Faux sites administratifs : attention aux arnaques

A LA UNE

Le ministère de l’Économie et des finances lance une campagne d’information auprès des consommateurs pour effectuer des démarches administratives en toute sécurité et pour éviter les arnaques.

Delphine GENY-STEPHANN, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, était hier matin dans les locaux du Centre de surveillance du commerce électronique de la DGCCRF à Morlaix afin de lancer la campagne nationale de prévention et d’information des consommateurs intitulée « Faux sites administratifs, attention aux arnaques ! ». Le Centre de surveillance du commerce électronique est une unité d’investigation du Service National des Enquêtes de la DGCCRF. Basé à Morlaix, il est composé de 10 cyber-enquêteurs. Son rôle est d’identifier et localiser les auteurs de pratiques frauduleuses sur internet.

Cette campagne nationale a pour objectif de donner aux Français les bons réflexes pour effectuer des démarches administratives en toute sécurité. De faux sites administratifs proposent d’effectuer moyennant rémunération, certaines démarches administratives courantes (demande d’extraits de naissance, d’extrait de casier judiciaire, de changement d’adresse, d’inscription sur les listes électorales…) alors qu’elles sont proposées gratuitement sur les sites officiels de l’administration accessibles depuis le site www.service-public.fr.

Pour les citoyens trompés, c’est un préjudice financier puisque la plupart des démarches administratives sont gratuites, mais également une intrusion dans la vie privée car l’utilisation de ces sites induit un accès à des données personnelles sensibles.

La campagne intitulée « Faux sites administratifs : attention aux arnaques ! », rappelle les conseils pratiques suivants :

Si vous avez une démarche administrative à effectuer, une seule adresse : www.service-public.fr !

Vérifiez l’identité du site avant de donner vos coordonnées bancaires à un professionnel.

Ne vous fiez pas toujours aux premiers résultats des moteurs de recherches, ni aux signes officiels type Marianne ou bleu-blanc-rouge.

Si vous êtes victime d’une arnaque, signalez-le auprès de la DGCCRF.

Delphine GENY-STEPHANN a déclaré : « Quand on subit ce type d’arnaque en ligne, cela brise la confiance dans les démarches administratives. L’action de prévention est cruciale pour développer les bons réflexes. J’ai demandé à la DGCCRF de maintenir une grande vigilance en la matière car les pratiques frauduleuses en ligne évoluent très vite».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés