Depuis quelques semaines, sur Canal + et My Canal, est diffusée la série Hippocrate. Qu’est ce qu’elle vaut ? C’est ce à quoi nous allons tâcher de répondre ci-dessous.

Hippocrate est une libre adaptation du film de Thomas Lilti sorti en 2014. Thomas Lilti qui a lui même crée dans la foulée cette série.

Voici le synopsis : 

Un hôpital public en périphérie d’une grande ville. Suite à des mesures sanitaires, les médecins titulaires du service de médecine interne se retrouvent confinés chez eux pour 48h. Trois internes inexpérimentés et un médecin légiste, qui ne se connaissent pas encore, vont devoir faire bloc pour gérer seuls le service et les malades. Mais la quarantaine se prolonge…

Au total pour cette première saison (une deuxième est en cours de tournage), 8 épisodes, plutôt égaux.

Les acteurs se débrouillent vraiment pas mal du tout de Karim Leclou à Louise Bourgoin en passant par Zaccharie Chasseriaux ou Alice Belaïdi. L’histoire est plutôt intéressante (on ne dira pas non plus captivante). On peut reprocher tout de même à la série qu’elle ne se focalise pas assez sur des cas médicaux et que cela parte parfois dans tous les sens.

Au chapitre des mauvais points, le réfectoire, où tous les internes se retrouvent. Ces scènes n’ont quasiment aucun intérêt et n’apportent rien à la série.

Pour le reste, il s’agit d’une série sur le monde hospitalier plus réaliste que les séries américaines phares de la discipline. Les conditions de travail, la tiers mondisation du service de santé en France, sont clairement dénoncées par le réalisateur, qui sait ce qu’il raconte puisqu’il vient lui même de ce monde, de plus en plus en souffrance. Un véritable cri d’alarme, fait pour toucher le public, mais aussi pourquoi pas les autorités, sur la nécessité de reconstruire le service de santé en France, en perdition, par manques de moyens, par manque de reconnaissance (y compris financière) des gens qui y travaillent.

Les 4 acteurs principaux, plein d’illusions sur le monde de la santé, vont rapidement, en étant plongés dans le bain, comprendre de quoi il en ressort. Les codes, les rythmes infernaux, les accrocs, les peurs, les doutes, les joies aussi. On s’y attache tout au long des épisodes.

Hippocrate est une série réussie. Pas sensationnelle, mais réussie. On regarde les 8 épisodes de bout en bout, en voulant savoir ce qu’il va se passer. On a pas envie d’arrêter en route. C’est donc que les objectifs du réalisateur sont atteints. Un bon point pour cette série française diffusée par Canal +, dans l’attente notamment de la nouvelle saison d’Engrenages.

Yann Vallerie

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine