Le mouvement des Jeunes Communistes du Havre a rédigé un communiqué de presse afin d’apporter son soutien au rappeur Médine, qui est actuellement au coeur d’une vive polémique. Un texte qui prêterait à sourire s’il n’avait été écrit au premier degré.

« Laïcards crucifiés »

La page Facebook des Jeunes Communistes du Havre est d’ordinaire très calme. Or, voilà que leur dernière publication suscite une agitation inhabituelle. Pourquoi cela ?

À l’origine, il y a « l’affaire Médine », du nom de ce rappeur qui s’est fait une publicité à bon compte avec la polémique de son futur concert dans la salle du Bataclan, à Paris. C’est à partir d’un tweet daté du 7 juin, relayant certaines paroles d’un morceau de son répertoire intitulé Don’t Laïk, que la situation s’est rapidement enflammée. Les deux concerts prévus auront lieu les 19 et 20 octobre prochains.

Quant aux paroles incriminées, elles se suffisent à elles-mêmes :

« Dieu est mort selon Nietzsche 
“Nietzsche est mort” signé Dieu 
On parlera laïcité entre l’Aïd et la Saint-Matthieu 
Nous sommes les gens du Livre 
Face aux évangélistes d’Eve Angeli 
Un genre de diable pour les anges de la TV Reality 
Je porte la barbe j’suis de mauvais poil 
Porte le voile t’es dans de beaux draps 
Crucifions les laïcards comme à Golgotha. »

Depuis la société hexagonale est plus ou moins divisée en deux parties et voit s’affronter sur les réseaux sociaux et les plateaux de télévision ceux opposés à la tenue de ce concert et ceux ayant pris la défense de Médine. Par ailleurs, précisons que les deux dates du rappeur au Bataclan affichent déjà complet.

Médine, « fierté » du Havre

De leur côté, les JC (Jeunes Communistes) du Havre n’ont pas hésité à soutenir Médine. Le succès de ce dernier, originaire comme eux de la cité portuaire normande, constituerait même une « fierté » pour ces militants si l’on en croît le communiqué ci-dessous :

Médine
Source : Facebook

Selon les JC, Médine serait victime d’une offensive médiatique « menée par l’extrême droite », renforçant par la même occasion  « l’islamophobie », un « fléau » qui avait déjà touché la « camarade Maryam Pougetoux » ( lire notre article au sujet du malaise suscité par le voile islamique porté par cette dernière au sein de l’UNEF) il y a quelques semaines. S’en suit une longue tirade, désormais conventionnelle, sur le prétendu racisme sous-jacent dans la société française. Mais aussi en faveur d’une « autre société où l’on accepte la différence » et « où chacun […] s’enrichit au contact des autres ».

« Je hais les Blancs »

Enfin, les Jeunes Communistes havrais proposent un plan de repli à Médine en cas d’interdiction de dernière minute de son concert au Bataclan : « à la fête de l’Humanité en Normandie », une façon concrète d’affirmer leur « soutien révolutionnaire ». Voilà qui constituerait une bonne occasion pour ces fervents militant.e.s des égalités en tout genre de reprendre en coeur quelques lyrics du rappeur :

« Je hais les Blancs depuis Rodney King, j’ai besoin d’une carabine », « Les Blancs sont des démons, des cochons d’aucune moralité » « Ces porcs blancs vont loin, passe moi une arme de poing, j’vais faire un pédophile de moins ».

De quoi donner un (tout) petit aperçu de cette « autre société où l’on accepte la différence » façon Médine.

Crédit photos : Pxhere.com (CC0/public domain)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine