Fête de la Musique : nuit agitée à Nantes et Saint-Brieuc

saint-brieuc

La fête de la Musique a eu lieu une fois encore dans la soirée du 21 juin, avec cependant moins de monde que l’an dernier à cause du Mondial et ce malgré un temps clément.

A Nantes, si le Hangar à Bananes et certains établissements du centre-ville ont tiré leur épingle du jeu, les matchs du Mondial ont été suivis et ont dégarni l’assistance dans les quartiers périphériques du centre.

Moins de monde, c’est aussi moins de risque de désordre. Si bien que hormis les traditionnelles rixes de fin de soirée, la situation a été relativement calme à Nantes. Signalons tout de même une tentative d’agression sexuelle dans une épicerie de nuit : le patron est intervenu après qu’un client éméché – arrivé avec d’autres jeunes dans un état guère moins alcoolisé – a tenté de soulever la jupe d’une cliente, ce dernier s’est rebellé et a reçu une baffe avant que le patron ne fasse sortir le groupe de jeunes de force. La police n’a pas été appelée par les protagonistes.

Le vol roulotte conduit au trafic de stupéfiants

Aux abords du Hangar à Bananes, un homme a pris la fuite devant les policiers dans la nuit de jeudi à vendredi ; ils l’ont rattrapé et ont trouvé sur lui une matraque télescopique ainsi que plusieurs cachets d’ectasy et de sachets de poudre blanche. Il explique qu’il vient de fracturer une voiture en stationnement lors d’un vol roulotte – une plaie du centre-ville nantais et du secteur du Hangar à Bananes.

Dans celle-ci, les policiers interpellent deux suspects dont un qui se préparait un rail de cocaïne. Une perquisition chez le propriétaire de la voiture permet de retrouver plus de 7500 cachets d’ecstasy et 377 grammes d’amphétamines ; le trafic diffusait vers les lieux festifs nantais.

Dans le même secteur, un jeune de 19 ans à priori en état d’ivresse a chuté de 7 mètres de haut – il est tombé du haut de la cale des Créateurs, près des machines de l’Ile. Il a été transport aux urgences à 2h45 ; son pronostic vital, un temps engagé, ne l’est plus.

Rennes : 60 interventions des pompiers dans la nuit

A Rennes, la police ne commente pas les événements de la nuit. Cela dit, « pas plus de désordres que d’habitude », élude un policier. Les pompiers sont intervenus 60 fois essentiellement pour des faits d’ivresse et des blessures légères, quatre personnes ont du être évacuées.

La nuit a en revanche été assez calme sur la côte et à Vannes, mis à part un feu de poubelles très probablement volontaire peu avant minuit devant le Gifi de la zone commerciale de Kerulvé, à Lorient. Une enquête a été ouverte. Plusieurs barrières de la place Jules Ferry ont aussi été couchées par des fêtards, puis redressées et nettoyées au petit matin par les agents de la ville. A Lorient comme à Vannes, les centre-ville ont fait le plein de fêtards, le tout dans une ambiance plutôt bon enfant.

Saint-Brieuc : un couple roué par des mineurs étrangers isolés

A Saint-Brieuc, les migrants qui dépouillent les fêtards éméchés à la sortie des établissements de nuit, souvent en les tabassant, ont encore frappé. Un couple a été agressé par trois personnes, dont deux mineurs isolés étrangers qui se disent âgés de 17 ans, vers 3 h du matin le vendredi. Le portable de la jeune femme a été volé ; cependant les trois voleurs ont été interpellés par la BAC rue du Gouédic peu après les faits, l’un d’eux avait encore le butin.

Remis en liberté, ils devront répondre de violence en réunion ; les deux mineurs isolés étrangers se sont illustrés par ailleurs, l’un pour avoir refusé le prélèvement de ses empreintes et ADN, l’autre pour avoir violenté auparavant un agent du conseil général chargé du suivi des mineurs isolés étrangers.

Quimper : une interpellation après une bagarre à la fête de la Musique

En marge de la fête de la musique, devant le théâtre de Cornouaille, une bagarre s’inscrit dans une scène de violence conjugale le soir du 21 juin à Quimper. Un père de famille accompagné d’amis passe par là et siffle la fin de partie, ce qui ne plaît pas à l’agresseur et à ses deux copains. L’un d’eux a donné un coup de tête au père de famille, sans égard pour l’enfant âgé de 4 ans qu’il portait dans ses bras, l’autre a envoyé à terre un des amis du père de famille. La police a interpellé un des agresseurs qui a reconnu son acte mais refusé de donner le nom de ses amis.

Jeune breton de sortie ce soir, ne le ramenez pas… à Avignon !

Un jeune breton a eu le droit aux spécificités de la fête de la Musique dans une société multiculturelle et apaisée. Venu participer à la fête de la Musique à Toulouse, il a été braqué lorsqu’il a été pris en stop par deux jeunes à la fin de la soirée, puis menacé avec une arme. Séquestré, il a été forcé de retirer 350 € et a été abandonné sans son téléphone en gare d’Avignon, à 300 kilomètres de là. La police avignonnaise a bien fait son travail et a interpellé les voleurs dès le lendemain, avec le portable de la victime et 200 € du butin. Ils seront jugés là-bas.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !