42% des enfants de moins de 6 ans qui naissent en Allemagne de l’Ouest sont issus de l’immigration. Ces statistiques confirment qu’un changement de peuple se précise en Allemagne. Elles ne sortent pas d’un « cerveau malade d’extrême droite », mais de l’Office fédéral de la statistique allemande.

Une statistique inquiétante rapportée par le journal Die Welt.

Si l’immigration des étrangers est largement discutée, l’émigration des Allemands a suscité peu d’attention. En 2017, environ 249 000 Allemands ont quitté le pays de manière permanente, comme annoncé lundi par l’Office fédéral de la statistique. Dans le même temps, 167 000 Allemands expatriés sont revenus en Allemagne. Le bilan est un solde migratoire dit négatif de 82 000 Allemands.

(…) La forte émigration est particulièrement importante compte tenu du fait que les décès sont depuis longtemps bien plus nombreux que les naissances. L’émigration de 217 000 Allemands au cours des deux dernières années et les plus de 1,7 million de citoyens décédés a été compensée par seulement 1,2 million de naissances de mères de nationalité allemande. En d’autres termes, l’Allemagne a perdu plus de 700 000 citoyens en seulement deux ans.

Cependant, cela est plus que compensé par une forte immigration. Selon les statistiques de l’Office fédéral de la statistique, près de 1,4 million d’étrangers ont émigré en 2017 et 885 000 depuis début 2018. Le solde des ajouts et des départs se traduit par un excédent migratoire de 499 000 étrangers en 2017, contre 635 000 l’année précédente.

Ainsi, au cours des deux dernières années, la société allemande a gagné environ autant de nouveaux membres grâce à l’immigration que par la naissance de mères de nationalité allemande.

(…) Selon l’Office fédéral de la statistique, 42% des enfants de moins de six ans sont issus de l’immigration dans la partie Ouest de l’Allemagne.

Cela ne devrait pas s’arrêter en « si bon chemin ».

Embed from Getty Images

Les trois partis de la coalition au pouvoir en Allemagne, les conservateurs de la CDU et de la CSU ainsi que les sociaux-démocrates du SPD se sont en effet entendus en début de mois – malgré des résultats électoraux désastreux – sur l’adoption courant 2019 d’une loi pour faciliter l’accès au marché du travail allemand d’étrangers extracommunautaires qualifiés. Objectif : permettre que 338 200 emplois non pourvus en septembre le soient,  dans les seuls secteurs de l’informatique, des mathématiques et des technologies de l’information

Les demandeurs d’emploi de l’extérieur de l’UE – en particulier évoluant dans des secteurs sous tension comme la cuisine, les mathématiques ou l’informatique – pourront obtenir un permis de séjour en Allemagne de six mois qui sera prolongé s’ils trouvent un emploi. Une condition néanmoins, ils devront démontrer un niveau d’allemand suffisant.

Rappelons que dans le même temps, en France, le parquet de Paris a décidé de faire appel de la décision de justice qui relaxait Nicolas Dupont-Aignan pour un tweet dénonçant “ l’invasion migratoire ” en France. A quand des sanctions pénales pour avoir dit qu’il y avait du soleil un jour de grand soleil ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine