voiture

Une voiture récente est-elle moins vulnérable face au vol qu’un ancien modèle ? Absolument pas au vu des nombreuses failles des systèmes électroniques que les malfrats peuvent exploiter. Explications.

Matériel peu coûteux

Avec le temps, les constructeurs automobiles ont réussi à sécuriser de plus en plus les véhicules contre les tentatives de vol. Toutefois, la présence croissante de l’électronique à bord des voitures a des airs de cadeau empoisonné. Ainsi, c’est par ce même électronique que les voleurs parviennent désormais facilement à contourner les dispositifs de sécurité.

Et ce, avec des moyens peu coûteux et faciles à acquérir. Pour moins de 100 euros, les individus mal intentionnés peuvent se procurer l’attirail nécessaire sur Internet afin de dérober ensuite tranquillement des véhicules. Ce matériel permet alors de pirater le système de sécurité de toutes les voitures récentes avec un minimum de savoir-faire. Une fois le verrouillage et le démarrage déjoués par les voleurs, s’emparer de l’automobile devient donc une formalité.

Pas d’exception !

Face à cette lacune, tous les véhicules récents dotés de ces systèmes de verrouillage et de démarrage électroniques sont logés à la même enseigne. Aucun constructeur n’a effectivement trouvé la parade contre ce fléau. À l’automne 2017, un test réalisé sur 24 véhicules de 19 marques différentes s’était conclu par un résultat sans appel : aucune voiture n’avait résisté au piratage de ces systèmes d’ouverture et de démarrage du moteur.

De quoi rendre les propriétaires inquiets. Une inquiétude renforcée par le fait que le matériel de piratage se trouve désormais à des prix très bas.

Absence de clé

Les choses ont été rendues encore un peu plus simples pour les voleurs avec le remplacement progressif des clés traditionnelles par des cartes électroniques. Ces cartes émettent ainsi un signal que le véhicule reconnaît lorsque celles-ci sont à proximité.

Bien entendu, des hackers ont trouvé la parade en détournant le signal de la carte de démarrage. Une fois cela accompli, la voiture est aux mains des voleurs ! Un mode opératoire d’une facilité déconcertante, le tout exécuté avec un complice seulement et du matériel de petite taille.

voiture
Source : La Clé Auto

L’apathie des constructeurs

Ironie de l’histoire, ce sont les voitures les plus hauts de gamme et les plus récentes qui sont aussi les plus vulnérables. Une situation face à laquelle les constructeurs n’ont toujours pas réagi pour le moment.

Le problème dure pourtant depuis bientôt dix ans et a été démontré par de nombreux tests. Une absence de réaction qui pose donc question tandis que ces mêmes constructeurs installent toujours plus d’électroniques sur leurs nouveaux modèles. Pas de quoi rassurer les futurs acheteurs.

Et les assureurs ?

Ces nouvelles techniques de vol ont une autre conséquence fâcheuse en termes d’assurance. Car, en l’absence d’effraction constatée sur le véhicule, les assureurs se montrent peu enclins à verser ensuite une indemnisation à l’automobiliste victime de ces pratiques.

Les choses changent toutefois peu à peu avec certaines jurisprudences qui forcent les compagnies d’assurance à reconnaître que de nouvelles méthodes de vol existent. L’effraction physique ne serait alors plus le seul motif caractérisant le vol. En attendant, la prudence reste de mise.

Crédit photos : Pixabay (CC0)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine