Depuis le mouvement de révolte du 17 novembre autour des gilets jaunes, les pouvoirs publics n’ont qu’un mot à la bouche : « transition écologique ». Ainsi, les manifestants seraient des imbéciles, qui ne comprennent pas que si on n’en termine pas avec le diesel, si on baisse les taxes, nous crèverons dans 20 ans victimes de la pollution et du réchauffement climatique.

M. Castaner, M. de Rugy, l’ont annoncé : ils passeront en force …

Il ne faut donc pas avoir peur d’affirmer très simplement aux pouvoirs publics : « votre transition écologique, on s’en tamponne ».

Car vous êtes une sacrée bande d’hypocrites, vous qui voulez mettre tout le monde à vélo et généraliser le covoiturage, tout en tuant le diesel. Il y’a quinze ans, vous disiez l’inverse. Et vous faisiez tout pour que les Français contractent des crédits auto pour acquérir la nouvelle voiture diesel haut de gamme.

Et puis vous mentez, comme si la France, comme si l’Europe, était le principal continent pollueur dans le monde ;

chartoftheday_9668_les_pires_pollueurs_du_monde_n

Source de la photo : https://fr.statista.com/infographie/9668/plus-gros-emetteurs-de-co2-dans-le-monde/

Vous demandez au peuple de renoncer à sa voiture, vous lui conseillez d’investir dans des voitures électriques à 30 000 euros avec une prime de 5000 euros, vous fermez dans le même temps les centrales nucléaires (cherchez l’erreur), mais vous ne faites rien contre les grandes entreprises dans le monde, certaines françaises, qui elles polluent réellement. C’est le peuple que vous asphyxiez, sans toucher aux grandes entreprises coupables de polluer allègrement.

Et puis, si la transition écologique vous importe tant, pourquoi ne pas interdire le transport aérien dans ce cas ?

Vous vous prétendez concerné par l’écologie, mais vous ne prenez aucune mesure pour limiter l’expansion démographique du continent africain et du continent asiatique, alors que ce sont les deux continents qui vont polluer le plus dans le monde dans les prochaines décennies.

Le peuple que vous méprisez commence à crever de faim. Cette France périphérique que vous affublez en douce (ou pas) des qualificatifs de beauf, réac, un peu raciste, vous auriez souhaité qu’elle meurt en silence. Dans la solitude des campagnes, dans des foyers précaires et non rénovés, avec des retraites ou des salaires toujours plus bas. Vous n’avez d’yeux que pour la ville, la métropole, ses banlieues. Le reste, vous vous en moquez.

Mais messieurs les élites, la société que vous voulez construire, celle de mangeurs de quinoa non binaires obéissant au garde-à-vous à leurs enfants rois protégés par l’interdiction de la fessée et nés d’une PMA, ne verra jamais le jour. Parce qu’hormis détruire ce peuple — ce à quoi vous vous attelez c’est vrai par tous les moyens, vous qui encouragez quotidiennement une forme de remplacement de population — vous ne parviendrez pas à l’effacer comme ça, d’un coup d’éponge.

Ce peuple ne vote majoritairement plus pour les personnes qui gouvernent le pays. Ce peuple n’écoute plus votre parole, votre désinformation que quelques officines médiatiques financées par vos amis diffusent à tour de bras.  Ce peuple n’écoute plus des syndicats et de partis politiques dont les têtes pensantes ont quitté le navire du réel depuis belle lurette.

Ce peuple se mobilise aujourd’hui, de manière désorganisée. Il vous fait donc peur. Pas de leader à qui promettre un gros chèque. Pas de corporation à tenter de corrompre par l’argent. Mais des foyers de révolte, partout dans le pays. Ce sont vos boulangers, vos plaquistes, vos restaurateurs, vos caissiers qui sont dans la rue alors qu’ils n’étaient jamais descendus au préalable. C’est un comité invisible qui s’invite à la table…

Oui il y’a de la rancœur, du ressentiment, de la colère, de la haine contre les élites. Cela fait des années que vous niez le peuple. Réagissez, vite, avant que cela tourne mal, très mal.

Et surtout ne nous parlez plus hypocritement de transition écologique !

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Julien Dir

Crédit photos : Breizh-info
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine