Économie. Ouvrir un commerce éphémère : mode d’emploi

A LA UNE

Laurent Ryder : « La France compte plus de dix millions de joueurs et joueuses qui s’adonnent aux jeux vidéo »

E-sport, deviens le maître du jeu. Tel est le titre du livre de Laurent Ryder, aux éditions Dragon D'oc,...

Thierry Lentz : « Nous faisons tous du Napoléon sans le savoir » [Interview]

Thierry Lentz est le directeur de la Fondation Napoléon et enseignant à l’Institut catholique de Vendée. Il s'agit d'un...

Jean-Paul Gourévitch : « L’avenir de l’Union européenne ne se fera pas sans les Africains ni contre eux » [Interview]

La présence française en Afrique fait partie des tabous de l’Histoire. Depuis les indépendances, aucun pays d’Afrique francophone subsaharienne...

Julien Rochedy : « Lire Nietzsche est très intéressant au moment où l’Europe est en danger de mort » [Interview]

Julien Rochedy se présente comme « un retraité de la politique, jeune essayiste, combattant pour le futur et l’identité...

Anarchisme. En un an, la Bretagne est devenue un bastion de l’Union communiste libertaire

Un peu plus d’un an après son congrès fondateur du 10 juin 2019, l’Union communiste libertaire dresse un bilan...

A l’approche des fêtes de fin d’année, l’ouverture d’un commerce éphémère est une idée d’autant plus séduisante que ce type de boutique est plébiscitée par les consommateurs, surtout dans les centres-villes. Elle nécessite toutefois des obligations juridiques et une stratégie marketing. Explications avec Jérôme TARTING, PDG de Clic Formalités.

Né aux Etats-Unis en l’an 2000 et inspirés par la stratégie marketing de marque de montres Swatch, le commerce éphémère s’est ensuite propagé à l’Europe en 2004. Il est arrivé en France en 2009, à l’initiative de Windows qui a ouvert un café à Paris pour lancer sa suite Windows 7 et se veut toujours tendance.

Autrement appelé pop-up store, ce concept permet tout à la fois, de mener une activité saisonnière, de tester un concept, une nouvelle marque, écouler des stocks ou bien lancer un nouveau produit, par l’évènementiel, dans une durée forcément limitée. C’est ainsi que l’on en compte plus de 400 en France et que la plupart des centres commerciaux ont adapté leurs retails park pour leur consacrer des espaces dédiés, pour lesquels, il faut désormais figurer sur une liste d’attente pour y avoir accès.

En centre-ville, les commerces éphémères sont sollicités par les habitants eux-mêmes, où les boutiques traditionnelles sont en déclin. 1 français sur 2 classe même ce type de commerce dans le top 3 des lieux commerciaux attendus, pour venir le fréquenter régulièrement.

S’immatriculer

Ouvrir un pop-up store est apparenté à la création d’une entreprise commerciale. Elle est donc soumise à une inscription au Registre du Commerce et des Sociétés, un mois avant son ouverture et au plus tard, 15 jours après le début de toute activité. Si l’entrepreneur possède déjà un commerce immatriculé, le Législateur considère la nouvelle activité temporaire comme relevant d’un établissement secondaire, pour lequel, une inscription complémentaire au RCS est nécessaire.

Le respect de ce formalisme est d’autant plus important que l’Etat a accru les contrôles en direction des boutiques temporaires et peut sanctionner l’absence d’immatriculation par une amende de 4500 euros et une peine d’emprisonnement de 6 mois.

Du bail au local

Pour assurer le succès de sa boutique éphémère, le coeur de ville est le plus propice à la réussite. Un bail de courte durée est conseillé, dont la durée ne peut excéder 3 ans. Il libère l’occupant du droit de renouvellement à condition de bien l’exprimer dans le document juridique. Une convention d’occupation précaire est possible si elle n’est pas encadrée par une notion de durée. Elle doit être réputée justifiée, sincère et légitime (caractère discontinu et temporaire de l’occupation), moyennant le paiement d’un loyer. Enfin, il convient d’assurer le local.

Communication et créativité

Pour sortir du lot de tous les commerces traditionnels, une boutique éphémère doit sortir des sentiers battus. Il faut donc préparer une communication virale et des animations. L’ouverture de comptes sur les réseaux sociaux est incontournable, en l’alimentant quotidiennement pour créer le suspens avant l’ouverture et faire le buzz ensuite. Une page web simple sous forme d’un carnet de bord ou un blog peut compléter l’ensemble. Enfin, la distribution de flyers dans la zone de chalandise éveillera la curiosité des consommateurs.

Si le concept de pop up store donne des résultats satisfaisants, il est possible de le rendre itinérant. C’est-à-dire, de sillonner la France en ouvrant le même magasin dans d’autres villes. Tout est possible dans la mesure où 74% des Français souhaitent une boutique éphémère dans leur quartier et 79% pensent que les boutiques éphémères vont se multiplier dans les années qui viennent.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

Les derniers articles

Une patiente du Dr. Raoult témoigne : « La prise en charge de l’IHU Méditerranée est exceptionnelle »

Une patiente du Dr. Raoult témoigne : « La prise en charge de l'IHU Méditerranée est exceptionnelle » Crédit photo...

Le CHU de Rennes veut un hélicoptère toute l’année

Les CHU de Rennes et Caen sont les seuls en France à ne pas avoir d'hélicoptère toute l'année. Un...

Délit d’opinion. Le dissident politique Hervé Ryssen incarcéré à Fleury-Merogis

La répression politique en France vis à vis des dissidents devient féroce. Pendant que la presse mainstream s'occupe de ce qu'il se passe en Biélorussie,...

« L’apothéose de la danse » à propos de Beethoven…

C’est ainsi que la nommait Wagner, un artiste qui ne se recommandait pas de la Révolution. « L’apothéose de la danse », c’était la...

Le grand naufrage des médias mainstream occidentaux

Le 18 juin 2020, le « Reuters Institute Digital News » a publié son rapport annuel. En janvier et février 2020, avant la pandémie,...

Concertos de Brahms pour piano : l’interprétation magistrale du pianiste Philippe Bianconi

Les deux Concertos de Brahms pour le piano sont à la fois les plus redoutables et les plus originaux du répertoire. Né à Hambourg,...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -