Un de nos lecteurs, ancien officier supérieur des services de renseignement, nous a fait parvenir une « lettre confidentielle de Vladimir à Donald » qui aurait été interceptée et décryptée par ses services. Elle traite des élections américaines de mi-mandat, mais pas que…
Nous la livrons à nos lecteurs, sans la moindre garantie, encore que…

Vladimir                                                                      Moscou, 1er novembre 2018

Résidence présidentielle du Kremlin
Place Rouge, Moscou
Mail: [email protected]

Mon cher Donald,

A quelques jours des élections de mi-mandat, importantes pour votre avenir politique, et malgré les sanctions dont vous avez pu gratifier mon pays au cours des deux dernières années, je viens vous présenter mes vœux les plus sincères de succès pour le 6 novembre.

Mes services, qui suivent de près votre campagne électorale plutôt mouvementée et violente, avec ses habituels coups tordus, relayés par une presse occidentale à «l’impartialité indiscutable»…., mes services, donc, me rapportent que le résultat pourrait être serré. Soyons clairs, mon administration suit mais ne s’ingère pas. Rassurez bien vos «complotistes», démocrates et journalistes de tous poils, qui voient le mal partout, (surtout quand ils perdent…).

Si cela peut vous faire plaisir, les rapports me disent que, sauf «accident de dernière minute», vous conserveriez le contrôle du Sénat avec 51 à 53 sénateurs sur 100; que les républicains devraient emporter entre 25 et 29 postes de gouverneurs (sur 50) mais que, pour la chambre des représentants, le résultat reste incertain. Votre camp est crédité, en effet, de 210 à 220 sièges sur 435. En clair, vous pouvez encore gagner la chambre de justesse ou la perdre de très peu. Nous verrons dans quelques jours si ces pronostics s’avèrent exacts.

Personnellement, je vous souhaite un «carton plein» comme en 2016: Sénat, Chambre et gouverneurs, ce qui vous permettrait d’envisager plus sereinement une réélection en 2020.

Cela vous laisserait aussi les mains plus libres pour continuer l’excellente politique étrangère que vous conduisez depuis déjà deux ans et qui sert, au mieux, les intérêts de mon pays.

Vous êtes en effet le seul président de l’histoire à avoir su et pu remettre en cause autant de traités, signés par vos prédécesseurs, en aussi peu de temps, et au grand dam de vos alliés. La signature de votre pays s’en trouve décrédibilisée dans le monde et la confiance en lui très affectée.

Vous êtes aussi le seul à avoir la capacité de vous brouiller avec vos partenaires et amis du monde entier et à affaiblir ainsi la cohésion du bloc occidental et de l’OTAN qui s’opposent au monde eurasiatique, en général, et à mon pays en particulier.

Vous êtes enfin le seul président à avoir pu décrédibiliser les médias mainstream de votre propre camp qui racontent, il est vrai, tout et n’importe quoi avec une grande assurance, et sont devenus, sous votre mandat et dans l’ardeur qu’ils mettent à vous nuire, les champions du monde des «Fake news» et de la partialité.

Pour en revenir à la politique étrangère US, j’ai parfaitement conscience qu’elle n’est pas vraiment la vôtre, mais celle d’un «état profond» dans lequel les affidés d’un chef mafieux nommé Bibi jouent les premiers rôles. Par ailleurs l’analyse détaillée des comptes de campagne des candidats aux élections de mi-mandat montrent que les mêmes personnes ont joué un rôle déterminant pour faire élire les candidats, démocrates ou républicains, les plus favorables à leur cause : (Cosa Nostra ?).

Pour être honnête, les relais de ce mafieux ont aussi essayé, au début des années 2000, d’influencer la politique de mon pays. J’ai dû les remettre au pas en leur expliquant que leur argent, souvent amassé dans des conditions discutables, ne pouvait pas gouverner à ma place. Certains sont partis, d’autres ont compris et adopté un profil bas, d’autres enfin, qui se montraient rebelles à mon autorité, ont été sanctionnés par quelques années de geôle. J’admets bien volontiers avoir été «border line» en matière de démocratie, mais ils l’étaient bien plus que moi……

Pour vous faire une dernière confidence de nature électorale, mes services m’ont parlé d’une «résurrection»: celle de «Cambridge Analytica» (CA). Cette usine de manipulation des élections à vocation mondiale avait pourtant signé son arrêt de mort en déposant le bilan peu après avoir été prise, «la main dans le sac», par les enquêteurs de la chaîne TV britannique Channel 4. Ses cadres dirigeants se seraient évanouis dans la nature en emportant avec eux «la banque ….. de données» (plus de 87 millions de comptes Facebook).

En fait, il semblerait que la défunte «Cambridge Analytica» soit réapparue sous un nouveau nom. Elle serait toujours aussi efficace (mêmes méthodes avec utilisation des comptes Facebook et Whatsapp et montage de coups tordus pour déconsidérer les candidats à battre). Cette petite entreprise aurait obtenu un important succès dimanche dernier en portant au pouvoir un certain Jair B, candidat plutôt «médiocre» mais que vous souteniez en coulisse, dans un pays dont vous souhaitiez reprendre le contrôle. Steeve B qui vous a beaucoup aidé pour gagner en 2016, a été vu, à plusieurs reprises, en compagnie des proches de Jair B…

Des traces de manipulations électorales ont également été détectées dans une trentaine de circonscriptions US les plus disputées dans lesquelles démocrates et républicains sont au coude à coude. Dans toutes ces affaires, un certain Mark Zhou Ker Bird, ressortissant US probablement d’origine chinoise (Zhou) ou bretonne (Ker) aurait été impliqué «à l’insu de son plein gré». On me dit que cet individu, tout comme le fondateur et propriétaire de CA (Robert M) auraient aussi quelques accointances avec le dénommé Bibi : c’est probablement une malheureuse coïncidence.

Je ne peux, vous le comprendrez, révéler le nouveau nom de «l’usine à manipuler» pour des raisons diplomatiques et de sécurité. Je ne tiens pas particulièrement à me retrouver découpé en morceau en allant chercher un visa dans un consulat du camp occidental. Mon ami Erdo Khan m’a rapporté que les spécialistes de la CIA, du Mossad et du MI6 ne faisaient pas vraiment dans la dentelle…….Il m’a même montré des enregistrements audio et vidéo vraiment peu ragoûtants…

Ce bref passage au rayon boucherie m’indique que le niveau de violence est monté d’un cran au sein de la «coalition occidentale». Ce qui me préoccupe c’est que le nombre de crans qui nous séparent du nucléaire se réduit dangereusement. A la réflexion, les 45 000 bombes que votre coalition a larguées en 2017 sur 7 pays qui ne vous avaient rien fait et qui ne pouvaient pas répliquer (dont le Yémen, l’Irak, la Syrie et la Palestine): ça n’était pas très glorieux, mais c’était du travail propre. Vu du ciel ou des bureaux de rédaction occidentaux, on ne voit pas le sang et les corps démembrés, on n’entend pas le cri des victimes et les pleurs des survivants et l’on peut retourner chez soi, après l’action où la rédaction, prendre sa douche avec le sentiment du devoir accompli. Mais là, avec ce massacre à la tronçonneuse d’un pôvre journaliste, qui plus est US et du Washington Post, on est passé dans une toute autre dimension qui relègue Abu Ghraib et Guantanamo au niveau des détails de l’histoire. Si ce journaliste avait été un des copains de Bibi, c’était la guerre mondiale assurée…

Au fait, pourriez vous me donner des nouvelles de mon ancien collègue du FSB, Skripal, qui a totalement disparu des écrans radars ? Aurait-il été, lui aussi, débité à la tronçonneuse par les sbires de votre bonne Gina H, pour l’empêcher de parler ?

A mon humble avis, toutes ces mauvaises pratiques ne grandissent pas l’image de votre belle démocratie. Cela dit, je reste intéressé par vos leçons de piraterie électorale, qui ont fait leurs preuves notamment dans votre pays (2016 et 2018), dans le pays de Jair B (Oct 2018) et qui ont si bien fonctionné dans le pays d’Emmanuel en 2017…

Toutes ces informations vous sont transmises à titre amical et sous le sceau du secret. Vous savez bien que, si vos médias avaient connaissance de cette missive, leurs attaques russsophobes et anti-Trump reprendraient de plus belle. En dépit de son inexistence, la complicité Trump-Poutine et le délit d’ingérence dans vos élections de mi-mandat seraient dénoncés en boucle sur CNN et à la une du Washington Post et du New York Time, et fortement relayés par les journaux britanniques et français, surtout si vous l’emportez dans vos élections de mi-mandat. Il ne serait d’ailleurs pas exclu qu’un nouveau montage de type Skripal ou «gazage à Idlib» soit commandité par Thérésa, Bibi ou votre bonne Gina H pour me «mettre la pression».

Bonne chance, Donald, pour les prochains jours. Prenez bien soin de vous. N’oubliez pas de prendre votre «gilet» et n’allez surtout pas m’attraper un mauvais rhume ou une balle perdue. On en accuserait encore le Kremlin et le vilain Vladimir.

Votre collègue,

Vladimir

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine