Nantes. Notre-Dame de Bon Port : pendant les travaux, la chapelle des Franciscains de Canclaux reprendra vie

A LA UNE

Self défense financier pour investisseurs et petits épargnants. Et si vous tentiez la stratégie Alpha ? [Interview]

Nous avons annoncé récemment la parution, aux éditions Cultures et Racines, du livre « LA STRATÉGIE ALPHA : LE...

Bien avant le Covid-19. Comment l’Europe a-t-elle fait face à la Peste noire ?

Il est utile de rappeler d’abord ce que fut la Peste Noire. Une épidémie d’ampleur colossale qui toucha une...

Mickaël Mary : « J’ai souhaité proposer un panorama de la grande richesse naturaliste en baie du Mont St Michel »

Inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont une destination touristique incontournable qui...

Anne-Sophie Chazaud : « En France, la pensée dite progressiste contient en son sein un ferment puissamment liberticide »

Anne-Sophie Chazaud, philosophe et essayiste, a publié il y a plusieurs semaines un livre important, « Liberté d’inexpression: nouvelles...

Covid-19. Toujours pas de vraie 2ème vague en vue mais un rebond saisonnier d’ampleur limitée pour l ‘Europe et les USA

Au niveau planétaire, si la contamination progresse principalement en Europe, la courbe générale des décès ne permet pas encore...

A quelque chose un bouleversement est bon. La fermeture pour deux ans, afin d’entreprendre de lourds travaux de restauration – y compris sur l’orgue splendide – de l’église Notre-Dame de Bon Port (Saint-Louis), mettait en danger la communauté paroissiale installée. Cependant, celle-ci se réfugiera dans la chapelle haute des Franciscains place Canclaux, actuellement quasi désaffectée. Des travaux d’aménagement y ont commencé.

A ce jour, les frères, qui sont une quinzaine, assez âgés, n’utilisent guère que la crypte, très belle au demeurant. Le couvent, rénové à la fin du XXe siècle, abrite aussi un oratoire elliptique. La première messe dans la chapelle haute aura lieu à 11h00 le 8 juillet prochain. Les messes y auront lieu à 11h00 le dimanche en été, puis 18h30 le samedi et 11h00 le dimanche à partir du 1er septembre.

Les cinq premiers religieux s’y sont installés le 18 juillet 1887 avec une chapelle provisoire dans une chambre qui accueillait néanmoins 60-70 personnes aux messes. Ils étaient les héritiers spirituels des Cordeliers (1246-1791), dont le couvent accueillait une vingtaine de corporations et la première université de Bretagne (1480). Le nouveau couvent a été construit sur un terrain vague, acheté en 1885, sur les carrières de Gigant où Carrier fit fusiller des milliers de prisonniers vendéens et nantais. Les religieux étaient huit en 1896 et dix en 1903.

La chapelle haute, construite en style néo-roman entre 1899 et 1911, est dédiée à la Sainte-Croix. Quand elle fut ouverte, les Franciscains avaient été expulsés par l’État en 1903, mais des Franciscaines de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu avaient remplacé les frères partis en Hollande en ouvrant une clinique dans leur ancienne implantation. Seuls cinq, versés dans le clergé diocésain, étaient restés, notamment dans une maison couverte en tuiles appelée « Maison rouge » proche du couvent, où était ouvert depuis 1899 une structure pour les vocations tardives, l’Antoniat. Les Franciscains finirent par revenir en 1920 et reprendre le cours de leurs activités.

La crypte est dédiée à l’œuvre de Saint-Antoine, lancée en 1894, qui permettait de secourir 500 pauvres du quartier chaque année : « tous les dimanches, les pauvres viennent à la messe et après on leur distribue une livre de pain et des bons de fourneaux (chauffage). Parallèlement, des réunions de femmes avaient lieu avec, après la prière, une distribution de secours », décrit l’abbé Hervouët en 1897.

La dernière messe de Notre-Dame de Bon Port aura lieu le 3 juillet ; cependant la paroisse gardera l’usage de la sacristie pendant les travaux afin d’y célébrer des messes de semaine notamment. Des travaux d’aménagement mineurs auront lieu en juin pour adapter la chapelle haute des Franciscains, qui abritera 300 des 400 paroissiens habitués du dimanche pendant deux ans. Les autres devront se replier sur les autres églises de la paroisse Notre-Dame de Nantes (Saint-Nicolas, Sainte-Croix, chapelle Saint-Joseph).

LBG

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Les escape game d’Ille-et-Vilaine tentent un recours en justice face à l’obligation de fermeture

Après les salles de sports il y a quelques semaines, ce sont aujourd'hui les escape game d'Ille-et-Vilaine qui tentent...

Eric Zemmour : « Erdogan est le révélateur d’un conflit de civilisations »

Eric Zemmour : « Erdogan nous ramène à notre statut de chrétien, Erdogan est le révélateur d’un conflit de...

Le Salon d’art de Saint-Aignan-de-Grandlieu : à découvrir en un temps d’isolement !

Chaque année Saint Aignan de Grand Lieu, petite commune aux confins du Pays de Retz en Loire Atlantique organise un «  Salon d’art »,...

Santé. Peut-on vraiment se débarrasser des acouphènes ?

Les acouphènes perturbent la vie de millions de personnes en France, dont une partie avec des formes sévères. Quelles causes et quels remèdes face...

Comptalib. L’avenir du logiciel comptable pour les entrepreneurs ?

Comptalib, est un logiciel en ligne qui entend venir en aide à tous les entrepreneurs et experts-comptables en balisant tout le parcours de la...

Pour le tribunal d’Auch, décrocher le portrait d’Emmanuel Macron relèverait de la liberté d’expression

Le tribunal de grande instance d’Auch a relaxé les cinq prévenus qui étaient poursuivis pour vol en réunion après le décrochage de trois portraits...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -