, rien n’annonçait en apparence cette « purge ». Quelques jours avant le bannissement de nombreux comptes de droite et de droite radicale, Twitter communiquait encore sur son réseau en assurant soutenir « la liberté d’expression et le renforcement du dialogue ».

Même chose pour l’antenne américaine du réseau social qui, 4 jours seulement avant le bannissement de plusieurs comptes, déplorait que la neutralité du net soit menacée ajoutant que la liberté d’expression en pâtirait.

https://twitter.com/NicoF4_/status/942774225651359744

Reste que, malgré ces grands discours sur la liberté d’expression et l’existence aux Etats-Unis d’un droit à la liberté d’expression totale, la #TwitterPurge a été violente.

Plusieurs gros comptes suspendus

Les premières victimes recensées par les internautes ont été les comptes de Jared Taylor (41 000 abonnés), journaliste et infatigable défenseur de l’existence de différences intellectuelles entre les populations, et du mouvement politique qu’il anime : American Renaissance (32 800 abonnés).

Dans un communiqué de presse, American Renaissance a réagi en assurant que l’organisation et Jared Taylor n’avaient pas enfreint les nouvelles règles d’utilisation de Twitter. « Nous n’avons jamais ne serait-ce que sous-entendu quoi que ce soit qui aurait pu être vu comme soutenant la violence ou l’illégalité » a notamment déclaré l’association. Et le communiqué de rappeler que Jared Taylor avait été mentionné dans près de 100 reportages majeurs et avait été interrogé par de nombreux grands médias comme le Wall Street Journal, le New-York Times, CNN, etc.

Autre victime, le parti britannique radicalement opposé à l’immigration : Britain First.

En France, c’est le compte de Génération Identitaire qui a été suspendu dans la soirée du 19 décembre.

Face à la censure, le réseau Gab comme alternative ?

Alors que Facebook n’est pas en reste et s’essaye désormais au « fact checking » en proposant aux internautes des articles de grands médias lorsqu’ils s’apprêtent à cliquer sur des liens produits par des médias alternatifs, il est clair que les grands réseaux sociaux sont engagés dans une dangereuse escalade qui limitera drastiquement la liberté d’expression dans les années à venir.

Pour contrer cette censure, des alternatives existent. Pour pallier à la restriction de la liberté d’expression sur Twitter, c’est le réseau Gab qui semble la meilleure solution de repli. Sur ce réseau social s’inspirant de Twitter, la liberté d’expression est quasiment totale puisque seuls la pornographie et les appels à la violence sont modérés.

Si la communauté durement acquise sur Twitter est entièrement à reconstruire sur ce réseau, il est certain que prendre les devants dès maintenant permettra aux gros comptes Twitter de limiter l’impact de la suppression de leur compte du jour au lendemain.

La liberté d’expression est de plus en plus menacée. Heureusement, internet, dernier refuge de liberté, dispose encore de quelques parades.

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

3 Commentaires

  1. Cette « purge » annonce le morcellement du net. Les idées qui ne pourront plus s’exprimer sur Twitter ou sur Facebook iront s’exprimer ailleurs, des réseaux sociaux « alternatifs » vont se développer. C’est la fin d’une illusion pour ceux qui croyaient au mondialisme par la technologie. Le mythe de la Tour de Babel s’effondre une fois de plus : il n’y a pas d’unité de l’humanité. Et les assassins de l’universalisme sont précisément ceux dont on attendait l’universalisme, les grands médias sociaux.

  2. Désormais pour accéder de nouveau à ma page Facebook ( bloquée à plusieurs reprises pour cause de censure et de signalements abusifs ) je dois fournir 2 pièces d’identités….

Comments are closed.