Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ille-et-Vilaine : jusqu’à 550 € par mois pour accueillir un « mineur » étranger chez soi

Les élus du département d’Ille-et-Vilaine fourmillent d’idées pour organiser l’immigration dans le département, y compris financièrement (au détriment donc, des populations autochtones qui ne bénéficient pas de l’argent consacré aux migrants).

Ainsi, l’édition du mois de juillet-août du journal du département, « Nous, Vous, Ille » nous apprend (page 9) qu’une famille d’accueil peut récolter jusqu’à 550€ par mois pour accueillir un « mineur » étranger chez elle. Objectif des élus du département ? Étaler encore plus l’afflux de « mineurs » (vrais ou faux) dans le département . Le dispositif est testé depuis l’automne dernière déjà, et vise à « dégraisser » les centres qui ne cessent d’ouvrir mais qui sont à saturation.

Cet été, deux nouveaux centres d’accueil ont déjà ouvert, à Sens-de-Bretagne et à Saint-Georges-de-Reintembault, tandis que l’ancienne caserne Guillaudot, à Rennes, affiche complet. A l’intérieur, des jeunes immigrés qui bénéficient de cours de français, d’une scolarisation et d’un suivi auprès de travailleurs sociaux. Une attention particulière dont ne bénéficient pas de nombreuses familles du département, elles aussi en difficulté mais autochtones.

nous_vous_ille

« Le département d’Ille-et-Vilaine vient en aide aux jeunes migrants partis seuls tenter leur chance à l’étranger » peut-on lire dans le magazine, qui évoque une hausse de 45% du nombre de ces individus sur un an (ils seraient plus de 500 aujourd’hui en Ille et Vilaine).

Deux « formules » sont proposées aux familles : ou bien un « parrainage solidaire », qui consiste à sortir l’individu une fois de temps en temps, ou bien devenir une famille d’accueil le temps d’une année scolaire (avec indemnisation jusqu’à 550€ par mois pour couvrir les frais d’entretien courant du jeune immigré).

Le test en cours depuis l’automne semble séduire quelques rennais : ainsi Marion et Laëtitia, qui amènent « Moussa, Mady et Kena » aux Transmusicales, ou manger une glace à Saint-Malo. Et qui en plus « s’enrichissent » aux contacts de ces nouveaux arrivants dans le département : « Maintenant, je connais la recette du mafé » disent-elles.

D’autres à Rennes notamment, commencent à connaitre la recette « exotique » employée par certains de ces « mineurs non accompagnés » indemnisés avec l’argent du contribuable avec l’aval de tous les élus du département : le 9 juillet, trois de ces MNA, porteurs d’une carte bleue volée à Saint-Malo ont été interpellés dans le centre de Rennes, alors qu’ils venaient de voler un portefeuille tout en brutalisant la victime. L’effet mafé ?

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Ille-et-Vilaine : jusqu’à 550 € par mois pour accueillir un « mineur » étranger chez soi”

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Trafic de cocaïne dans les ports bretons : Sortie d’une enquête sur les sources et les réseaux

Découvrir l'article

Local

Fermeture de classes en Ille-et-Vilaine : 8 écoles touchées, 1 ouverture annoncée

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Fusillade sur un point de deal à Maurepas, un homme tire sur ses agresseurs

Découvrir l'article

RENNES

Ville de Rennes : un budget 2024 à 463 millions d’euros

Découvrir l'article

Social, ST-NAZAIRE

Saint-Nazaire : Un nouveau service d’accueil d’urgence pour les bébés en danger

Découvrir l'article

RENNES, Sciences

Rennes. Demandez le programme des Mardis de l’espace des sciences pour février 2024

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Rennes : le collectif de soutien aux Sans-Papiers en pleine dépression

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Un homme gravement blessé au couteau

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Rennes : les migrants en ballade

Découvrir l'article

Justice, Local, RENNES, Société

Petit meurtre en famille dans la communauté kurde à Rennes : le principal suspect reste en prison

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍