«Three Girls» : la série choc sur les viols de blanches par des pakistanais en Angleterre [Vidéo]

A LA UNE

La mini-série britannique Three Girls, diffusée jeudi sur Arte, devrait faire honte aux autorités anglaises. Elle retranscrit l’histoire vraie de trois adolescentes blanches d’Angleterre prises au piège d’un réseau de prostitution dirigé par un gang de Pakistanais.

La série est produite par la BBC, et signée Nicole Taylor. Elle a cartonné outre-Manche, dans un pays où les révélations sur les trafics et l’exploitation sexuelle de blanches au profit de gangs pakistanais se succèdent, avec en fond principal le silence d’autorités plus apeurées par une possible accusation de racisme que par les risques pour la vie de leurs citoyens.

Viols ethniques au Royaume-Uni. Telford, l’horreur passée sous silence

Three Girls raconte comment, en 2012, un trafic sexuel d’adolescentes qui s’est déroulé auparavant à Rochdale, dans le nord-ouest de l’Angleterre, a été dévoilé. Une jeune fille de 15 ans est interrogée par la police, après avoir brisé la vitrine d’une épicerie. Elle raconte alors avoir été violée par deux employés de la boutique en question. Malgré ses déclarations et les preuves, dont des traces d’ADN, l’affaire est classée sans suite, l’adolescente n’étant pas jugée comme un témoin crédible.

Le dossier ne reprend qu’en 2009, un an après le témoignage de l’adolescente. En 2012, neuf hommes sont finalement condamnés à des peines de 4 à 19 ans de prison. L’affaire concernait près de quarante-sept jeunes filles, de 13 à 15 ans, abusées sexuellement. Les hommes, huit d’origine pakistanaise et un d’origine afghane, les appâtaient avec des cadeaux, de l’argent et de l’alcool. Les jeunes filles étaient ciblées en raison de leur milieu social et leur vulnérabilité. Leurs témoignages sont tous sordides. Une jeune fille de 13 ans, tombée enceinte, a été obligée d’avorter. Une autre a été violée par vingt personnes en une nuit.

La police et les autorités ont présenté leurs excuses, pour ne pas avoir pris au sérieux la plainte de la première jeune fille. Selon certaines sources, l’affaire aurait été étouffée pour éviter que le scandale ne soit récupéré par l’extrême-droite afin d’attiser les tensions raciales. Plus largement, elle met en lumière une faillite du système en particulier social et policier. Après Rochdale, d’autres gangs du même genre ont été démantelés dans diverses villes britanniques.

Nous vous proposons de découvrir ci-dessous la série, en intégralité. Attention, série à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes.



Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine
 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

21 janvier 1793. Mort de Louis XVI : la République n’a pas tenu parole…

En ce jour anniversaire de l'assassinat du roi Louis XVI, nous vous proposons un article paru sur le site...

Nantes : une micro algue étudiée par un laboratoire futur remède contre les boutons d’acné ?

A Nantes, le laboratoire Physalg de l'Ifremer, l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer, a mis en...

Articles liés