Arnaud (Gold Rugby Pronos) : « parier ce que l’on peut se permettre de perdre »

A LA UNE

Arnaud est administrateur de la page Gold Rugby Pronos depuis maintenant 4 ans. Agé de 40 ans, vivant à Toulon dans le Var, et passionné de rugby qu’il a un peu pratiqué, il anime cette page facebook qui regroupe une communauté de plus en plus nombreuse de passionnés à la fois de rugby et de paris sportifs.

Quand la passion pour un sport rencontre l’appétence pour quelques gains financiers, cela donne cette page faite de conseils, de coups de gueules, d’observations pertinentes en prévisions des matchs à venir chaque week-end.

Une page sur laquelle tous les amateurs se jettent à partir du jeudi, pour lire les analyses de « Tonton » (le surnom d’Arnaud) et pour échanger, critiquer, pronostiquer, jouer !

Nous l’avons interrogé sur la tenue de cette page et sur sa passion, une passion qui prend du temps (surtout si on veut pouvoir gagner des paris).

Breizh-info.com : D’où est venue l’idée de lancer la page Gold Rugby Pronos, qui réunit aujourd’hui pas loin de 15 000 suiveurs ?

Arnaud : Avant de créer ma page, je tenais un groupe privé où je donnais mes avis et mes pronostics. Puis, plusieurs personnes m’ont demandé de créer une page et faire connaître ma passion du rugby à un public plus large. Je me suis donc lancé dans ce projet qui aujourd’hui regroupe presque 15.000 personnes.

Pour être un bon parieur, il faut déjà avoir quelques bases dans le domaine et de l’expérience mais surtout, parier ce que l’on peut se permettre de perdre. Car dans les paris sportifs, rien n’est jamais sûr. Il est difficile de faire comprendre ça aux débutants et je l’explique à mes membres chaque week-end.

Breizh-info.com : Quelle est la recette pour être un bon parieur sportif ? Et quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

Arnaud : Les erreurs à ne pas commettre, sont diverses mais je pense que la 1ere chose à éviter, c’est d’écouter les non initiés qui jouent « à l’aveugle » car un match, ça demande des analyses. Par exemple, toujours garder un oeil sur la météo car un match de rugby qui se joue sur un terrain gras ne sera pas le même que sur terrain sec. Les fautes de mains seront beaucoup plus fréquentes, les imprécisions aussi, donc un jeu plus « haché ». Et puis aussi connaître les compositions des équipes avant de penser à parier. Une équipe qui décide de faire reposer ses meilleurs joueurs aura plus de difficultés à gagner face à une équipe où tous les joueurs « cadres » sont titulaires. Il m’arrive de prendre parfois plus de 45 min avant d’avoir un avis sur un match. Et même avec les meilleures analyses, on peut se tromper.

Breizh-info.com : Vous avez été victime d’une censure de quelques mois de Facebook, pour quelles raisons ?

Arnaud : Ma page a été supprimé par Facebook pendant plusieurs mois. En effet, il semblerait que Facebook soit contre toutes les pages qui proposent des pronostics pour des raisons que j’ignore. J’ai donc fait appel en expliquant que je n’incitais personne à parier, que je donnais mes avis sur des matchs. Au bout de plusieurs semaines de négociations, Facebook a gentiment réouvert ma page, pour mon plus grand plaisir et celui de mes fidèles membres.

Breizh-info.com : Y’a t »il d’autres pages intéressantes pour les amateurs de paris sportifs ?

Arnaud : Je ne suis aucune autre page mais nul doute qu’il doit en exister.

Breizh-info.com : Sportivement parlant, vous supportez Toulon si je ne m’abuse. Quel regard portez vous sur l’évolution du Top14 ces dernières années ?

Arnaud : Toulon est une grande place de rugby grâce au RCT, triple champion d’Europe. La ferveur dans cette ville est très forte, on vit rugby, on mange rugby, on dort rugby. Un match au stade Mayol, ça vaut le détour. Le Top 14 a évolué très rapidement depuis quasiment 10 ans avec l’arrivée de joueurs étrangers comme l’emblématique ancien capitaine des All Blacks, Tana Umaga que j’ai eu la chance de connaître. Puis la plupart des clubs de Top 14 et de Pro D2 ont suivi cette mode et il est donc rare aujourd’hui de voir une équipe alignée sans étrangers. Jouer à côté de stars comme Jonny Wilkinson, Dan Carter, Ma’a Nonu, ça donne envie de se transcender.

Breizh-info.com : Un mot sur la Ligue celte, le championnat anglais et le Super XV ?

Arnaud : Je garde un oeil aussi sur tous les championnats dans le monde. Même si les règles du rugby sont les mêmes, le niveau d’un championnat à un autre peut être totalement différent. Dans le Super 18 par exemple, c’est un jeu basé sur l’attaque, d’ailleurs les scores sont bien plus élevés qu’en Top 14 par exemple. Le championnat anglais est beaucoup plus basé sur la férocité et sur la mêlée. La ligue celte qui regroupe les provinces irlandaises par exemple, est un championnat où il peut y avoir un monde d’écart entre les équipes du haut du tableau comme le Munster et des équipes comme les Zebre d’Italie qui passe leur temps à prendre des roustes chaque week-end.

Breizh-info.com : La Bretagne a fait son entrée fracassante dans le monde du rugby pro grâce au RC Vannes. Quel regard portez vous sur ce club et sur notre région, enfant maudit du rugby celte ?

Arnaud : Concernant le RC Vannes qui évolue en Pro D2, il semblerait que c’est un club qui a de bonnes ambitions et qui met tout en oeuvre pour grandir et pourquoi pas intégrer un jour le Top 14.

Breizh-info.com : Etes vous favorable à un système de montée descente en tournoi des 6 nations ?

Arnaud :  En ce qui concerne le tournoi des 6 nations, on s’aperçoit années après années, que l’Italie ferme toujours la marche. Le niveau du jeu anglais et irlandais, est tellement supérieur, que les joueurs italiens souffrent dans tous les domaines du jeu, mais aussi physiquement. Je pense que les hautes instances devraient se pencher sur un autre système.

Breizh-info.com : Enfin, quels sont vos favoris pour le titre en Top14, pour la Champions Cup, et pour la Coupe du Monde l’an prochain ?

Arnaud :  Le Top 14 est un championnat très difficile, où une équipe qui termine 6eme peut finir championne de France. Ce fut le cas pour Castres contre Toulon il y a quelques années. Les favoris cette année sont bien entendus Montpellier, Le Racing, La Rochelle, sans oublier Toulon qui depuis plusieurs années jouent les phases finales.

Je pense que cette année en Champions Cup, ce sera l’année d’une équipe irlandaise comme le Leinster ou le Munster. Mais il ne faudra pas sous estimer les anglais des Saracens. D’ailleurs les quarts de finale vont bientôt débuter.

Pour la coupe du monde, il est difficile de ne pas imaginer les All Blacks champion du monde. Ils dominent le rugby mondial depuis très longtemps. Aucune nation ne leur arrive à la cheville.

Propos recueillis par Yann Vallerie

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Sandrine Rousseau (EELV) : « Je serai la surprise de cette élection présidentielle »

La candidate au deuxième tour de la primaire écologiste pour la présidentielle Sandrine Rousseau est l'invitée de Bruce Toussaint. https://www.youtube.com/watch?v=9qKSnWTH1gc Crédit...

Cyclisme. Le Tour de Bretagne 2021, c’est parti ! [Le profil et la liste des participants]

Le Tour de Bretagne cycliste revient pour une édition 2021 au parcours relevé et avec un plateau ambitieux. La...

Articles liés