Samedi 6 octobre vers 7 heures du matin, un groupe de jeunes qui empêchait la fermeture des portes d’un train a agressé deux agents de la SNCF. La police a du intervenir en gare de Nantes. Le conducteur a été giflé derrière la tête puis a reçu des coups de poings qui l’ont fait chuter entre le quai et le train. Le contrôleur a reçu des crachats. Deux jeunes de 23 ans ont été arrêtés, dont un a reçu un rappel à la loi et le second sera jugé en 2019.

La veille, à 23h30 sur le C2 à Gare SNCF Sud, deux passagers ivres sont montés peu avant et ont mis du bazar dans le bus, ce qui a provoqué une algarade avec les passagers. Le chauffeur s’est arrêté pour régler la situation : il s’est fait casser ses lunettes par les passagers ivres, qui ont aussi blessé un autre client. L’équipe prévention de la TAN est arrivée sur place avec la police, ce qui a donné lieu à une bagarre générale. L’un des agresseurs a fui, l’autre a pu être interpellé.

Le 6 octobre encore, sur le tramway, c’est un marginal d’origine africaine, visiblement « shooté et ivre, complètement paf » d’après un passager, qui a importuné les passagers du tramway ligne 1 entre Chantiers Navals et Duchesse Anne. A une jeune fille, il a notamment dit « toi tu vas me la sucer » en caressant son membre et à un autre passager, qui tentait de le calmer, « j’encule ta mère ».

Un agent de la TAN commente : « entre les passagers bourrés qui font et mettent la merde, et les agressions, les week-end c’est chaud, surtout la nuit et surtout avec l’alcool. Les agressions sur les lignes la nuit, le vendredi, le samedi soir, c’est devenu habituel. On sert de punching ball et notre direction, tout comme Johanna Rolland, veut surtout qu’on se taise et que les bus roulent. Tant que les bus roulent, il n’y a pas de problème visible pour les nantais ».

LM

Crédit photo : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine