Les naufrageurs, Si le Mont-Saint-Michel m’était conté, Les Marcheurs, ou encore Histoire militaire de la France, Le Secret des O’Reilly : voici quelques livres sélectionnés pour vous cette semaine.

Les naufrageurs

De Raoul de Navery

L’histoire se situe au début du 18ème siècle, de la côte bigoudène au Cap Sizun, époque  dure et difficile où les naufrageurs régnaient en maîtres. Dans ce milieu cruel., chaque personnage s’agrippe désespérément au temps qui se dérobe et on sent leurs âmes égratignées par la violence des lieux.

Mais voilà que tout à coup va émerger un coeur d’enfant. C’est Maïwenn, une jeune fille ! Elle est symbole d’espoir. Elle est l’expression ultime de la tendresse.

Bien que le roman se passe sur la côte du Pays bigouden, il serait vain de chercher les grottes qui servent d’abris et d’habitat aux naufrageurs . Celles-ci sont le pur produit de l’imagination de l’auteur.
On y trouve d’abord un rythme, un rythme qui grise. Le texte va au-delà de la simple lecture, c’est un texte qui emporte. Sa lecture est un instant unique  où se déversent des cascades d’angoisse, d’amour, de peur, mais surtout de beauté. On bascule au fil des mots de l’ombre à la lumière. Il y a une sorte de déraison dans le roman, mais n’est-ce pas une des facettes du romantisme ?

Préface de Jean-André Le Gall (CRBC de Brest)

Raoul de Navery, de son vrai nom Eugénie Caroline Suffray est née en 1829 à Ploermël. Elle a écrit une centaine d’ouvrages dont Patira et Jean Canada.

Les naufrageurs – Raoul de Navery – 15€ – Yoran Embanner (à commander ici)

Histoire militaire de la France (Tome I et Tome II)

Il s’agit de deux ouvrages d’exception rédigés par un collectif d’historiens : Olivier WIEVIORKAHervé DREVILLONXavier HÉLARYBenjamin DeruelleAnnie CREPINBernard GAINOT

Toute l’histoire militaire de la France des Mérovingiens à nos jours, en deux volumes.

Que la guerre ait contribué à la construction institutionnelle et sociale de la France relève de l’évidence, d’autant que l’armée représente un élément fondateur de l’Etat-nation. Pour mieux comprendre la nature des liens unissant les Français à leur armée comme la guerre à l’Etat, il fallait rendre compte de 1 500 ans d’histoire. Dans sa globalité. Car le fait militaire dépasse les grands cadres d’organisation, le matériel ou les structures de l’armée ainsi que sa composition… Il oblige à penser le rapport au politique ainsi qu’à la société dans son ensemble et incite à revenir sur les engagements, en réfléchissant sur la stratégie et la tactique, en décrivant les grands conflits, en s’attardant, enfin, sur la réalité du combat, l’armement, la violence de guerre et son imposition aux civils.
Ce premier tome s’ouvre avec les Mérovingiens pour se conclure sur la guerre franco-prussienne de 1870. Non que l’on puisse dès le ve siècle parler de la France en tant que telle, mais il est nécessaire d’insister sur une forte continuité, matérialisée par le titre de Rex Francorum, « roi des Francs », porté par les souverains de trois dynasties sur plus de mille ans. A l’époque moderne, la figure du roi puise dans la guerre le fondement même de sa souveraineté, à l’image de François Ier recevant à Marignan son sacre militaire ou de Louis XIV, « roi de guerre » par excellence. La gloire du souverain mobilisa alors, avec une ampleur et une intensité inédites, les ressources du royaume et contribua ainsi à l’affirmation de la nation, qui se constitua en corps politique souverain avec la Révolution française.
La formation d’une armée véritablement nationale se combina alors avec d’autres innovations, telles que le système divisionnaire, qui conférèrent aux armées une efficacité et une mobilité inédites, dont Napoléon sut exploiter tous les avantages, au point de se laisser griser par cette faculté de porter le danger au cœur des territoires ennemis. La défaite de Waterloo ne mit pas fin à l’ambition d’étendre la domination française à des territoires lointains, mais cette stratégie impériale quitta l’horizon européen pour investir les espaces coloniaux. Ainsi, des champs catalauniques aux contreforts des Aurès, l’histoire militaire de la France raconte la genèse d’une riche et passionnante relation entre la nation, l’Etat et le territoire.

Dirigé par Hervé Drévillon, professeur d’histoire à l’université Paris-I, directeur de l’« Institut des Études sur la Guerre et la Paix » et Directeur de la recherche au Service Historique de la Défense, et Olivier Wieviorka, professeur à l’Ecole normale supérieure de Cachan et spécialiste reconnu de la Seconde Guerre mondiale.
Les auteurs : Xavier Boniface (professeur d’histoire contemporaine à l’université du Littoral Côte d’Opale), François Cochet (professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine-Metz), Pierre Journoud (chercheur associé au Centre d’histoire de l’Asie contemporaine) et Olivier Schmitt (Associate Professor à l’Université du Danemark du Sud).

Histoire Militaire de la France, Tome 1 et Tome 2 – Olivier WIEVIORKA, Hervé DREVILLON, Xavier HÉLARY, Benjamin Deruelle, Annie CREPIN, Bernard GAINOT – Perrin – 27€ le tome (à commander ci-dessous)

[amazon_link asins=’2262064822′ template=’ProductCarousel’ store=’httpwwwbrei05-21′ marketplace=’FR’ link_id=’68e00bdb-e730-11e8-b00a-c5cc23efe531′]

[amazon_link asins=’2262065136′ template=’ProductCarousel’ store=’httpwwwbrei05-21′ marketplace=’FR’ link_id=’73840bf2-e730-11e8-a537-513816db564d’]

Les Marcheurs

De Frédéric Mars

9 septembre, Manhattan. Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle. Sam Pollack et Liz McGeary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S’ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient, quels que soient leur âge, leur sexe et leur couleur de peau. La cavale sans fin de ceux qu’on appelle les marcheurs de la mort ne fait que commencer.

Comme souvent chez Ring lorsqu’il s’agit de polars ou de thriller, l’intrigue est addictive. On ne peut plus refermer le livre une fois ouvert. C’est très bon, très bien écrit, et ce ne serait pas étonnant de retrouver ce livre adapté, prochainement, au cinéma.

Les Marcheurs – Fréderic Mars – La mécanique générale (ring) – 9,9€ (à commander ci-dessous)

[amazon_link asins=’B0788YKWZD’ template=’ProductCarousel’ store=’httpwwwbrei05-21′ marketplace=’FR’ link_id=’9b7e1d54-e730-11e8-afa5-e925cb783110′]

Si le Mont-Saint-Michel m’était conté

De Gérard Letailleur

« Le Mont-Saint-Michel, aujourd’hui la plus belle abbaye du monde, dédiée dès le début du VIIIe siècle par l’évêque Aubert au saint Archange, a une prodigieuse histoire que Dom Jean Huynes, au XVIIe siècle, s’est plu à raconter. Dans ses Chroniques, il nous convie à partager son goût du rêve et laisse la porte ouverte à la légende. Certains passages de son œuvre ont inspiré quelques contes de ce recueil, mêlés à d’autres que la tradition orale sut conserver depuis les temps les plus anciens.

« Nous en avons réuni trente, classés chronologiquement en suivant l’Histoire sur plus d’un millénaire, des premiers ermites au temps de la Grande Guerre. Ils évoquent tour à tour la naissance de l’abbaye, les pèlerinages, la vie des moines et des miquelots, la guerre de Cent Ans, les pastoureaux, les Chevaliers de Saint-Michel, les guerres de Religion, la Révolution et ses saccages, ainsi que la lutte incessante des gens de mer contre les éléments.

« Ces récits sont des témoignages mémorables de la résistance héroïque et de la foi d’hommes qui firent de cette citadelle indomptable un des hauts lieux de l’art et du rayonnement de l’Occident chrétien.

« Pour le célèbre chroniqueur, l’illustre sanctuaire est comme « un arbre géant qui étend ses branches protectrices à toute une région, dont les fruits alléchants ne peuvent apporter que bonheur et réconfort. » Nous espérons donc que nos amis lecteurs les savoureront avec un plaisir égal à celui que nous avons pris à les cueillir. » G. Letailleur

Gérard Letailleur, éditeur d’ouvrages de bibliophilie, est l’auteur de nombreux livres consacrés à l’histoire, dont le dernier, L’histoire insolite des cafés parisiens, préfacé par Jean Piat, paru aux éditions Perrin, a rencontré un vif succès couronné par le prix de l’Académie Rabelais 2013.

[amazon_textlink asin=’2372711059′ text=’Si le Mont-Saint-Michel m’était conté’ template=’ProductLink’ store=’httpwwwbrei05-21′ marketplace=’FR’ link_id=’35241126-e731-11e8-8b54-39a7e56458f6′] – Gérard Letailleur – Via romana – 19€ (à commander ci-dessous)

Le Secret des O’Reilly

De Nathalie Somers

Chronique d’un livre pour enfants, extraite du site « Chouette un livre »

L’Irlande, le Connemara et les îles d’Aran, ses embruns, ses carrot cakes, ses moutons… et un trophée, celui du meilleur duo musical des moins de 18 ans sur instruments folk : violon, concertina ou tin whistle. Qui le gagnera, ce trophée, dans le petit village de Listoonvarny ? Lucy et Fiona, les cousines de Kathleen O’Reilly, ou les frères Clancy, Tom et Rory ? La compétition, loin d’être amicale, entretient et envenime de vieilles inimitiés entre les deux familles. Quel est donc le lourd secret qui les sépare ? Kathleen, du haut de ses 13 ans, va le découvrir au fil d’un roman aux nombreux rebondissements, de tempêtes en confidences. Le dénouement final permet de brosser quelques portraits d’une Irlande oubliée, celle de la pauvreté, des mariages arrangés et du rêve américain des années 1935. Un roman enraciné, qui va au‐delà des clichés pour « effacer cette haine ancestrale » et réconcilier les deux familles, en racontant « une histoire d’amour d’il y a bien longtemps ». Voilà donc une sympathique ballade irlandaise à chanter en chœur !

Nathalie Somers, Le Secret des O’Reilly, Didier Jeunesse, 2018, 160 p., 12 €. Imprimé en France

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine