Après plusieurs années à osciller entre une gestion parfois très hasardeuse de Waldemar Kita et plusieurs périodes durant lesquelles les supporteurs se sont pris à rêver d’une épopée européenne, le FC Nantes a-t-il enfin les armes pour s’offrir une coupe d’Europe ? Si le recrutement estival semble globalement satisfaire les observateurs, rien n’est évidemment acquis.

Le nouvel entraîneur prometteur du FC Nantes

Après la fin amère de l’aventure avec Michel Der Zakarian, et le fiasco Girard, les suiveurs du FC Nantes avaient craint le pire. Mais Waldemar Kita avait décidé de recruter Sergio Conceição qui avait réussi à impulser une rigueur et une rage qui avait propulsé l’équipe à la 7e place de Ligue 1 Conforama malgré une 19e place catastrophique avant son arrivée.
Parti dans des circonstances toujours considérées comme un peu troubles, il avait été remplacé par un entraîneur de premier plan puisque Waldemar Kita avait réussi à enrôler Claudio Ranieri pour la saison 2017/2018. L’équipe du FC Nantes s’était peu à peu éteinte dans la deuxième partie de saison, après avoir terminé à la 5e place en hiver. Le club a donc fini 9e l’année dernière. Un classement plutôt honnête compte tenu de la qualité technique très moyenne de l’effectif nantais.

Cette année, c’est au tour d’un nouvel entraîneur portuguais de reprendre le flambeau après le « Mister » : Miguel Cardoso. Réputé comme un entraîneur à fort potentiel, il passe donc de l’équipe portugaise de Rio Ave FC au FC Nantes.

Très sérieux, il impose sa rigueur aux joueurs. Ceux-ci accepteront-ils cette exigence sans renâcler ? A voir dans la durée. Pour l’instant, des tensions entre certains joueurs (Rongier, Pallois…) et Cardoso sont apparues, laissant présager d’une adaptation compliquée.

Quoi qu’il en soit, le choix de cet entraîneur semble être plutôt positif pour le FC Nantes à première vue.

Un recrutement brésilien pour le FC Nantes

Durant l’été, seul Yacine Bammou a quitté le FC Nantes, pour rejoindre le Stade Malherbe de Caen.

Du côté des arrivées, c’est bien plus chargé avec 5 joueurs recrutés par le FC Nantes.
Fabio et Lucas Evangelista ont signé pour 2 et 3 ans au club. Matt Miazaga, Majeed Waris et Gabriel Boschilia sont eux arrivés en prêt avec option d’achat.
Enfin, l’option d’achat de René Krhin a été levée.

Le recrutement du défenseur brésilien Fabio semble peu ambitieux, l’intéressé, ancien joueur de Manchester United et Middlesbrough, ayant une carrière en dents de scie. Il s’est d’ailleurs rapidement blessé une fois arrivé au FC Nantes.
A contrario, le recrutement d’Evangelista – un autre Brésilien ! – depuis le club kitalien d’Udinese est bien plus intéressant avec l’arrivée d’un milieu de terrain technique et capable de frapper au but grâce à sa belle patte gauche. Une bonne pioche pour Kita et Cardoso.

Matt Miazaga est un joueur américain possédant également la nationalité polonaise. Une bonne recrue de 23 ans en provenance de Chelsea. Il était également courtisé par le SM Caen. L’américain évoluera en tant que défenseur central.

Majeed Waris, attaquant ghanéen, est arrivé depuis le FC Porto. Passé par Lorient, il apportera un profil intéressant à Cardoso et sera chargé d’apporter un supplément de létalité au FC Nantes.

Enfin, Gabriel Boschilia, milieu de terrain… brésilien (!) en provenance de l’AS Monaco, aura pour objectif de démontrer qu’il est bien revenu de sa blessure. Un très bon technicien qui fera du bien à l’entrejeu du FC Nantes.

C’est donc en s’appuyant sur un recrutement efficace et plutôt attrayant que le FC Nantes compte bien aller chercher l’Europe.

Des matchs de préparation intéressants mais un manque d’efficacité

La préparation estivale a commencé à Annecy face au Servette FC, club genevois de deuxième division suisse. L’unique but de la rencontre a été inscrit par Emiliano Sala sur pénalty. Une courte victoire pour ce premier match de la préparation où l’équipe a inévitablement beaucoup tournée.

Elle s’est poursuivie contre le CS Chênois, encore un club suisse mais de 4e division cette fois-ci. La rencontre s’est logiquement soldée par une large victoire nantaise 5 à 0 avec un triplé de Sala.

Autre victoire large, celle contre l’US Terre-Sainte avec un score de 6 à 0 pour le FC Nantes malgré une belle prestation défensive de l’équipe suisse.

Le 18 juillet, les choses sérieuses ont véritablement commencé avec un match contre l’Olympique de Marseille à La Roche sur Yon. Les Nantais se sont inclinés par deux réalisations à une. Malgré une belle prestation globale des Nantais, ce sont donc bien les Marseillais qui se sont montrés plus précis dans leurs tentatives.

Une rencontre encourageante.

Face à Avranches, le FC Nantes s’est montré trop tendre. Un problème récurent après la prestation face à Marseille qu’il faudra corriger en Ligue 1 Conforama. La défaite 0-2 sonne comme un avertissement.

Un avertissement d’autant plus clair que, contre Angers lors du match de préparation suivant, les hommes de Miguel Cardoso n’ont pas réussi à convertir leur domination en victoire, se contentant d’un match nul 1-1.

Contre le club breton de l’AS Vitré, les Nantais ont ensuite remporté la victoire dans un match où l’effectif a été encore plus largement utilisé que d’habitude. C’est encore Emiliano Sala qui a marqué le but de la victoire face à une équipe longtemps recroquevillée en défense.

Enfin, les Canaris ont clôturé leur formation par une défaite face à Brighton, formation de Premier League anglaise. Un gros morceau, trop gros pour les Canaris qui ont, malgré tout, montré un visage offensif plaisant.

En résumé, une préparation plutôt positive mais qui ne peut cacher les manques du FC Nantes : l’efficacité dans la dernière passe et face au but. Un problème vraiment récurrent depuis plusieurs saisons et qu’il faudra enfin traiter pour revoir l’Europe en 2019/2020.

Un entraîneur prometteur, un recrutement attrayant et une préparation avec beaucoup de promesses… Autant d’éléments qui laissent à penser que le FC Nantes pourrait bien aller chercher quelque chose de plus qu’une place dans le ventre mou cette année. Reste à en finir avec cette satanée imprécision dans les derniers gestes. Si le FC Nantes corrige ce défaut, tout est possible.

Crédit photos : Breizh-Info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine