Dans le cadre du tournage d’un court métrage se déroulant en Bourgogne, deux acteurs brittophones sont recherchés par la production. Avis aux amateurs !

Armée napoléonienne

Nous l’avons déjà dit dans nos colonne : la langue bretonne est source d’emploi. Mais elle peut aussi conduire devant les caméras. Voilà qu’une société de production recherche deux locuteurs du breton pour tourner dans un court métrage à la mi-février 2019. Intitulé Mal Caduc, il s’agit d’un film réalisé par Jules Follet et dont le synopsis est le suivant :

1814 – La rencontre de Mathurin Thouars, lieutenant de l’armée napoléonienne, et d’un jeune conscrit, soupçonné de simuler l’épilepsie pour se dérober à son devoir militaire. Les deux hommes sont bretons mais l’un, déjà marqué par les batailles, repart pour le front tandis que l’autre, qui n’a jamais connu la guerre, pourrait y échapper pour toujours.

Deux rôles de jeunes hommes brittophones

Pour ce court métrage, la société de production Rue de la Sardine Productions souhaite recruter deux jeunes hommes brittophones dont l’un doit avoir un âge compris entre 16 et 20 ans. Quant à l’autre, il doit être âgé de 22 à 28 ans. Ces deux acteurs occuperont les rôles principaux du film qui est par ailleurs soutenu par la Région Bourgogne.

Il s’agira pour le plus âgé d’incarner le rôle du Lieutenant Thouars tandis que le plus jeune jouera un conscrit, de silhouette fine et élancée. La production indique également que la maîtrise de la danse est un atout pour décrocher ces rôles.

Avant le tournage, des essais sont prévus d’ici la fin de l’année 2018 en Bretagne et à Paris. Les potentiels intéressés doivent transmettre leur candidature à l’adresse casting.malcaduc@gmail.com. Pour voir sa candidature prise en compte, le postulant au rôle doit faire parvenir deux photos récentes et en couleur (une en pied et un portrait, 1 à 2 Mo par photo), un lien vers une vidéo de présentation ou sa bande démo, ses coordonnées (prénom et nom, adresse postale, téléphone…) et son CV. Et, point important, il doit en outre préciser son niveau de breton. Une initiative de mettre la langue bretonne à l’honneur dans un film qui reste malheureusement trop rare.

Crédit photos : Pixabay (CC0/geralt)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine