Rugby. L’Irlande sur la voie royale avant le match contre l’Ecosse

A LA UNE

Encore un match à domicile pour pouvoir s’offrir une possible finale à Twichenham le jour de la Saint Patrick, et pour les fans qui voudraient se l’offrir, encore une journée pour tenter de faire un gros coup sur des paris en ligne : l’équipe d’Irlande de rugby, dans ce tournoi des 6 nations, n’est pas loin de pouvoir reconquérir un titre qui lui échappe depuis 2015.

Pour s’offrir une voie royale vers une nouvelle victoire dans ce tournoi des 6 nations, il lui faudra d’abord battre une équipe d’Ecosse, samedi à Dublin, qui devrait vendre chèrement sa peau, et qui pourrait même créer la surprise que les Gallois ne sont pas parvenus à créer lors de la dernière journée.

Richie Gray de retour

Victorieux des Anglais à Edimbourg il y a 10 jours dans une ambiance folle, les Seymour, Hogg, Russel, Gray et les autres ne viennent en effet pas pour faire de la figuration à l’Aviva Stadium.

Les deux frères Gray seront d’ailleurs dans les rangs du XV du chardon, puisque Richie Gray (28 ans, 64 sélections), le deuxième ligne écossais du Stade Toulousain, retrouve enfin sa sélection nationale.

A leurs côtés, retour également de Fraser Brown, Zander Fagerson, de Darryl Marfo et du centre Alex Dunbar qui n’ont participé à aucune rencontre depuis le début du tournoi;

Une équipe d’Irlande qui devrait pouvoir jouer – nous le confirmerons lorsque nous présenterons les compositions de cette journée – avec Furlong et Henderson, qui ont repris le chemin de l’entraînement après les blessures contre l’italie.

Mais qui après avoir perdu Robbie Henshaw, devra jouer sans son successeur au poste de numéro 13, Chris Farrell, qui s’est lui aussi blessé à un genou durant l’entrainement et dont on craint qu’il ne se soit blessé aux ligaments croisés. Tous les espoirs vont désormais reposer sur Garry Ringrose, du Leinster.

Voici le groupe écossais qui a été retenu pour la rencontre, avant la sélection officielle (nous n’avons pas encore la sélection irlandaise à l’heure qu’il est).

Embed from Getty Images

Equipe d’Ecosse :

Avants (22): John Barclay, capt (Scarlets), Simon Berghan (Edinburgh), Jamie Bhatti (Glasgow), Magnus Bradbury (Edinburgh), Fraser Brown (Glasgow), David Denton (Worcester), Cornell du Preez (Edinburgh), Zander Fagerson (Glasgow), Grant Gilchrist (Edinburgh), Jonny Gray (Glasgow), Richie Gray (Toulouse), Luke Hamilton (Leicester), John Hardie (Edinburgh), Scott Lawson (Newcastle), Darryl Marfo (Edinburgh), Stuart McInally (Edinburgh), Willem Nel (Edinburgh), Gordon Reid (London Irish), Tim Swinson (Glasgow) Ben Toolis (Edinburgh), Hamish Watson (Edinburgh), Ryan Wilson (Glasgow)

Arrières (18): Mark Bennett (Edinburgh), Alex Dunbar (Glasgow), Nick Grigg (Glasgow), Chris Harris (Newcastle), Stuart Hogg (Glasgow), George Horne (Glasgow), Pete Horne (Glasgow), Ruaridh Jackson (Glasgow), Huw Jones (Glasgow), Lee Jones (Glasgow), Blair Kinghorn (Edinburgh), Greig Laidlaw (Clermont Auvergne), Sean Maitland (Saracens), Byron McGuigan (Sale), Ali Price (Glasgow), Henry Pyrgos (Glasgow), Finn Russell (Glasgow), Tommy Seymour (Glasgow)

La victoire encore possible de l’Ecosse

Le match se déroulera à 15h15 samedi, avant la rencontre entre l’Angleterre et la France, à Paris. Une double victoire irlandaise et anglaise offrirait une finale Irlande-Angleterre pour la Saint patrick, le 17 avril, qui vaudrait son pesant de cacahuètes.

Enfin pas pour tout le monde, car actuellement, le prix des places pour le match atteint des prix indécents : il faut compter au minimum 800 euros (on a vu des billets monter jusque 3000 euros) pour pouvoir s’offrir une place dans le stade.

Pour battre l’équipe d’Ecosse, les irlandais devront faire preuve de la même solidité défensive que contre le Pays de Galles, mais tout le match (ils avaient relâché un peu leur effort en fin de rencontre), d’un peu plus de créativité sans doute, et contenir les attaques et le jeu fantasque des Ecossais, qui vont jouer avec absolument rien à perdre, et éventuellement encore un mince espoir de faire un gros coup dans ce tournoi des 6 nations.

Embed from Getty Images

En effet, l’Ecosse, en remportant deux matchs bonifiés en Irlande et face à l’Italie à domicile, soit 10 points, passerait à 18 points. Il suffit dès lors que la France batte l’Angleterre – on y croit absolument pas – puis que l’Angleterre batte l’Irlande dans la foulée, pour que l’Ecosse triomphe dans ce tournoi. Improbable, mais possible, tant ces écossais sont surprenants.

Quoi qu’il advienne cette saison, l’Irlande, comme l’Ecosse, devraient encore monter en puissance dans les mois à venir, et on a clairement l’impression que ces deux équipes, qui malheureusement se rencontreront en poule en Coupe du monde 2019, pourraient potentiellement y jouer les premiers rôles, et sans doute même plus que l’Angleterre.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Démolition, le Journal d’Anne France, Alternative Ulster, Pôle emploi la machine à asservir, J-M Caradec : la sélection littéraire hebdomadaire

Démolition, le Journal d'Anne France, Alternative Ulster, Pôle emploi la machine à asservir, J-M Caradec : voici la sélection...

Nantes. Huit vide-greniers et autant de règles sanitaires ?

Maintenant que de nombreuses associations sont enfin au point quant aux règles sanitaires à appliquer aux vide-greniers, et qu’un...

Articles liés