Nantes : bagarre entre dealers maghrébins et migrants africains sur l’île Feydeau

A LA UNE

Une violente bagarre générale a éclaté entre les dealers maghrébins clandestins de la place du Commerce et les migrants africains – pour la plupart clandestins aussi – du square Daviais ce 18 septembre vers 18 heures. Une cinquantaine de personnes ont été mêlées au plus fort de la bagarre, qui a fini dans un café du quai Turenne où un des protagonistes – un migrant qui se dit mineur – a été tabassé par une dizaine d’autres.

Les deux camps se sont rejeté la responsabilité de la bagarre, qui fait suite à d’autres affrontements entre les deux communautés. Ils sont aussi restés cois sur ses tenants et aboutissants. Cependant, l’insécurité grandissante des abords de la station Commerce – mais aussi du quartier Feydeau plus au sud – commence à exaspérer nettement les commerçants et à faire fuir leurs clients, surtout le soir et à la tombée de la nuit lorsque éclatent les bagarres, alimentées par les tensions intercommunautaires, les stupéfiants et l’alcool.

« Il y a une sorte de division de la ville entre les délinquants – pas d’africains à Commerce, ils ont le carré Feydeau, et les maghrébins la ligne du quai de la Fosse à la gare », précise un policier nantais. Pour les récalcitrants, la sanction tombe en tabassages et en coups de couteau. « Mais il y a régulièrement des empiétements des uns sur les autres, et ça fait des bagarres », relève un militant associatif. « Les migrants qui veulent s’y soustraire vont passer leur journée ailleurs, par exemple à la gare où il y a des prises pour leurs téléphones ». Plusieurs dizaines s’y retrouvent chaque jour.

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés