Guémené-sur-Scorff (56). Grève de la faim et mobilisation pour le projet d’hôpital

A LA UNE

Nantes. Le MIN, un marché magnifique, mais couteux et plein de malfaçons ?

Nouveau ventre de Nantes achevé dans la précipitation avant les municipales pour accueillir ses 100 entreprises et 800 salariés,...

Michel Maffesoli : « Le transhumanisme est l’aboutissement de la paranoïa moderne » [Interview]

Au dernier colloque de l’Institut Iliade, en date du 19 septembre 2020, dont le thème était « La nature comme...

Enquête : ces Tchétchènes déjà arrêtés pour terrorisme

Après la décapitation du professeur d’histoire de Conflans, Samuel Paty, par un jeune Tchétchène radicalisé d’Evreux, Abdullakh Anzorov, le...

État d’urgence sanitaire. Que dit le projet de loi présenté en conseil des ministres ce matin ?

Après avoir laissé planer un couvre-feu à 19h dans les grandes villes, ou généralisé à tout le territoire, dans...

Document : le texte de la décision qui a accordé le droit d’asile à la famille du terroriste islamiste

D’abord déboutée de l’asile à cause d’un « récit stéréotypé » par l’Office français pour la protection des réfugiés...

 Le maire de Guéméné sur Scorff (56), René Le Moullec, a entamé une grève de la faim, la semaine dernière, afin de dénoncer la possible suppression de 50 places d’EPHAD dans l’hôpital Alfred BRARD de Guémené-sur-Scorff, en construction.

De 170 lits pour la partie Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et 40 pour le sanitaire, le futur site doit être revu à la baisse avec une diminution de 50 places.

Dans le même temps, une pétition circule sur Internet, tandis qu’une manifestation a réuni samedi dernier plus de 500 personnes dans les rues. La pétition indique :

AMPUTER la maison de retraire de 50 places :

  • C’est PRIVER une partie de la population du Centre Ouest Bretagne de places d’hébergements au plus près du lieu où ils ont vécu, de leurs familles et de leurs amis, alors même que l’établissement affiche complet depuis de nombreuses années et qu’il existe une liste d’attente importante.
  • C’est PERDRE 15 à 25 emplois et mettre dans une situation précaire des personnels qui ont construit leur vie familiale et professionnelle dans le secteur.
  • C’est REMETTRE EN CAUSE l’ensemble du projet architectural.

Hervé le Quéré, conseiller municipal de la commune et membre du Parti Breton, soutient la grève de la faim du maire :

La décision de construire un nouvel hôpital sur Guémené date de 2013 et a été actée par les pouvoirs publiques et l’ARS car ce projet répond à un réel besoin de ce territoire rural. La structure actuelle date d’un siècle et un nouvel emplacement a été aménagé pour le transfert des activités et des 250 emplois. Monsieur Goulard est revenu sur ses engagements financiers et souhaite maintenant profiter de l’occasion pour transférer une partie des capacités guémenoises sur le secteur de Lorient. Ce holdup  est scandaleux et, pour valider cette ignominie, il prétexte que les occupants de l’Ehpad ne sont pas originaires du secteur ! En fait, sur les 44 entrées depuis le début de l’année, seule une est extérieure au  secteur, toutes les autres personnes ont leur famille à proximité, le taux de remplissage est  également constant à plus de 98%.

 Monsieur Goulard est le Président de Conseil Départemental et, à ce titre, il serait souhaitable qu’il ne limite pas ses actions aux seuls bénéfices des deux métropoles de Vannes et de Lorient déjà bien loties ! La métropolisation accentue les disparités sur nos territoires en reproduisant les effets pervers du jacobinisme parisien ! Le centre Bretagne souffre depuis longtemps de la prédation sociale, politique et économique de Paris, de Rennes et maintenant de Vannes et de Lorient ! Notre monde rural n’a pas vocation à devenir la variable d’ajustement de ces métropoles, nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone. Nos dirigeants seraient bien avisés d’y faire attention ; l’injustice et la prédation sont sources de frustration et de colère et les Bretons dans leur ensemble ne souhaitent pas être traités avec condescendance et mépris!

Le Parti Breton dénonce depuis longtemps ces injustices et l’impéritie de nos structures administratives, il soutient sans ambiguité la grève de la faim  de René Le Moullec ; cette action extrême marque le ras-le-bol des élus de nos petites communes rurales pour maintenir l’emploi, les commerces, les services de proximité et la dignité d’une population qui souhaite simplement vivre, travailler et décider de son avenir.

Entre les menaces qui planent sur la maternité de Guingamp, ces suppressions de places à Guéméné-sur-scorff ou encore la démission en bloc de médecins de la commission du CHU St Brieuc , le système de santé en Bretagne se précarise de jour en jour. Au détriment de la population….

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Pontmain (53) : pèlerinage et messe dominicaine traditionnelle ce 25 octobre

Les dominicains de Cheméré le Roi célèbrent ce 25 octobre une messe traditionnelle, en rite dominicain, à la basilique...

Douarnenez. Un migrant africain suspecté d’avoir drogué et agressé sexuellement sa logeuse

Un migrant africain est soupçonné d'avoir drogué puis agressé sexuellement au mois de septembre dernier une femme qui l'hébergeait...

Réunification de la Bretagne : Christelle Morançais bientôt au chômage ?

La question de la réunification de la Bretagne est plus que jamais sur le tapis. C’est la conséquence directe des récentes élections municipales. On...

Le vent tourne en Amérique latine : Les élections boliviennes et le plébiscite chilien

Deux événements, l’un en cours, les élections en Bolivie, l’autre imminent, le plébiscite chilien, nous permettent de penser que des changements importants sont attendus...

États-Unis. Les Blancs minoritaires en 2026 : défaite assurée pour les républicains à moyen terme ?

L'avenir politique des États-Unis est étroitement liée à la question démographique. Certaines prévisions indiquent que les Blancs seront minoritaires dans le pays à partir...

Rennes. Trois clandestins en instance d’expulsion dégradent, incendient et outragent au CRA

Trois clandestins en instance d’expulsion, âgés de 18 à 29 ans et détenus actuellement au centre de rétention administrative (CRA) de Rennes – Saint-Jacques...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -