Bataille culturelle, combat médiatique, esthétisme militant : Romain Espino (Génération Identitaire) s’explique

A LA UNE

Alice (Collectif Nemesis) : « Le combat féministe doit être guidé par la raison, pas par la passion » [Interview]

On peut être une femme, féministe, sans être gauchiste ou « progressiste ». C'est en substance le message que...

« Confessions d’un Yakuza ». Jérôme Pierrat préface une plongée au coeur de la mafia japonaise [Interview]

Les éditions La Manufacture de livres ont le don pour dénicher et publier des histoires passionnantes. Notamment du côté...

Brest. « Sans langue bretonne, pas de Bretagne » : retour sur la mobilisation pour Diwan [Vidéo]

Les défenseurs de la langue bretonne étaient entre 1500 et 2 000 le 20 février à Brest pour protester...

Catalogne : l’effacement progressif de l’Espagne et de l’espagnol [Reportage]

Nous avons été enquêter en Catalogne lors des élections cruciales du 14 février. Place du catalan et du castillan,...

Paris. Retour sur le succès de la manifestation de Génération identitaire

La défense de l'identité, et le combat culturel, en Bretagne comme à Paris. Alors que des milliers de personnes défilaient...

Le porte-parole de Génération Identitaire Romain Espino a récemment publié une vidéo dans laquelle il explique que son contrat de travail ne sera pas renouvelé par son employeur. En cause, sa participation à l’opération Defend Europe qui a eu lieu au printemps dernier, au niveau du désormais célèbre col de l’Échelle.

La Mission Alpes conduite par les militants identitaires afin de contrôler la frontière franco-italienne avait alors fait connaître auprès du grand public le visage de Romain Espino. Un engagement qui lui a valu un fort soutien de la part de nombreux Européens mais également une salve de menaces sur les réseaux sociaux et des pressions à répétition sur son employeur. Au point de faire céder celui-ci. Mais, malgré les obstacles qui se dressent sur son parcours professionnel du fait de ses convictions politiques, Romain Espino n’en reste pas moins combatif !

Breizh-info.com : Pouvez-vous préciser comment s’est orchestrée votre mise à l’écart professionnelle depuis l’épisode du col de l’Échelle ?

Romain Espino : Tout a commencé à la suite de la mission « Defend Europe » dans les Alpes et à une certaine médiatisation. Lors de cette opération, en tant que porte-parole de Génération Identitaire, j’ai eu l’honneur d’être le visage du mouvement et de porter notre message dans les médias. Mais si les soutiens étaient nombreux, quelques militants pro-clandestins ont décidé de mener l’opposition. Manquant cruellement d’arguments sur l’action en elle-même et se trouvant face à une opération largement soutenue par les Français, ces extrémistes se sont d’abord mobilisés sur les réseaux sociaux. Cachés derrière des pseudos, ils s’en sont pris personnellement à moi. Ils ont décidé de dévoiler le nom et les coordonnées de mon employeur en demandant que celui-ci soit harcelé afin que je sois renvoyé. Au-delà des réseaux sociaux, ces militants pro-clandestins ont saturé les standards téléphoniques de mon entreprise et certains ont fait irruption dans les bureaux. A la suite de cela, j’ai été la cible d’une surveillance accrue sur le plan RH et il a été décidé que mon contrat ne serait pas renouvelé. Plus grave, il est aujourd’hui pour moi extrêmement compliqué de retrouver un emploi dans mon secteur d’activité.

Breizh-info.com : Avez-vous malgré tout reçu des marques de sympathie au sein de votre entourage professionnel suite à cette action ?

Romain Espino : Dans le milieu professionnel en général, les opinions politiques de chacun sont peu ou pas exprimées. Ce qui est d’autant plus vrai sur les questions d’immigration et d’identité. Mais oui, j’ai eu le soutien de différentes personnes de mon entourage professionnel et même plus largement de mon secteur d’activité voire au-delà. Je précise et je le comprends, que toutes ces personnes ont souhaité rester discrètes par peur de ce qu’elles pourraient subir sur le plan professionnel si l’on venait à apprendre leur sympathie pour moi et mon action militante. Faire craindre la mort sociale et professionnelle afin de contrer la liberté d’opinion est une méthode très inquiétante…

Breizh-info.com : La « mise à mort » sociale est souvent un frein à l’engagement politique. Comment la surmonter en tant que militant ?

Romain Espino : Il n’est jamais facile de surmonter une telle chose. Mais en tant que militants nous disposons d’une force, celle de nos convictions. Nous, chez Génération Identitaire, nous sommes des pragmatiques, on observe le réel, on dresse un constat et on en tire des conclusions. Aujourd’hui l’immigration illégale et l’immigration massive légale d’ailleurs, sont des menaces pour l’Europe : insécurité, terrorisme, destruction de l’identité… La solution est donc clair, pour protéger notre continent et son peuple il faut lutter contre cette immigration massive et incontrôlée. Quand il est évident que l’on a raison, quand on se bat pour les siens, pour son avenir et celui de ses enfants, on comprend que l’enjeu est de taille. Que si l’on ne fait rien le prix n’en sera que plus élevé. Retrouver un peu de sa fierté aide beaucoup à surmonter les tentatives d’assassinats social et professionnel.

Breizh-info.com : Cette mission Alpes a été une victoire incontestable en termes de communication pour Defend Europe. La bataille médiatique, prérequis de tout succès politique en 2018 ?

Romain Espino : Avec Génération Identitaire nous avons mis en place une méthode d’action simple mais qui s’avère très efficace. Nous interpellons les médias et les pouvoirs publics afin d’imposer le sujet souhaité dans le débat et ensuite nous diffusons nos propositions et nos éléments de fond. On le sait, nos positions sur les questions d’identité et d’immigration sont majoritaires en France et même en Europe. Imposer aux médias d’en parler et obliger les politiques à se positionner sur ces questions est donc primordiale. Si l’on ne parle pas de vous, que vos idées ne sont pas représentées dans les débats politico-médiatiques, personne ne vous entend.

Breizh-info.com : De par l’esthétisme de son action, Defend Europe a aussi ringardisé les « us et coutumes » ayant toujours cours dans certains mouvements métapolitiques. Le combat culturel est-il aussi une affaire de séduction désormais ?

Romain Espino : Il l’a toujours été. Si votre objectif est de convaincre, de faire avancer des idées et de les faire gagner, il faut bien donner envie à ceux qui s’interrogent de s’intéresser à vous. Notre objectif est de défendre l’Europe contre les différentes menaces qui pèsent sur elle. L’enjeu est trop grand pour ne pas tout donner afin d’y parvenir. De plus, chez Génération Identitaire, nous défendons l’Europe, ses valeurs et son identité. Et l’esthétisme est une notion importante dans la philosophie européenne.

Breizh-info.com : Tandis que vos idées concernant l’identité européenne progressent rapidement dans différents pays, cette bataille culturelle semble beaucoup plus difficile dans l’Hexagone. Votre point de vue ?

Romain Espino : En France, « Nos idées sont dans toutes les têtes », on le sait. L’immigration et les questions de sécurité sont au cœur des préoccupations des Français. Le problème se trouve au niveau de la représentation politique et médiatique. On a d’un côté des médias perfusés aux idées de gauche depuis des dizaines d’années et de l’autre, notamment depuis l’élection de Macron, des dirigeants qui jouent un rôle actif pour censurer et brider tout ce qui ne va pas dans leur sens. Génération Identitaire subit d’ailleurs une censure d’envergure sur les réseaux sociaux. De plus, les choses sont ainsi faites, et je suis bien placé pour en parler, qu’il est très difficile de tenir des positions fermes sur ces sujets sans en subir quelques conséquences de la part de ceux qui pourtant défendent la « liberté d’expression ».

Breizh-info.com : Quelle est l’actualité à court et moyen terme de Génération Identitaire ?

Romain Espino : Génération Identitaire continue de poursuivre son action tant au niveau local que national. N’oublions pas que nous devons encore mener le combat contre la venue de Médine au Bataclan. Quant aux missions Defend Europe, elles se poursuivront sans relâche tant que des mesures fermes ne seront pas prises.

Breizh-info.com : Le mot de la fin ?

Romain Espino : Aujourd’hui l’Europe en tant que civilisation est attaquée. L’engagement de la jeunesse et l’action militante sont essentiels. Je serais donc avec Génération Identitaire partout où cela sera nécessaire pour défendre notre Europe et notre peuple.

Crédit photo : ©Romain Espino (Tous droits réservés)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Saint-Nazaire. Le jeune Ivan Maciuca obtient un prix en violon

Elève en violon au Conservatoire de Saint-Nazaire, Ivan Maciuca obtient un 3e prix au prestigieux concours Vatelot Rampal. https://www.youtube.com/watch?v=3VfqiKtBT6U Crédit photo...

500 000 données médicales de patients français disponibles gratuitement sur le darknet

Quand on vous dit qu'il ne faut pas croire tout ce que l'on vous raconte sur vos données qui...
- Publicité -