Gilets jaunes. Victime d’un tir de flashball (ou d’une grenade ?) , Fiorina a perdu son oeil le 8 décembre : son compagnon témoigne [Vidéo]

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Le 8 décembre dernier, Fiorina, 20 ans, est venue de Picardie manifester à Paris avec son petit ami, pour soutenir les gilets jaunes. Il est 14h. La manifestation commence à dégénérer. Elle n’est pas venue pour casser et encore moins affronter la police. La tension monte. Elle demande à Maxime Jacob, son petit ami, de partir.

Mais toutes les rues sont bloquées par des barrages de policiers. Impossible de quitter l’avenue des Champs Elysées. Les CRS et policiers en civils se mettent à tirer. Fiorina s’effondre.

Elle vient de recevoir un projectile en pleine tête.

Malgré l’intervention rapide d’un « street medic », et son évacuation vers les urgences ophtalmologiques de l’hôpital Cochin, il est trop tard.

Fiorina a perdu son oeil gauche, pour toujours.

Fiorina aime son pays. Elle était venue défendre son avenir et celui de tous ces Français oubliés et méprisés par Macron. Ce projectile aurait pu arracher l’oeil de n’importe quel gilet jaune. Mais c’est tombé sur elle.

Dans toute la France, des gens se mobilisent pour la soutenir. Une cagnotte a été mise en place par ses proches : « Nous avons tous été choqués par la violence des images de Fiorina, au sol, le visage en sang. Nous devons tous lui montrer notre solidarité.

Cette cagnotte est montée avec l’accord de Fiorina. L’intégralité de la somme récoltée leur sera remise. Une photo avec le chèque sera postée en guise de preuve (comme pour la cagnotte des Rougemont). Elle servira à accompagner Fiorina dans ses dépenses médicales et de soutien psychologique et à reconstruire sa vie. »

Son compagnon était invité de Russia Today aujourd’hui, il témoigne. Il décrit les circonstances de l’accident, et confirme qu’une plainte a été déposée auprès de l’IGPN.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Suppression de “monsieur”, “madame”, “nom de jeune fille” : La théorie du genre imposée aux notaires

Le site Fdesouche s'est procuré un document révélant la suppression de « Monsieur », « Madame », « Nom...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique,...