Saint-Brieuc. Une médecin du SAMU mise en examen : la famille de la victime cherche des réponses

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

28/12/2017 – 06h30 Lohuec (Breizh-info.com) –Un médecin opérant pour la régulation des appels du Samu de Saint-Brieuc vient d’être mis en examen pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger. Dans cette affaire, c’est une fillette de 7 ans qui est décédée, tandis que sa famille cherche, depuis, des réponses. Désespérément.

Le 15 janvier 2017, à Lohuec, petite commune des Côtes d’Armor jouxtant le Finistère, Marylou, fille de Stéphane et Astrid et âgée de 7 ans, est prise de vomissements. La nuit suivante, alors que ces derniers continuent, sa maman appelle alors les secours d’abord via les pompiers, qui l’oriente vers un médecin de la plateforme de régulation du Samu de St-Brieuc.

Ils tombent sur une médecin libérale, qui rassure la famille, évoquant une simple gastro-entérite, cela alors même que les parents évoquent une substance pâteuse et brûnatre. Pour la médecin, c’est lié à la couleur du soda consommé dans la journée …

Le lendemain matin, c’est le drame : Marylou est découverte sans vie dans son lit par les parents, effondrés. L’autopsie révèlera que l’enfant est décédée des suites d’un problème intestinal, dont les parents, qui ont depuis monté une association, ne connaissent toujours pas les causes.

« Marylou a t’elle été empoisonnée par qui et où? Qui a saboté notre véhicule et pourquoi? Pour quelle raison les urgences ne se sont pas déplacées, que contiennent les enregistrements si difficiles à obtenir, notamment ceux entre le pompier et le médecin des urgences ?  » s’interrogent les parents sur leur site internet.

La mise en examen de la médecin fait suite à l’enquête ouverte par le parquet de Saint-Brieuc pour déterminer les causes de la mort, sachant que les enquêteurs ont eu accès aux conversations, enregistrées, entre le médecin chargé de la régulation et la famille.

Désormais, c’est la justice qui tranchera, même si le mystère autour de l’empoisonnement de Marylou – elle ne souffrait d’aucune maladie ou malformation – reste entier.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...

1 COMMENTAIRE

  1. Pourquoi les parents ne sont -ils pas allés aux Urgences avec leur fille ? ayant moi même une fille de 7 ans et dans un cas similaire c’est ce que j’aurais fais, je ne me serais pas contenté de l’avis -téléphonique- de la régulation du SAMU et me serais dirigé vers les urgences pédiatriques de St Brieuc, le médecin de la régulation a t-elle commis une erreur ? sans aucun doute, mais il y a aussi eu à mon avis un manque de réactivité de la part des parents. Dans tous les cas ceci est une affaire horrible.

Comments are closed.