Après avoir rénové son monuments aux morts de 1914-1918, Nantes va célébrer le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 en remettant en place La Délivrance, bronze du sculpteur Émile Oscar Guillaume (à ne pas confondre avec le peintre breton Émile Guillaume). Une statue au passé complexe et agité.

Pour autant qu’on puisse reconstituer son parcours, la statue n’a pas été créée après la Première Guerre mondiale mais dès 1914, pour célébrer la victoire de la Marne. Guillaume l’avait d’ailleurs intitulée La Victoire. En 1919, le journal Le Matin décide de faire exécuter onze copies de l’œuvre par la fonderie Barbedienne pour les offrir, sous le nom de La Délivrance, à des villes occupées au cours de la guerre, donc situées dans le Nord et l’Est de la France, ainsi qu’en Belgique.

Le premier exemplaire est destiné à Lille. La statue y est érigée au jardin Vauban en 1919, puis très vite retirée et remisée. Nantes attendra 1927 pour acheter son exemplaire (qui selon certains serait celui de Lille). Le maire de la ville, Paul Bellamy, le fait installer devant les Tables mémoriales dressées à l’extrémité nord du cours Saint-André. Sa nudité choque les âmes pudibondes ; érigée en juillet, elle est abattue en novembre par un groupe des Jeunesses patriotes. En 1937, elle est restaurée et réinstallée un peu plus loin, en bas du square Saint-André (aujourd’hui square du Maquis de Saffré), à l’abri en haut d’une colonne.

Mais en 1942, elle disparaît à nouveau. Elle n’a pas été « démontée par les occupants pour être fondue », comme dit Johanna Rolland, mais au contraire mise à l’abri car on craint que les Allemands ne réquisitionnent les bronzes pour les refondre en canons. Mutilée, la statue est oubliée dans un entrepôt municipal. À nouveau restaurée en 1980, elle est installée en 1987 dans un « square de la Délivrance » créé devant l’hôtel de région sur l’île Beaulieu où elle reste jusqu’à cette année.

Désormais tournée vers les Tables mémoriales, elle sera dévoilée le 11 novembre.

Présenté ces dernières semaines à travers une série de panneaux installés dans le square du Maquis de Saffré, l’historique de La Délivrance fera aussi l’objet d’une conférence à la médiathèque de Nantes (salle Jules-Vallès) le 13 novembre à 18h00.

Illustration : DR et [cc] Adam Bishop (La Délivrance telle qu’érigée sur l’île Beaulieu à Nantes), Wikimedia Commons
Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.