Belle, très belle journée de rugby, samedi 10 novembre, sur différentes pelouses d’Europe. Une journée qui a été l’occasion pour l’hémisphère Nord de tenir la dragée haute, et plus encore, aux nations de l’hémisphère sud.

La journée avait débuté par une rencontre 100% européenne, entre l’Italie et la Géorgie. On pensait que la Géorgie aurait à coeur de faire vaciller l’Italie dans une rencontre entre dernier de la première division d’Europe, et premier de la seconde. Finalement, l’Italie a dominé (28-17) une équipe de Géorgie trop imprécise, pas assez solide défensivement, et ayant vendangé de nombreuses occasions.

Par la suite, l’Écosse s’est fait peur contre les Fidji en première période, avant de prendre le large et de réaliser une démonstration en seconde période (54-17). Il ne faudra pas faire une aussi mauvaise première période samedi prochain, contre l’Afrique du Sud.

Le choc promis a eu lieu. L’Angleterre et les All Blacks se sont livrés à un match de costaud, finalement remporté par la Nouvelle Zélande (15-16). Tout a commencé avec le haka, couvert de façon géniale par un stade chantant le Sweet Chariot pour faire taire les All Blacks. En réalité, par la suite, l’Angleterre n’a plus marqué de points après la 25ème minute, tandis que les conditions météo ont empêché les deux équipes de pouvoir pratiquer un rugby offensif.

Dans la foulée, dans un match ennuyant, le Pays de Galles a pris sa revanche sur l’Australie (9-6). Pas grand chose à dire sur ce match, si ce n’est, ennuyant.

Une des plus belles rencontres de la journée a opposé une vaillante et solide équipe d’Argentine qui a fait douter l’Irlande , qui affichait pourtant une équipe de rêve. Au final, victoire de l’Irlande, 25-17, mais le trèfle perd O’Brien (fracture du bras) et va devoir montrer un autre visage contre la Nouvelle Zélande samedi prochain.

Dans la dernière rencontre, on a retrouvé un semblant d’équipe de France contre l’Afrique du sud. Honnêtement, la défaite à la dernière minute est imméritée, mais c’est le sport (26-29). Car pour une fois, l’équipe de France a dominé son adversaire, qui n’a pas montré grand chose. On sent chez les nations de l’hémisphère sud la fatigue inhérente à une très très longue saison.

On a déjà hâte à la journée de samedi prochain !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine